À la une En ville

Joliot-Curie/Lamaze/Cosmonautes
/ La Maison de Rolland

La Maison de quartier Romain-Rolland (1) a fêté ses 10 ans le 23 juin. Plus de 200 personnes ont participé aux festivités. Preuve de l’attachement des habitants du quartier pour cet équipement public de proximité.
Rachida Aoudia, directrice de la maison de quartier découpe les parts de gâteau d'anniversaire
Rachida Aoudia, directrice de la maison de quartier découpe les parts de gâteau d'anniversaire

Ce samedi en fin d’après-midi, les pelouses du square Marcel-Cachin grouillent de marmots. Certains courent derrière les chèvres naines de la ferme ambulante de Tiligolo quand d’autres prennent d’assaut un château gonflable sans défense. C’est le moment que choisit le maire de Saint-Denis pour battre le rappel et rendre hommage « à cette 2e maison pour certains. Un lieu de convivialité qui crée du lien et valorise les habitants du quartier ». L’élu délégué au quartier et maire adjoint, Bally Bagoyoko, après avoir fait applaudir Paolo Rizzotti, le pizzaïolo de la rue de la Ferme agressé le 18 juin, emboîte le pas de Laurent Russier affirmant à son tour « la nécessité de lieux refuges » comme cette Maison Romain-Rolland. Alors que l’odeur du barbecue chatouille déjà les narines et que le défilé de mode de l’atelier couture se prépare en coulisse, l’heure de partager le gâteau d’anniversaire est venue. Heureusement, la Ville a vu large. Car ils sont nombreux à vouloir une part. Il faut dire que l’équipement accueille près de 800 Dionysiens chaque année. Des chiffres qui ne disent pourtant pas tout de l’attachement des habitants pour ce lieu ressource. « Avec la Maison de quartier nous avons fait des sorties en famille au cinéma, au théâtre ou à la mer, témoignent Nora et Faïza. On a aussi participé aux activités manuelles comme la couture ou à la zumba. Autant de choses qu’on n’aurait pas pris le temps de faire sinon. »

La parentalité au cœur des préoccupations

Et si les moments de loisirs sont ceux qui remontent en premier, l’équipement répond à bien d’autres besoins. « Ce n’est pas toujours simple avec les enfants à l’adolescence. On a parfois du mal à gérer. On trouve alors du soutien à la Maison de quartier », poursuivent les deux mamans, qui disent aussi parfois seulement passer pour dire bonjour ou partager un café, dans ce lieu où « tout le monde se retrouve pour les fêtes » et où l’on peut solliciter l’aide « d’un écrivain public pour les démarches administratives, ou celle de l’assistante sociale de la Caf quand le besoin s’en fait sentir ». Cofinancée à hauteur de 40% par la Caisse d’allocations familiales, la Maison de quartier Romain-Rolland est aussi un centre social agréé. Rachida Aoudia, directrice de l’équipement, et chargée de sa création il y a 10 ans, est d’ailleurs très attachée à ce volet. « Tous les trois ans nous revisitons notre projet social et redéfinissons de nouvelles priorités, à partir d’un diagnostic partagé avec les habitants. » Pour les trois prochaines années, l’accent va être mis sur la parentalité et l’éducation. « Les parents ont besoin d’aide avec leurs enfants, assure Rachida. Notre public est de plus en difficulté dans ce domaine. On essaie donc de monter des animations collectives pour que chacun retrouve une place positive dans un espace bienveillant. » « On travaille aussi autour des violences intra familiales, notamment sur la thématique du châtiment corporel comme mode d’éducation », poursuit la charismatique directrice, que tout le monde connaît et respecte. Un développement de l’axe famille qui passe par le recrutement récent d’une référente sur la question. Une recrue qui complète l’équipe de cinq permanents et trois vacataires qui s’activent à Romain-Rolland.

Yann Lalande

(1)  2, rue Henri-Barbusse. Tél. : 01 49 33 70 20. Mail : maisonquartier.romainrolland@ville-saint-denis.fr
Ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30. Fermée du 13 au 24 août.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur