Sports

Basket-ball
/ Le Sdus reprend les rênes

Le Sdus basket a quitté en fin de saison dernière l'Union Élite. Redevenu autonome, le club dionysien veut retrouver la Nationale d'ici trois ans.
Samedi 23, Saint-Denis (en bleu) a perdu contre Aubervilliers.
Samedi 23, Saint-Denis (en bleu) a perdu contre Aubervilliers.

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour le basket-ball local. Saint-Denis union sports a retrouvé son nom et son indépendance. En fin de saison, après quatre ans de mariage, le Sdus a quitté l’entente de l’Union Élite, qui l’unissait aux clubs de La Courneuve et des Lilas-Romainville. Dans le divorce, le club dionysien a gardé son équipe première qui évolue en Pré-nationale. « On reprend tout de zéro », annonce d’emblée Philippe Ladislas, le nouvel entraîneur. Cet ancien joueur a eu une longue carrière de joueur au niveau national, où il a notamment évolué à Nanterre. Il a entraîné pendant les deux années précédentes l’équipe de Bezons. Il a été séduit par le « challenge intéressant » proposé par Saint-Denis. « On est à la porte de la Nationale 3 », pose-t-il. Un objectif qu’il vise sous trois ans. 

Pour cette saison 2017-2018, il veut « redonner de la confiance » et « reconstruire ». « L’effectif est quasiment renouvelé à 70 %. On a quelques joueurs de l’année dernière, des nouveaux, des jeunes. On a un gros vivier à Saint-Denis qui est une ville attrayante. Maintenant, il faudra travailler de concert », détaille le technicien.

Pour ce nouvel exercice, il peut compter sur un groupe étoffé entre 15-20 joueurs, un atout et un défaut à la fois : tout le monde ne pourra pas jouer. Cela nourrira forcément des frustrations. La gestion des ego sera donc primordiale. « Est-ce qu’on va être capable de gérer tout cela ? Cela va être la question. »

« Apporter la rigueur de la Nationale » 

Avec son expérience du haut niveau, il veut en tout cas « apporter la rigueur de la Nationale » à son groupe. Si la montée n’est pas une obsession, Saint-Denis ne veut pas être cantonné au rôle de sous-fifre. « On jouera pour gagner les matches les uns après les autres », ambitionne-t-il. D’autant que cette saison, il y aura un suspense jusqu’au bout. La Pré-nationale regroupe 16 formations. Et après deux phases de poule, toutes les équipes disputeront des play-offs : les meilleurs joueront la montée et les plus mal classés la descente !
Les Dionysiens auront donc tout intérêt à être bien classés et ainsi s’éviter une double confrontation couperet pour se maintenir. Ils ont pour l’instant mal débuté leur exercice. Samedi 23 septembre, au palais des sports Auguste-Delaune, ils ont perdu 63-69 contre Aubervilliers. Lors de la 2e journée, le 7 octobre, ils iront défier Meudon, l’un des favoris du championnat.

Aziz Oguz

Pour en savoir plus: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.