À la une En ville

Législatives
/ Les choix du second tour

Que ce soit dans la 1re ou la 2e circonscription, les acteurs politiques locaux disent leurs préférences pour dimanche.

 


« Porte-voix du président » versus « porte-voix des quartiers populaires ». À peine avait-il annoncé la couleur des résultats des deux circonscriptions de Saint-Denis, que le maire Laurent Russier posait ainsi l’équation sortie des urnes dimanche soir, avant d’appeler « l’ensemble des électeurs de gauche à se rassembler et à se mobiliser autour d’Éric Coquerel et de Stéphane Peu » et ainsi élire « pour nos territoires »« des députés de combat », « des députés offensifs face à une majorité présidentielle qui défend d’ores et déjà les grandes entreprises et les lobbys ».

Même consigne de vote pour les élus du groupe Ensemble !, qui ajoutent au champ lexical de la lutte, celui de la résistance. Parce qu’il est pour eux« hors de question de laisser les pleins pouvoirs aux candidats des patrons, des pollueurs et des marchands de sommeil », ils comptent sur ces deux candidats pour« défendre nos quartiers, notre jeunesse et les classes populaires » et «résister au plan violemment anti-populaire de Macron et sa clique : casse du code du travail, casse de la Sécurité sociale, suppression de postes de fonctionnaires et réduction des services publics, restriction des libertés démocratiques »

C’est aussi autour du rejet de « la politique liberticide et antisociale […]promise par Macron », du « refus d’une Assemblée nationale à ses ordres » et « pour faire grandir […] une opposition écologique et sociale » que La France Insoumise de Saint-Denis souhaite transformer l’essai du premier tour en remportant ces deux sièges le 18 juin.

Également « persuadé » que Stéphane Peu « ne sera pas à la botte des lobbys mais défendra l’intérêt des gens les plus modestes », le groupe des élus EELV appelle à voter pour leur collègue de la majorité municipale, tout comme le groupe local de cette même famille politique qui soutient aussi le maire adjoint « face aux risques que présente le programme ultralibéral de la candidate de LREM » et pour « permettre à la gauche un contre pouvoir salvateur de la démocratie française ».

Et c’est encore pour faire face à une assemblée« soumise au président Macron et au gouvernement d'une droite en marche contre le droit du travail » et « au nom du pluralisme et du programme écologique de la France Insoumise », que Laurent Servières, candidat EELV sur la 2e, appelle ses électeurs à reporter leurs voix vers Stéphane Peu. Pas de consigne de vote affichée en revanche pour le député sortant Mathieu Hanotin (PS) éliminé dès le premier tour, même si dans son communiqué il exprime lui aussi sans détour son « inquiétude face à la très probable Assemblée monocolore où les oppositions seront réduites à leur plus simple expression, laissant ainsi les mains libres à l'exécutif pour démanteler le code du travail, remettre en cause l'encadrement des loyers et le compte-pénibilité, augmenter la CSG et mettre à mal les services publics ». Déjà tourné vers l’avenir et les municipales de 2020, il annonce qu’il sera « le 1er juillet aux côtés de Benoît Hamon et de nombreux responsables de toute la gauche pour poser la première pierre de sa refondation ».

Misant quant à lui sur « un renouvellement politique », Houari Guermat (UDI) appelle de son côté à « faire barrage au candidat de l'extrême et à voter massivement pour Véronique Avril ». La candidate LREM récupère aussi le soutien de Jean-Pierre Renard, candidat suppléant de Hayette Hamidi (LR). En tant que « seul élu municipal Les Républicains de toute la 2e », il appelle « solennellement les 1 171 habitants de Pierrefitte, Saint-Denis et de Villetaneuse qui ont voté pour nous au premier tour », à « faire barrage au candidat communiste ».

 


Réactions

A voir l’article, en finalité beaucoup de bobos de ST DENIS soutiennent STEPHANE PEU. Définition politique de bobo : Un bobo est un intellectuel ayant une certaine sécurité financière grâce à son statut social, branché dans le quart mondialisme intellect et le tiers mondialisme intellect, ne vivant pas dans le quart monde ni dans le tiers monde mais plutôt dans une bulle socio-culturelle. Grâce à eux, en 30 ans, ST DENIS est passée d’une ville communiste en une ville altermondialiste. Un alter mondialisme raté qui a fait de ST DENIS une ville du tiers monde socialement où règne une délinquance digne d’une ville du tiers monde et non d’une ville traditionnelle française (Traffic de drogues, vie nocturne disparue, couvre feu imposé par la peur des délinquants le soir, vols à l’arraché, dégradations, etc) et où s’impose aussi une économie de type pays pauvre du tiers monde c'est-à-dire une économie souterraine prospère basée sur l’exploitation des sans papiers et sur la violation du code du travail. Le communisme a son âge d’or, n’a jamais été synonyme de pauvreté et de précarité. Les villes communistes dans les années 70 et 80 ressemblaient plutôt à des villes de bourges. Actuellement dans certaines villes du 93, la misère est devenue un business politique. Ville mortifère pour les masses populaires, St Denis est devenue le royaume des bobos avertis.
Je viens de jeter un œil sur les photos du meeting de Stéphane PEU hier soir à Jean VILAR ... que des militants, je dirais même de vieux militants ... pas de jeunes, peu de citoyens des quartiers ! Alors qu'il bénéficie d'une double étiquette PCF/FI, qu'il a bénéficié d'une très longue campagne sûrement couteuse, s'il n'arrive pas dans les trois jours qui restent de campagne à retrouver les 2.000 voix qu'il a perdu par rapport à Braouezec en 2007 et 2012 ... IL EST FOUTU ... Un second constat : le PCF local, de toute évidence, n'a pas choisi le bon candidat : 4.800 voix le PCF à Saint-Denis ... du jamais vu ! Bonne journée à tous ...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.