À la une En ville

Fonction publique
/ La Ville s’attaque à l’absentéisme

À l’occasion des Forums du personnel jeudi 15 février, la direction générale de la Ville a présenté son plan d’actions pour l’amélioration des conditions de travail et la réduction de l’absentéisme.
C'est à l'occasion des forums du personnel le 15 février que la direction générale a rendu public son plan d'action contre l'absentéisme
C'est à l'occasion des forums du personnel le 15 février que la direction générale a rendu public son plan d'action contre l'absentéisme

« L’absentéisme (1) pose deux problèmes : il a un coût pour la collectivité et il met en difficulté les équipes sur le terrain. » Le constat fait par Laurent Russier ce jeudi après-midi 15 février devant près de 300 agents municipaux est largement partagé. C’est à partir de ce constat que les services de la Ville se sont remis au travail après une première tentative de plan d’action avortée à l’automne 2016. La question du temps de travail a été sortie du dispositif et une très large concertation a été lancée en mars 2017 afin de « partager et construire le constat avec les agents », rappelle José Moreno, directeur général des services.  750 agents (sur près de 3 000) y ont participé, faisant remonter à certains moments « le manque de reconnaissance de l’assiduité et de l’investissement », ou dénonçant parfois « un certain laxisme, source de démotivation pour ceux qui respectent les règles ».

Une quarantaine de mesures

La collectivité semble déterminée à agir de deux façons pour lutter contre ce mal qui ronge les organisations. D’une part en améliorant les conditions de travail des agents, d’autre part en entamant un serrage de boulon. Car pour le reste, certaines causes de l’absentéisme sont structurelles, liées à la taille de l’organisation, aux métiers exercés, à la sociologie des agents (âge, etc.). Une quarantaine de mesures ont in fine été présentées : du recrutement d’un psychologue du travail à temps plein, au renforcement des contrôles des arrêts de travail par la Sécu, en passant par le développement des prestations en ligne, la structuration d’un accueil unique, la généralisation des outils de suivi d’absence, le renouvellement du matériel, l’adaptation des locaux du centre administratif et de Saint-Jean, la mise en place d’une charte des valeurs du travail en équipe, l’expérimentation de l’accompagnement de la mobilité choisie pour les métiers à usure prématurée, ou encore l’application stricte de la retenue sur salaire en cas d’absence injustifiée dépassant 48 heures (2). La liste est longue mais l’enjeu est de taille. « Le service public doit réinterroger ses fonctionnements pour survivre dans un contexte de baisse des dépenses publiques et chaque agent doit être acteur de ce processus », prévient José Moreno. Côté syndicats, on est un peu moins convaincu. La CGT a notamment déjà annoncé qu’elle s’opposerait à ce plan qui doit être finalisé dans les prochains mois.

Yann Lalande

(1) Dans son dernier rapport, la Cour régionale des comptes avait constaté un taux d’absentéisme de 14% à Saint-Denis (formations, grèves, congés maternité et congés bonifiés inclus) quand il tourne plutôt autour de 10% pour les collectivités équivalentes et au périmètre de service public équivalent.

(2) 0,1 % des absences. 

Réactions

autre solution pour lutter contre l'absentéisme chez les personnes d'un certain âge (la cinquantaine),leurs proposer un travail à mi-temps au lieu d'un plein temps. La plupart d'entr'eux qui ont un appartement et des enfants autonomes socialement aspirent à du temps libre.
Si ces mesures peuvent régler le mal être du personnel municipal..
Bonjour. Que propose la CGT pour palier à l'absentéisme chronique à la Saint Denis??? C'est bien beau de s'opposer... Mais il faut aussi agir et les contribuables ne vont pas indéfiniment payer le laxisme. Etre syndiqué uniquement pour protéger les petits copains... C'est aller dans l’abîme. C'est ce qui s'est passé chez les dockers à Marseille... Ils ont défendu bec et ongles leurs avantages. Et au final.. tous le monde a perdu, la ville, les dockers, des emplois parce qu'une minorité sous couvert de syndicalisme ont choisi Personnellement, je pense qu'il est trop tard. Les mauvaises habitudes sont trop ancrées dans les esprits. Ils se savent intouchables... Donc, il ne se passera rien. C'est des le début de mandat qu'il fallait agir... Comme Didier devait remercier ceux qui avaient voté pour lui... Il n'a rien fait. Normal, c'est pas lui paie et et il ne subit pas les inconvénients d'un service publique défaillant. On ne peut pas se plaindre des baisses de dotations publiques et avoir une surcoût de 10 Millions d'euros annuel sur l'absentéisme. Sur un mandat de 6 ans.... C'est le prix de 3 écoles neuves ou des moyens supplémentaires pour les enfants de la ville. Plus globalement, il faut aussi revoir fondamentalement le logiciel municipal qui relève de la schizophrénie.
Même si je suis parfois très critique, pour en côtoyer certains, j'ai du mal à croire que l'employeur "ville de St-Denis" brime ses salariés et leurs offres des conditions de travail insupportables ... J'aurais préféré que l'article développe plus la partie "serrage de boulon".

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur