Cultures

Justice
/ Le "Jolie Môme" Loïc Canitrot relaxé

Il aura fallu attendre un 4e report pour que l’audience se tienne enfin. Jeudi 25 janvier, Loïc Canitrot, figure du mouvement Nuit Debout et membre de la Compagnie Jolie Môme, comparaissait au tribunal correctionnel de Paris. Il faisait l’objet d’une plainte pour violence en réunion déposée par le Medef en 2016 suite à l’occupation du siège du syndicat patronal par un groupe d’intermittents du spectacle dont il faisait partie. Jeudi, le juge a prononcé la relaxe du militant syndical. Aucun élément à charge n’a été retenu.

« À lecture du dossier, résume Loïc Canitrot, le juge a mis en évidence les incohérences des témoignages et a remis en cause l’existence même des coups poing que j’aurais portés à un des cadres de la sécurité, Philippe Salmon. » Ce dernier ne s’est d’ailleurs pas rendu au procès. La lecture des conclusions du deuxième rapport de police a obligé l’avocate du Medef de retirer la plainte nominative, in extremis, tout en maintenant la plainte contre X.

« Il a été établi que M. Salmon a menti. Le jour de la mobilisation, l’ambiance était calme. Les bandes des caméras de sécurité ont montré que la tension sur les lieux avait été générée par M. Salmon. Il avait décidé de chercher l’incident. » Après de multiples provocations de M. Salmon, celui-ci s’en prend verbalement et physiquement à un intermittent. Loïc Canitrot s’interpose pour calmer le jeu. C’est alors qu’il reçoit un coup de pied dans les testicules de la part de M. Salmon qui appelle la police quelques instants plus tard. « Il a inventé des coups pour que cela relève du correctionnel », affirme Loïc Canitrot.

Après une première instruction basée uniquement sur les déclarations du syndicat patronal et du témoin M. Hubert (par ailleurs le prédécesseur de M. Salmon au même poste), le juge avait ordonné la reprise de l’enquête et ce, depuis le début. « Maintenant, nous allons poursuivre M. Salmon pour dénonciation calomnieuse », livre le militant syndical.

Jeudi 25 janvier, Loïc Canitrot pouvait compter sur le soutien de l’ancienne cheffe de Lutte Ouvrière Arlette Laguiller, du député François Ruffin, de Denis Gravouil leader de la CGT-Spectacle ou encore de l’économiste Frédéric Lordon. Mais aussi sur une foule de militants venus gonfler les rangs. « J’ai eu beaucoup de chance d’être soutenu financièrement, humainement et surtout moralement par tous ces gens, affirme Loïc Canitrot, qui souhaite tirer les leçons du verdict. On veut absolument populariser cette victoire juridique. Il est difficile de démontrer l’innocence. Il existe beaucoup de militants syndicaux à qui on reproche le même genre de choses. Il y a une volonté politique de les mettre à mal qui est dissimulée derrière les faits divers. » Dans cette histoire, on oublierait presque qu’à l’origine, Loïc et les autres militants, manifestaient contre la loi travail.

MLo 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.