À la une En ville

Titres d’identité
/ Le maire saisit le défenseur des droits

Impossible à Saint-Denis d’obtenir un passeport ou une carte d’identité dans des délais décents. Il faut attendre près de dix semaines pour bénéficier d’un rendez-vous au service de l’état-civil de la mairie. Cette situation est due à l’insuffisance des machines fournies par la préfecture pour relever les empreintes digitales et dématérialiser tous les documents nécessaires à la demande.

« Cette situation est inacceptable pour les agents de l’état-civil qui travaillent dans des conditions dégradées et pour les Dionysien-e-s qui sont entravés dans leurs démarches administratives et dans leur liberté de se déplacer et de voyager » proteste Laurent Russier. Le maire dit avoir sollicité, en vain, le préfet pour l’obtention de « dispositifs de recueil » supplémentaires. « Mes courriers ont essuyé un refus systématique », explique-t-il, avant d’annoncer sa décision de « saisir le Défenseur des droits pour faire reconnaître l’inégalité de traitement ». 

Réactions

Information importante : une demande de passeport peut être faite dans n'importe quelle mairie.
Ah, je me demandais aussi pourquoi je suis condamné à rester sans carte d'identité depuis mon installation dans cette Ville. Jamais aucun rendez-vous n'était disponible sur le site. Direction Paris pour faire le passeport. Mais je comprends mieux maintenant ! "C'est la faute à l'Etat". Comme pour tout en fait. Et je n'ai même pas été en mesure de déceler cette évidence. C'est l'Etat qui construit tant de nouveaux logements sur la Ville, amenant toujours plus d'habitants réalisant - évidemment - des démarches administratives. Mais oui ! Mais c'est bien sûr. Dont acte, même les actes d'Etat Civil, c'est la faute à l'Etat. La Mairie n'est - jamais, ô grand jamais - responsable de rien. L'extension des horaires d'ouverture et d'accueil du public peut-être (bah non, c'est la faute à l'état). La réorganisation du service (l'utilisation du lecteur d'empreintes ne prenant que quelques dizaines de seconde par demandeur..) pour mutualiser ces fameux lecteurs ? Bah non, c'est la faute à l'Etat. L'embauche de personnel complémentaire pour recevoir les demandeurs dans les mêmes horaires réduits et la désignation de responsables de ces machines, quitte à faire deux fois la queue pour les usagers ? Non, c'est la faute à l'Etat. A force d'user et d'abuser de cette excuse, la municipalité de Saint-Denis démontre au mieux : Qu'ils sont littéralement incompétents, puisque l'ensemble des dysfonctionnement du territoire sont le fait d'autre collectivités, de l'Etat, de partenaires institutionnels. (Papiers, bouches incendies, circulation, transports, école, santé, espaces verts...) Qu'ils sont littéralement incompétents, puisqu'ils ne sont en mesure de ne remédier à aucun problème n'y d'effectuer la moindre proposition. J'attendrai donc, au mieux, 2020 pour avoir une carte d'identité, si tant est que je continue à habiter Saint-Denis tout en devant supporter de telles inepties pendant encore trois années.
Propagande municipale pour masquer l'incompétence ? Je suppose que le Préfet ne fait pas de refus abusifs sans aucun motifs argumentés en cohérence avec les lois. « Mes courriers ont essuyé un refus systématique » dit le Maire ? Qu'est-ce à comprendre ou a librement spéculer ? Ainsi donc, pourquoi Chers journalistes, le Préfet donne de telles réponses et pour quels motifs ? Merci de votre bienveillance à l'égard de nos volontés d'être tenu réellement informés. @ Fabien : Sur "43 200 citoyens" inscrits en 2008 seuls 9209 ont votés pour le PCF-FI. Rappelons que la ville compte + de 110 000 habitants. Oui assurément toute la faute revient aux autres. 23 employés municipaux suspendus pour trafic c'est la faute aux concours administratifs. à coup sûr ! Dormez bien.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.