À la une Sports

Tennis de table
/ La pépite Prithika

Elle n’a que 12 ans mais joue déjà dans la cour des plus grands. Prithika Pavade collectionne les titres avec quelques années d’avance sur la concurrence et compte déjà parmi les grands espoirs nationaux.
Prithika Pavade lors des championnats de France 2017 de tennis de table à Marseille
Prithika Pavade lors des championnats de France 2017 de tennis de table à Marseille

Derrière des apparences trompeuses se cachent un coup de raquette offensif et un mental implacable. Championne de France benjamine, minime puis cadette en étant à chaque fois surclassée, Prithika Pavade a même découvert la Chine en novembre dernier, pour un mois d’immersion parmi l’élite du Ping mondial. Une précocité exceptionnelle qui fait de la jeune pongiste du Sdus l’une des figures de proue de sa « Génération JO 2024 ».

Née en 2004, Prithika Pavade découvre le tennis de table sous l’influence de son père qui a longtemps pratiqué à un bon niveau dans son Inde natale. Lorsque les Pavade arrivent en France, au Bourget, le gymnase Paul-Simon, fief du Club bourgetin de tennis de table, jouxte le foyer familial. Naturellement, Prithika frappe ses premières balles blanches dès le CP. « Nous avons vite constaté qu’elle était très habile raquette en main, mais le plus surprenant c’était sa faculté de concentration : avec elle, une séance de deux heures c’est deux heures d’entraînement sans dispersion, ce qui est très rare à cet âge », confie Nicolas Greiner, son coach, qui l’a vue débuter à 6 ans au Bourget. Rapidement, Prithika multiplie les entraînements et brûle les étapes : « Pendant son année de CE1, elle venait à la salle tous les jours et sa motivation s’est décuplée quand elle a remporté son premier tournoi », poursuit son entraîneur. Soutenue par ses parents, qui l’accompagnent dans sa passion sans lui infliger une pression inutile, la jeune pongiste remporte dès l’âge de 9 ans ses premiers titres nationaux.

Des champions en exemples

Gauchère et attaquante, elle parvient, face à des joueuses plus âgées, à compenser le déficit physique dû à sa jeunesse par sa vitesse et son intelligence de jeu. « J’aime varier mes services et prendre vite mon coup droit pour essayer de dominer les échanges », analyse la jeune fille, qui admet étudier le jeu de la championne olympique chinoise Ding Ning et du champion d’Europe français Emmanuel Lebesson, gauchers comme elle.

En 2015, ses résultats attirent l’œil du Sdus tennis de table, qui développe alors le projet « Générations JO 2024 » en misant sur les talents de demain. Depuis, Prithika entretient sa réputation de jeune phénomène national : championne de France cadette, finaliste de l’Open de France, quart de finaliste du championnat d’Europe… Dans le même temps, la jeune fille a intégré le pôle espoirs Île-de-France et poursuit une scolarité exemplaire en classe de 5e. Le peu de temps libre dont elle dispose est consacré à sa famille et à la lecture. Début 2017, la joueuse a remporté trois médailles à l’Open de République Tchèque avant de décrocher le bronze lors des Internationaux de France jeunes. Tout en participant activement à la montée de l’équipe 2 du Sdus en Nationale 1. Une succession de performances qui motive les plus beaux espoirs. Après tout, Prithika n’aura que 20 ans en 2024…

Corentin Rocher

Chloé Chomis et Célia Silva brillent aussi

Si Prithika Pavade se distingue régulièrement par ses performances en compétitions nationales et européennes, ses coéquipières du Sdus Chloé Chomis et Célia Silva, elles aussi membres du groupe « Générations JO 2024, ne sont pas en reste. Chloé a ainsi remporté deux médailles d'or lors des Internationaux d'Italie jeunes, disputés du 9 au 12 mars à Lignano. La joueuse de 13 ans, sélectionnée en Équipe de France, s'est imposée en double, associée à Lou Frete (Saint-Quentin TT) et dans le tableau par équipes en catégorie cadettes. À ces deux médailles d’or s’ajoute celle obtenue par Célia Silva dans le tableau juniors féminines du tournoi Transmontana à Vila Real au Portugal.

CR 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.