À la une En ville

Après 5 mois d’occupation de Paris 8
/ Les exilés évacués par les forces de l’ordre

194 migrants et une centaine d’étudiants ont été délogés du bâtiment A de l’université qu’ils occupaient depuis le 30 janvier, suite à une intervention policière ayant provoqué quelques accrochages.
La police est venue déloger les occupants de Paris 8 très tôt ce mardi 26 juin
La police est venue déloger les occupants de Paris 8 très tôt ce mardi 26 juin

L’opération policière aura duré un peu plus de quatre heures ce mardi 26 juin. Très tôt ce matin-là, aux environs de 4h45, des cordons de CRS sont déployés dans l’université Paris 8 pour évacuer les migrants qui occupaient une partie des locaux de la faculté depuis cinq mois. Plus de 250 personnes – exilés et leurs soutiens – se sont alors regroupés dans le calme, sur la terrasse du bâtiment A, afin de faire face aux forces de l’ordre et protester contre l’expulsion qui a mobilisé plusieurs dizaines de CRS. Vers 5h30, les exilés et leurs soutiens ont fait une chaîne humaine puis ont très vite été encerclés par les policiers. Le face à face a duré plus de trois heures. Des migrants ont crié « freedom » et appelé au calme.

Un premier bus parti vers 7h

L’intervention se durcit vers 6h30 lorsque les CRS usent de gaz lacrymogènes pour disperser la masse de personnes qui s’était rassemblée autour des sans-papiers. Deux migrants ont perdu connaissance et ont été traînés loin du groupe de soutien qui formait une nasse en plein milieu de la terrasse du bâtiment A. Peu après, les exilés ont été séparés des étudiants et des personnes venues les soutenir. Les sans-papiers ont été évacués de l’université un par un et escortés dans des bus par les forces de l’ordre. D’après le compte Twitter des exilés de Paris 8, un premier bus a quitté les lieux vers 7h, avec à son bord une vingtaine de migrants. Deux autres bus sont restés garés sur le parvis de l’université jusqu’à 8h30. La préfecture a de son côté indiqué que les exilés ont été conduits dans un gymnase de la ville du Raincy. Ils seront pris en charge individuellement, a-t-elle précisé dans un communiqué. L’expulsion des sans-papiers était prévue depuis la fin du mois de mai. La présidente de Paris 8 avait fait savoir aux étudiants qui soutenaient les migrants qu’ils devaient quitter les lieux au plus tard le 17 juin. Après l’évacuation, le comité de soutien des exilés a appelé à un rassemblement le jour même devant la basilique de Saint-Denis, en signe de riposte à l'évacuation.

Yslande Bossé

Réactions

Cela faisait des mois que la Présidence de Paris VIII ne s'exprimait pas ... pour une fois qu'elle le fait, l'objectivité journalistique aurait été de mettre en lien son communiqué de presse. le voici : https://www.univ-paris8.fr/Fermeture-exceptionnelle-de-l-Universite-ce-mardi-26-juin
le lien exact du communiqué de presse de la Présidence de Paris VIII : https://www.univ-paris8.fr/IMG/pdf/18-06-26_communique_presse_paris8.pdf

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur