À la une Sports

Rugby
/ Le Sdus condamné à l’exploit

Dimanche au stade Auguste-Delaune, le club a concédé une nette défaite (14-28) contre Suresnes en 8e de finale aller de Fédérale 2. La montée se complique pour les Dionysiens, qui devront renverser la tendance à l’extérieur lors du match retour
Dimanche 7 mai, Saint-Denis a souffert contre Suresnes
Dimanche 7 mai, Saint-Denis a souffert contre Suresnes

De la densité sur le terrain comme en tribunes. Ce dimanche de scrutin présidentiel, les travées du stade Delaune ont l’affluence des grands rendez-vous. Affiche francilienne oblige, près de mille personnes sont présentes au coup d’envoi. Le ton est donné dès les premières minutes : sur un ballon porté, les rugbymen dionysiens, en blanc et bleu, gagnent du terrain. Genaro Carrio décale Flo Martocq qui s’échappe sur l’aile pour aplatir dans l’en-but. L’essai est transformé et Saint-Denis concrétise son entame musclée (7-0).

Le match est engagé, le Sdus domine les duels mais se fait surprendre sur la première offensive adverse. Les Suresnois concrétisent un beau mouvement collectif et recollent au score après un petit quart d’heure (7-7). Les irréductibles supporters du haut de tribune donnent de la voix alors que les débats s’équilibrent sur la pelouse. Les Dionysiens peinent à sortir de leur moitié de terrain mais sécurisent les 22 derniers mètres. À la 35e minute, le Sdus fait fructifier une récupération de balle plein axe : après deux relais initiés par Polito, Ouassiero file à l’essai sur le coin gauche. Carrio transforme et Saint-Denis vire en tête (14-7). Là encore, l’avantage restera ponctuel : peu avant la pause, le Suresnois Cotti profite d’un errement de la défense pour refroidir l’ambiance d’un essai tout en vitesse (14-14).

La der du quadragénaire

La seconde période est rapidement éprouvante. Suresnes prend le jeu à son compte et le Sdus, réduit à 14 depuis l’expulsion de Carrio juste avant la pause, est asphyxié. Une pénalité adverse file de peu à côté des poteaux. Les incursions dans le camp vert se font rares et la sanction finit par tomber : Saint-Denis concède un essai sans donner l’impression de pouvoir réagir. « Nous avons souffert physiquement, à cause de l’accumulation des matches de play-offs et un manque de fraîcheur global face à un très bon adversaire à l’effectif plus complet », analyse le président Olivier Glévéo.

À quelques minutes du terme, Virgile Solle entre en jeu sous une ovation générale : le pilier de 44 ans foule une dernière fois la pelouse de Delaune après plus de vingt ans de fidélité au club. Les Dionysiens tentent de repartir à l’attaque. Quelques « Allez Thomas ! » jaillissent des tribunes comme une ultime prière. Mais les saillies du troisième-ligne Thomas Livio, qui a souvent endossé le costume d’homme providentiel, sont systématiquement muselées.  Sur un contre parfaitement mené, Suresnes inscrit même un quatrième essai, scellant les derniers espoirs blanc et bleu (14-28). La fête était belle, mais la marche un peu trop haute.

Corentin Rocher

Un relâchement coupable

Le Sdus ne partait pas favori mais l’espoir était de mise face à un adversaire qui avait mordu la poussière à Delaune deux mois plus tôt. Mais contre des Suresnois plus en jambes et « programmés pour monter », Saint-Denis n’a pas su faire la différence en vue du match retour.  « On a été bons en 1re période où on marque deux essais bien construits. On a montré que l’on sait produire du jeu tout en restant solides. Mais nous avons eu 20 minutes très difficiles en début de deuxième. Il y a eu un manque de lucidité à des moments clés, quelques placages ratés ou transmissions brouillonnes », a commenté Rémi Campet, co-entraîneur de l’équipe. Il faudra maintenant aller chercher une « remuntada » dans les Hauts-de-Seine ce dimanche. « On va tenter le tout pour le tout. Nous sommes d’éternels optimistes, donc bien-sûr qu’on y croit ! »

CR

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.