À la une Sports

France - Belgique
/ Les Bleus leur ont fait plaisir

Les 3 000 Dionysiens réunis hier sur le parvis de la basilique ont vibré pour l’équipe de France de football engagée dans un âpre combat à 3 000 km de là. 20 ans après l’exploit du Stade de France, Saint-Denis rêve d’un deuxième sacre pour ses Bleus.
Coup de sifflet final, l'explosion de joie
Coup de sifflet final, l'explosion de joie

Le football a une grande vertu : il est rassembleur comme peu d’autres activités humaines. Mardi 10 juillet peu avant 20h c’est donc tout Saint-Denis qui s’est donné rendez-vous place Victor-Hugo. Comme c’est finalement rarement le cas. Et qui dit avant-match dit pronostic. Moctar n’est pas franchement optimiste : « Je les trouve forts ces Belges. 3-1 pour la Belgique. » Son copain Dany est nettement plus confiant : « 2-1 pour la France. On est meilleur que les Belges au milieu et défensivement. Et ce qui est sûr c’est que l’équipe qui gagnera ce soir remportera le trophée… Enfin on disait la même chose après la demi-finale contre l’Allemagne en 2016 et on a vu ce qui s’est passé. »

Alex, maillot du Cruz Azul (équipe phare de la ville de Mexico) sur le dos annonce « 2-2 et victoire de la France aux tirs au but. » On demande alors à cette Mexicaine de Saint-Denis si elle ne regrette pas de ne pas retrouver « el Tri » à la place des Diables rouges face aux Bleus ? « Je suis déçue pour les Latinos en général. Je comptais sur le Brésil qui a éliminé le Mexique, mais… » Désormais elle supporte les Bleus : « C’est pour ça que j’ai mis mon maillot du Cruz Azul, bleu, blanc et rouge. Et puis dans le Kop de l’Estadio Azul à Mexico on a l’habitude d’agiter des drapeaux de tous les pays, y compris la France. »

Le coup d’envoi est tout proche. Vite, un dernier prono ! Tiens justement voilà l’équipe des élus EELV. « 3-2 pour la France après prolongation, il va y avoir des buts », s’avance Kader Chibane. Zaïa Boughilas et Essaïd Zemouri visent tous les deux un « 2-1 pour les Bleus ». Le parvis commence à entonner La Marseillaise. Les choses sérieuses vont commencer.

96 minutes, c’est long

Il ne faut pas attendre plus de 15 secondes pour que Kylian Mbappé, le prodige du 93, fasse passer un premier frisson à la foule sur un débordement tranchant. Mais l’entame des Bleus est timide et ce sont de sueurs froides que donne Eden Hazard sur chacune de ses incursions.

Une retransmission sur écran géant, ce sont aussi des impondérables, comme ce message qui apparaît soudain à l’image avec son compte à rebours inquiétant : « 1’55 avant mise en veille, 1’54 avant mise en veille »… La foule crie « Appuie, appuie ». Le technicien fait le nécessaire et Lloris aussi sur la frappe en pivot d’Alderweireld. Cette fois les Français sont dans le match et Saint-Denis croit au but alors que Pavard bute sur Courtois juste avant la mi-temps.

À la pause, c’est bière… belge pour tout le monde au Basilic. Le temps de passer un pull ou une petite veste, par cette fraîche soirée de juillet, et c’est reparti. 51e minute, c’est le moment que choisissent les Bleus pour délivrer leurs supporters. Comme un seul homme, le parvis bondit et frétille ensuite de longues secondes. Umtiti a marqué. Il va falloir désormais échapper aux griffes du gros minet belge jusqu’au coup de sifflet final. À mesure que les Bleus s’arc-boutent, les visages se tendent. 85e, Matuidi sonné suite à un choc avec Hazard sort sous les vivats dionysiens. Le public applaudit désormais chaque action défensive. 90e, le quatrième arbitre indique 6 minutes de temps supplémentaires. « Il a fumé quoi ? » s’amuse-t-on comme pour conjurer le sort. 96e minute, cette fois, c’est fini. 1-0, question pronos, tout le monde s’est trompé. Qu’importe, place à l’explosion de joie et au concert de klaxons.

Varane tout en haut de la basilique

Alsino, Neïla, Galisteo, Sabri et Basile chantent à tue-tête « On est en finale, on est en finale… ». Les plus âgés de cette joyeuse bande avaient 1 an pour la dernière finale mondiale des Bleus. Autant vous dire qu’ils seront de nouveau devant l’écran géant dimanche à 17h. Olivier et ses quatre enfants (Joachim 13 ans, Myriam 10 ans, Zacharie 8 ans et Tobias 6 ans), traînent aussi un peu sur la place pour savourer le moment. « Vivre ça sur écran géant avec tout le monde ça valorise l’instant différemment. C’est super, se réjouit le papa. À leur âge, j’ai aussi vécu les grandes épopées des Bleus dans les années 1980. Mais là, en voyant cette équipe jouer, j’ai vraiment la même impression qu’à l’époque où la France était très forte, en 1998-2000. Elle dégageait alors la même sensation de puissance. À 1-0, on sentait qu’ils n’allaient rien laisser passer. Les mecs se donnent tous et ils sont solides. »

« Mbappé c’est mon joueur préféré, s’enthousiasme Myriam. Il est rapide et tactique et il vient du 93. » « Pour moi, ce soir, c’est Varane le meilleur, rétorque Joachim. Il mérite d’être tout en haut de la basilique. » Zacharie choisit lui « Griezmann, parce qu’il met des belles frappes ». Quant au petit Tobias, il est, comme sa sœur, sous le charme de l’incroyable Kylian. Le parvis est abandonné aux gobelets plastiques, qui seront vite ramassés. L’écran géant est déjà remballé. Il sera de retour dimanche. Rue Péri, tout le monde a le sourire. Deux amis se croisent. Ils parlent immédiatement du match. Et le résument en trois mots : « Ça fait plaisir. »

Yann Lalande

 

La ville de Saint-Denis vous invite à profiter de la finale de la Coupe du monde, dimanche 15 juillet, 17h, sur écran géant, parvis de la basilique.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur