À la une En ville

Après l’évacuation de l’Attiéké
/ Le triathlon en colère

La Fédération française de triathlon a obtenu le 17 août l’évacuation de son bâtiment occupé depuis près de quatre ans par le collectif. Mais pour ses responsables, l’amertume le dispute à la colère.
L'ancien bâtiment de la CNAM avait été acquis par la FFTRI en 2013.
L'ancien bâtiment de la CNAM avait été acquis par la FFTRI en 2013.

Squatté depuis près de quatre ans, le bâtiment du 31, boulevard Marcel-Sembat a été évacué le 17 août au petit matin par les forces de l’ordre. Ainsi prenait fin le « centre social » de l’Attiéké, comme l’avait baptisé le collectif de militants qui y organisaient permanences d’accueil pour sans-papiers et mal-logés, espace d’expression politique, lieu d’animation pour les enfants du quartier, etc. Une cinquantaine de sans logis expulsés d’immeubles squattés, dont le 50, rue Gabriel-Péri, y avaient aussi trouvé refuge. Ils étaient encore une vingtaine lors de l’expulsion.

"Obligé de repartir à zéro"

Propriétaire de ce bâtiment d’environ 700 m2, la Fédération française de triathlon (FFTRI) l’avait acquis au début 2013 auprès de la Caisse nationale d’assurance maladie. Elle projetait d’y transférer son siège national aujourd’hui à l’étroit dans les 350 m2 qu’elle occupe depuis 1987 dans la zone d’activités de la Montjoie à la Plaine. « Nous y avions travaillé avec des architectes. Il nous restait six mois pour l’intervention des différents corps de métiers. Mais aujourd’hui on est obligé de repartir à zéro, se désole Jacky Baudrand, vice-président de la FFTRI, en charge de la communication et du marketing. Je ne ferai pas de commentaire sur les lieux tels qu’on les a trouvés. Il faut maintenant en faire un état complet, technique, sanitaire, etc. La question est posée du projet tel qu’il avait été prédéfini. »

"Le droit de propriété a été bafoué"

Impossible aujourd’hui, selon M. Baudrand, de fixer une quelconque échéance pour le chantier de rénovation dont les coûts devraient être considérablement renchéris. Pour lui, la dégradation des lieux vient ajouter à la colère et à l’amertume d’avoir dû patienter trois ans et demi pour aboutir à l’arrêté d’expulsion. La procédure s’étant étirée avec maints renvois d’audience devant le Tribunal d’instance et une saisine de la Cour d’appel  « Mais entre le 19 décembre, où l’arrêté a été prononcé par la justice, et l’expulsion, il a fallu huit mois ! C’est inadmissible, aberrant. Le droit de propriété a été bafoué. » Et c’est, ajoute M. Baudrand, tout un projet de la Fédération qui s’en trouve différé pour accompagner le développement de ses activités. « Le nombre de licenciés croit de 10 à 12% chaque année, précise-t-il. Nous en avons aujourd’hui 59 000 et plus de 120 000 pratiquants avec 1 800 épreuves organisées chaque année. » La FFTRI prévoit de réunir dans son futur siège les 20 salariés de son site actuel et ses cadres fédéraux. Soit une quarantaine de personnes.   

Réactions

Enfin de l'info de la vraie!
On n'occupe pas un local privé, ces personnes aussi louables que soient leurs intentions n'ont pas le droit d'occuper un local privé, s'ils veulent aider ces personnes que le collectif les accueille chez lui dans leurs maisons
c'est le retour à la normale
que tout les sans papiers se mobilisent contre les réactionnaires de gauche siégeant à la mairie afin d'occuper la basilique, les gymnases, les commerces vides du centre ville et les grands apparts des bobos. Vive la révolution prolétarienne du 21° siècle? Allons vers un PODEMOS bis en france
Bon débarras !
Dehors ces gauchistes qui exploitent la misère des gens et ne font rien pour les faire progresser, c'est pas normal de squatter un endroit qui n'est pas à vous, qu'ils prennent donc ces personnes chez eux, au lieu d'occuper un bâtiment privé, le monde à l'envers, en plus ils essaient de faire pleurer dans les chaumières en exploitant la misère des gens, scandaleux!
QUE LA MAIRIE DONNE DES ENDROITS A CES GENS QUI DORMENT DEHORS!!! IL Y A DES IMMEUBLES ENTIERS DELABRES VIDES DANS LE CENTRE QUE LA MAIRIE LES RENOVE ET LES GERE!!! ELLE EST DE GAUCHE NON??????
8 mois pour que justice soit faite,c'est long très long, moi je ne serais pas contente si l'on squattait ma salle à manger pendant tout ce temps, et les élus ils faisaient quoi en attendant?
c'est une décision de justice et tout à fait normale et logique, ces collectifs gauchistes n'ont aucun respect des autres, et surfent sur la misère des gens abject
dommage que ce collectif ne paie pas pour les dommages c'est une honte!
Ces enfants de bobos parisiens devrait squatté des bâtiments parisiens et créer leur anarchie dans leur villes et éviter d'jouter des difficultés dans des quartiers qui sont déjà en souffrance. Il est clair que leur vassalisation par la municipalité de St-Denis les a fortement aidé à maintenir leur squatte. On se rappelle de différentes manifestations crée et instrumentalisé par cette mairie dont ils étaient acteur, comme l'intrusion d'une réunion sur la laïcité, où ils ont essayé de nous faire croire que la laïcité était contre l'islam alors qu'aucun musulman ne leur avait jamais rien demandé et qu'aucun musulman ne participait à leur pseudo révolte.
en voilà une bonne chose pour une fois que justice est faite, nos chers élus devraient tout faire pour éviter que ce genre de chose ne se renouvelle mais en ont ils vraiment envie? J'en doute oh oui j'en doute
BIEN sûr le droit à la propriété a été bafoué c'est une honte que de devoir attendre tant de temps pour récupérer un endroit qui est le vôtre, ces associations ne sont pas légitimes et elles profitent des villes qui ne sont scrupuleuses quant à la gestion du parc immobilier,
C'est compliqué de s'entraîner au triathlon à Saint-Denis. Pour progresser dans ce sport il faut travailler les enchaînements eau/vélo et vélo/course à pied. Sortir d'une eau à 20 degrés celsius et monter sur un vélo consomme du temps quand on n'y est pas habitué. On peut y perdre des dizaines de places. Le bassin de la Maltournée constituerait un bon terrain pour la nage en eau libre. Je demande à la Ville de Paris d'autoriser la natation dans le bassin de la Maltournée.
OUF SONT PARTIS JUSTICE EST RENDUE

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.