À la une Cultures

TGP
/ La science-fiction sur un plateau

Genre fréquemment abordé au cinéma ou dans la littérature, la science-fiction apparaît de façon rarissime au théâtre. C'est pourtant bien un spectacle de science-fiction qui sera présenté au TGP du 31 janvier au 10 février. France-Fantôme est une pièce écrite et mise en scène par Tiphaine Raffier, qui fait partie de cette nouvelle génération de metteurs en scène apportant depuis quelques années déjà un nouveau souffle à l'art théâtral français. « En fait, je ne voulais pas faire de la science-fiction pour faire de la science-fiction mais j'ai trouvé que cette manière d'inventer un monde parallèle au nôtre m'offrait la possibilité de parler de façon poétique de ce que je voulais, comme une métaphore, ou un négatif du monde d'aujourd'hui », précise-t-elle.

France-Fantômeraconte l'histoire de Véronique, dont le mari, Sam, meurt dans un attentat. Comme nous sommes au XXIVe ou XXVe siècle, elle peut, grâce à la possibilité (et à l'obligation !) de stocker tout au long de sa vie ses souvenirs, faire revivre Sam avec son passé, mais sous une apparence différente, anéantissant la précédente. Véronique n'attend que cela, la vie peut reprendre là où elle s'est arrêtée, mais... surgissent parfois des fausses notes dans les symphonies qu'on croyait achevées. « J'avais envie de parler de la séparation, du deuil, du chagrin, mais avec une portée politique, que cette petite histoire d'un couple séparé fasse partie de la grande. Le spectacle parle de l'art, de la fonction de l'image, de la religion, de la mort, de l'altérité... En fait, je voulais parler de tout ! »

Voilà pour le propos, magistralement écrit. Mais comment faire exister ce monde parallèle sur la scène ? Autrement dit, comment faire de la science-fiction au théâtre ? « Surtout pas comme au cinéma ! », s'écrie Tiphaine Raffier, même si elle a recourt à la puissance de l'image animée dans son spectacle. « Il n'était pas question de se lancer dans des effets spéciaux qui auraient été, au mieux, ridicules. Nous nous rapprochons plus du pouvoir d'évocation considérable qu'offre la littérature. »

L'imaginaire et la fiction ont depuis toujours été les moteurs de l'écriture de Tiphaine Raffier. Après avoir débuté par la danse, elle s'est dirigée vers le théâtre, moins formaté à ses yeux, a étudié l'art dramatique, a joué, puis a voulu écrire et monter ses propres spectacles pour porter son propre imaginaire et pas seulement ceux des autres. « L'écriture est pour moi très importante, la puissance de la fiction m'aide à vivre, à mieux comprendre le monde actuel », confie-t-elle. Il ne faudrait pas croire cependant que Tiphaine Raffier travaille seule, dans sa tour d'ivoire. Après un premier jet de son écriture, elle la confronte au plateau, avec ses comédiens, et le retour de ce travail lui permet de poursuivre, d'affiner, dans des allers et retours fructueux. « Le plateau me dit si le texte est intéressant ou pas, me donne des indications pour trouver des situations concrètes, ainsi que la meilleure forme, littéraire, poétique, dialoguée... » Salué par la critique et le public lors de sa création à Lille la saison dernière, ce spectacle s'annonce comme l'un des temps forts de la saison du TGP.

Benoît Lagarrigue

France-Fantôme, du 31 janvier au 10 février au TGP (59, boulevard Jules-Guesde, salle Roger-Blin), du lundi au samedi à 20 h, relâche le dimanche. Durée : 2 h 35. Tarifs : 6 € à 23 €. Réservations : 01 48 13 70 00 ; www.theatregerardphilipe.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur