À la une En ville

À l’hôpital Delafontaine
/ Le bien-être pris en main

La clinique d’ostéopathie À Mains Nues intervient au centre hospitalier dionysien pour optimiser la prise en charge des patients hospitalisés. Reportage.
Des ostéopathes du Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie de Paris se déplacent à Delafontaine.
Des ostéopathes du Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie de Paris se déplacent à Delafontaine.

«Je suis soulagée au niveau des épaules, des cervicales et des trapèzes. Mes douleurs ont en partie disparu.»Traits du visage relâchés, Katia arbore un grand sourire à l’issue de la séance d’ostéopathie. Hospitalisée à Delafontaine suite à une opération de la vésicule biliaire, la jeune femme de 39 ans attendait avec impatience la venue des ostéopathes du CEESO Paris (Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie). En ligne de mire : la perspective de réduire ses douleurs, mais aussi la dose de médicaments prescrits (1) : « Je serais la plus heureuse si je pouvais être soignée avec moins de médicaments. Car se gaver de médocs, ce n’est pas bon pour la santé… » Comme Katia, une dizaine de patients de l’hôpital bénéficie tous les quinze jours des soins des étudiants du CEESO Paris. Situé à proximité du métro Carrefour Pleyel, le centre de formation propose des consultations d’ostéopathie à tarif préférentiel (2), que cela soit au sein de la clinique À Mains Nues ou à l’extérieur (lire ci-contre). Les consultations sont effectuées par les étudiants en fin de cursus (4e et 5e années) encadrés par des ostéopathes professionnels. Une formule qui leur permet de se professionnaliser puisqu’ils effectuent plus de 180 consultations durant leur scolarité.

Pour la 2e année consécutive, À Mains Nues intervient au sein du service de soins palliatifs de l’hôpital Delafontaine afin d’optimiser la prise en charge des patients hospitalisés. «On ne soigne pas directement les pathologies mais on intervient en complément pour améliorer le confort des patients et soulager les douleurs qui sont en lien avec les pathologies, les immobilisations ou les traitements médicaux, précise l’ostéopathe d’À Mains Nues, Maud Constant. La diminution des douleurs entraîne un mieux-être. Or, un patient qui se sent mieux guérira plus vite.» Les patients concernés sont atteints de douleurs chroniques ou d’effets secondaires dus aux traitements et aux interventions chirurgicales. Les ostéopathes interviennent également en parallèle des chimiothérapies. «80% des malades du cancer utilisent des médecines alternatives», précise Isabelle Marin, responsable de l’équipe mobile de soins palliatifs à Delafontaine.

« Un recul des douleurs chroniques»

La pneumologue est à l’origine du dispositif Centre AION qui propose de soigner avec des méthodes dites « douces » : séances d’ostéopathie, d’acupuncture, de sophrologie, de musicothérapie… Et les résultats sont à la hauteur des espérances, notamment pour les soins ostéopathiques : «On a observé une baisse des douleurs articulaires et on a découvert l’importance de l’ostéopathie dans le traitement des cancers ORL (trachéotomies, laryngectomies…). On améliore énormément les symptômes: baisse des contractures, amélioration de la voix…»Le médecin a également constaté «un recul des douleurs chroniques». Or, «pour ces malades, le plus important, c’est d’apprendre à vivre avec l’inconfort et les difficultés. Quand ils arrivent à bouger normalement, les douleurs diminuent.»Mais est-ce que les bienfaits de ces méthodes alternatives constatées sur le terrain sont prouvés scientifiquement ? «Les douleurs sont très subjectives, tout dépend de la relation du patient avec son ostéopathe,souligne Isabelle Marin. Mais, en général, les gens redemandent des soins. Et si les gens en redemandent, c’est que ça leur fait du bien!» CQFD. l

Julien Moschetti

(1) Substitut de morphine, paracétamol… (2) 25euros la consultation sans abonnement,
15euros avec l’abonnement annuel.

Les cliniques externalisées

En dehors de Delafontaine, les ostéopathes du CEESO Paris se déplacent sur le lieu de travail d’entreprises partenaires (La Poste, Endemol, Bolloré Logistiques, Engie Cofely…) « Nous intervenons sur le même modèle dans la prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) pour favoriser le bien-être des salariés, précise Céline Rozé, responsable de la clinique À Mains Nues et coordinatrice pédagogique du CEESO Paris. Les mouvements répétés et les postures maintenues trop longtemps sur le lieu de travail peuvent générer des TMS qui sont à l’origine de nombreux arrêts de travail. » Des interventions « hors des murs » qui ne sont pas l’apanage des entreprises puisque les praticiens du CEESO interviennent par exemple à la Péniche du Cœur (centre d’hébergement d’urgence) pour prodiguer des soins à des SDF.

JM 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur