Cultures

Centre-ville
/ L'autre fête des Lumières

Séance de préparation du défilé, dimanche 26 novembre
Séance de préparation du défilé, dimanche 26 novembre

Si à Lyon la Fête des Lumières existe depuis 1989, Saint-Denis va seulement connaître pour sa part la deuxième édition de « Lumières sur la ville » samedi 2 décembre. Un projet né au sein de l’association Mots et Regards qui s’est déjà bien étoffé en un an. Au cours des week-ends des 18, 19 et 25, 26 novembre, les Dionysiens ont pu participer, et souvent en famille, à des ateliers conduits par une plasticienne et une couturière pour confectionner des coiffes lumineuses et décorer des parapluies (notre photo). Ces ateliers répondent à une demande. Les coiffes portées, l’an passé, par les membres de Mots et Regards avaient beaucoup plu. Le 2 décembre de 16 h à 18 h à la salle Choisel (18, rue de Strasbourg), une maquilleuse professionnelle grimera toute personne le souhaitant, puis rendez-vous à 18 h 30 place des Tilleuls pour le départ de la déambulation lumineuse.

Sur place, des lampions seront en vente à prix coûtant ainsi que chocolat et vin chaud. Le cortège marquera un temps d’arrêt au niveau de la Poste pour admirer les cracheurs de feu de la compagnie Reboky Tsumba. Les membres des associations ayant confectionné des lanternes pour la parade de la Fête de Saint-Denis sont les bienvenus avec leurs productions. Le défilé continuera son chemin jusqu’à l’hôtel de ville. Un spectacle de cirque avec des numéros traditionnels (jonglage, fil, pyramide…) est prévu salle des mariages. En plus des circassiens de Reboky Tsumba, des Dionysiens, âgés de 9 à 12 ans et ayant suivi un stage de cirque au cours des vacances scolaires d’octobre, présenteront leur numéro.

Des collégiens de Fabien

Mots et Regards a aussi été sollicité par le collège Fabien pour un projet CAC (Culture au collège) avec une 3e de Segpa (Section enseignement général et professionnel adapté). L’association a répondu positivement. La condition : pouvoir associer les collégiens au projet « Lumières sur la ville ». Du coup ils feront partie du défilé, parés des costumes cousus de leurs mains. Ils ont élaboré une pyramide humaine qui fera partie du spectacle. Pour ces collégiens, l’aventure ne s’arrêtera pas, ni ce soir-là, ni au centre-ville. Les 8 et 9 décembre, ils partiront, accompagnés de Mots et Regards et de deux de leurs professeurs, à Lyon assister à la Fête des Lumières.

Au départ, des craintes existaient autour de l’idée que cette version dionysienne de la « Fête des Lumières » soit comprise comme étant en lien avec des aspects religieux. Ces craintes ont disparu. « Tout le monde dans la rue et dans la lumière, avec ce que nous sommes, toutes nos origines », lance Katie Bournine, directrice de Mots et Regards, pour donner un sens à ce moment de partage qu’elle veut voir s’inscrire dans le temps et continuer à s’étoffer.


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.