À la une Sports

Nouveauté
/ Le padel en conquête

Depuis cet été, le plus grand centre de padel de France a ouvert ses portes à Saint-Denis. Ce drôle de sport de raquette, tout droit venu d’Espagne, part à la conquête de la France et fait déjà des émules.
Le padel se joue en double sur un terrain entouré de grillages et de vitres sur lesquels la balle peut rebondir. (©) Yann Mambert
Le padel se joue en double sur un terrain entouré de grillages et de vitres sur lesquels la balle peut rebondir. (©) Yann Mambert

Plus besoin d’armures ni de hallebardes. Au XXIe siècle, les conquistadores se lancent à la conquête du nouveau monde raquette en main. Parti d’Espagne à la fin des années 1970, le padel a donc débarqué récemment dans l’Hexagone. En juin, le drapeau a été planté rue Charles-Michels. Pas tout à fait un hasard si l’on en croit David Carmona, responsable du site : « Avec les trois associés (tous d’origine espagnole), cela faisait longtemps qu’on mûrissait le projet. On visait un lieu proche de Paris et du Stade de France. On a fini par trouver ce qu’on voulait dans le quartier Pleyel. Pour moi, c’est une sorte de retour, parce que mes parents sont arrivés à Saint-Denis dans le quartier Cristino-Garcia quand ils ont quitté l’Espagne dans les années 1950. »

« Ici c’est jeu, set et miam »

Les Espagnols sont donc de retour à Saint-Denis et ils ont mis les petits plats dans les grands. La Casa padel c’est une surface de 4 000 m2 avec 12 terrains (dont 4 connectés), un espace bien-être, un espace fitness, une offre des cours de yoga, des salles de séminaires et un restaurant. « Ici c’est jeu, set et miam, s’amuse le chef Jérôme Cantarovitch. Avec la terrasse panoramique de 180 m2 qui donne sur les courts, on totalise 120 couverts. On propose une cuisine maison, teintée d’Espagne, à base de produits frais de saison. On peut déguster les bières de nos voisins de la Brasserie du Grand Paris et surtout le restaurant est un lieu de vie qui vit sa vie indépendamment des pratiquants de padel. »

Le potentiel est là et les débuts sont prometteurs. Seul bémol peut-être, les tarifs un peu prohibitifs. David Carmona s’en défend. « On s’est calqué sur ce qui se faisait ailleurs en France. Il faut voir qu’on prête le matériel, que les terrains demandent un certain entretien, qu’on a un vrai encadrement qualifié et qu’au final en fonction des horaires on est parfois moins cher que le futsal. Et puis j’ajouterais qu’on travaille à un partenariat avec le Sdus tennis. On fait partie de la même fédération et on ne se vit pas en concurrent du tennis mais en complément. »

Reste donc à susciter les vocations pour un sport encore confidentiel de ce côté-ci des Pyrénées. C’est notamment la mission de l’école de padel dont s’occupe Loïc, ex-tennisman et tout frais international français. « C’est la première école de ce genre en Île-de-France. Chaque samedi matin, on accueille une vingtaine d’enfants de 6 à 14 ans mais on peut commencer dès 4 ans. L’avantage avec le padel c’est qu’on progresse vite. On fait à peu près 10 fois plus de frappes par séance qu’au tennis et moi je prône le jeu avant tout. »Le padel a sa maison (casa en espagnol). Et comme on dit en Espagne : mi casa es su casa (1).

Yann Lalande

(1) Ma maison est votre maison.

Comment ça marche ?

Alors Michel Chevalet, le padel comment ça marche ? Et bien c’est simple : mélanger le squash et le tennis et vous obtenez le padel. On joue en double sur un terrain entouré de grillages et de vitres sur lesquels la balle peut rebondir sans signifier la fin de l’échange. Pour le décompte des points, c’est comme au tennis. Sport parfaitement mixte (40 % des pratiquants sont des femmes en Espagne), sa pratique est très accessible même pour les grands débutants. Né au Mexique, le padel est très populaire en Espagne (3 millions de joueurs) et en Argentine où il est même devenu une discipline professionnelle. Pour la petite histoire, l’ancien Premier ministre espagnol José Maria Aznar (1996-2004) adorait le padel au point d’avoir fait construire un terrain dans sa résidence officielle de la Moncloa à Madrid. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur