À la une En ville

Police
/ La garde d’enfant vire à la garde à vue

Le 1er décembre, une Dionysienne de 34 ans a déposé plainte pour abus d’autorité contre un officier de police judiciaire de la brigade des mineurs de Saint-Denis. L’affaire pose en effet question.
La police a-t-elle abusé de son autorité au 17 rue Catulienne le 18 novembre?
La police a-t-elle abusé de son autorité au 17 rue Catulienne le 18 novembre?

« Je ne comprends pas pourquoi ils m’ont fait ça, » s’interroge encore Syndie Louis. Samedi 18 novembre, vers 10h30, trois policiers du commissariat de Saint-Denis se présentent au domicile de la jeune femme, 17 rue Catulienne. Ils ont été alertés par son ex compagnon, qui se plaint de la non présentation de l’enfant (11 ans) qu’ils ont eu en commun. Oui mais voilà, si c’est bien le week-end de garde de Monsieur, ce dernier, conformément à une décision du juge des affaires familiales en date de 2014 (1) doit confirmer 48h à l’avance qu’il prendra bien en charge son fils. « Il ne prévient jamais. Du coup quand il fait venir la police d’habitude, je leur présente le jugement en question. La police demande à mon ex-compagnon de démontrer qu’il a pris soins de me prévenir. Il en est incapable et ça s’arrête là, » détaille Syndie Louis. Sauf que cette fois ça ne s’arrête pas là. Les trois agents de police ne font pas cas du jugement et demandent à pénétrer dans le logement. Mme Louis refuse et au moment où elle cherche à refermer la porte, un policier l’en empêche. Le ton monte, les policiers plaquent Syndie Louis au sol. Elle se débat et ils la menottent, sous le regard de ses enfants. « Mon autre fils a 19 mois. Ils sont allés l’habiller et m’ont menacée de le confier aux services sociaux si je n’avais pas de solution de garde immédiate, relate Syndie Louis. Ma voisine, alertée par le bruit, est alors descendue et la pris en charge. » Car Syndie Louis est emmenée au commissariat ainsi que son fils aîné.

Ouverture d'une enquête judiciaire

La responsable de la brigade des mineurs, qui entend également son fils et son ex-compagnon, lui signifie dans un premier temps sa garde à vue avant de la relâcher 20 minutes plus tard, en lui laissant finalement son fils aîné. Tout ça pour ça, serait-on tenté de dire ? Mais Syndie Louis, qui a reçu quatre jours d’arrêts de travail pour de grosses contusions suite à son interpellation, ne souhaite pas en rester là. D’où son dépôt de plainte le 1er décembre auprès des services de l’Inspection générale de police nationale (IGPN). La maman choquée, qui a sollicité sans succès le délégué à la cohésion police population ainsi que la responsable de la brigade des mineurs, veut des explications. « C’est un peu grave quand même. Je veux comprendre pourquoi on a autorisé mon interpellation. Je n’ai jamais eu aucun problème avec la police auparavant. » Le parquet a confirmé l’ouverture d’une enquête judiciaire. Quant aux forces de l’ordre, compte tenu de l’enquête en cours, elles n’ont pas souhaité commenter l’affaire.

Yann Lalande

(1) Le JSD a eu accès au document

Réactions

C'est juste pas possible Monsieur Lalande ! Avez-vous des soucis pour boucler vos numéros du JSD pour nous relater des faits divers familiaux ? Je ne vois pas d'autres explications ...Dépêchez Monsieur Lalande un des journalistes du JSD pendant une seule journée au Commissariat Central de St-Denis ... vous verrez, il y a matière à écrire des dizaines d'articles bien plus croustillants et bien plus représentatifs de ce qui se passe à St-Denis !
Bonjour. Entre cet article et celui du pauvre petit chien qui n'a rien demandé. On touche le fond. A quand un article sur le rapport de la cour des comptes qui pointe l'absentéisme endémique. Voir le point de vue des services de la municipalité, du DG. Surcout de 11 Millions d'euros chaque année. Bah non, c'est les affaires familiales difficiles au demeurant. Aucun sujet qui fâche la municipalité (le fonctionnement de la MCA, du CTM, etc...) Des sujets de fond... si cela est possible.
Mourad, le pouvoir peut facilement déraper dans l'excès, chaque jour amène son lot d'abus. Rendre public l'usage inapproprié des pouvoirs confié à la puissance publique par les citoyens relève de la démocratie . Mais, je suppose, que si vous aviez la main sur le JSD, votre ligne éditoriale serait tout autre. Dénonciation des exactions commises par les minorités ethniques , le comportement déviant des habitants de HLM , et la nécessaire militarisation de la société. A droite toute.
@dionysien -J'ai voté Mélenchon au 1er tour des présidentielles ... mais vous avez raison quelque part cela ne veut rien dire puisque certain qualifie Alexis Corbière de facho ...
dionysien qui se fait le défenseur des minorité ethnique...Mdr, tout ce que vous défendez, ce sont vos petits intérêts personnels et privilège accordé par cette municipalité et vous défendez votre beurre, point. Les minorités ethnique comme vous les appelez, souhaitent que leurs enfant vivent dans un cadre sain, et pas dans la ville la plus criminogène de France, où ils sont happé par l'argent facile. Concernant les articles du JSD, il éxiste un juste milieux entre dénoncé le tout sécuritaire et les faits divers familiaux, mais dans cette ville où le problème de securité à été nié pendant des années par les élus, la laissant se propager dans toute la ville, il serait bon pour les habitants (et non pour cette mairie) que tout les pouvoirs publiques travaillent ensemble, pour notre bien être..mais il faut pas rêver, tant qu'on aura des racialistes, des mondialistes capitalistes et des manipulateurs au pouvoir, rien ne changera.
@dionysien La police, le justice et la défense nationale ce n'est pas de droite ou de gauche, c'est la république
@Meriem Je cite Braouzec, leur maître et gourou, à une question sur la crasse et l'insecurité sur St-Denis "la sécurité et la saleté sont des thème de la droite", circulez y a rien à voir. Mais appeler à voter Macron dès le 1er tour, l'ultra-libéral bien plus libéral que les Chirac, Sarkozy réunis, sont pour lui des thèmes de gauche, le pouvoir de l'argent sont des thèmes de gauche pour les Braouzecien de cette mairie, il a sa carte communiste et nomme les maires et conseillers depuis 2 décennies. En gros tous ce que disent ces pseudos-élus, il faut toujours comprendre l'inverse et tout devient claire.
C'est bizarre. 4 ou 5 contributeurs, toujours les mêmes qui ressassent les mêmes choses quel que soit le thème traité et souvent sans aucun rapport avec l'article. Même plus besoin de lire, on sait ce qu'ils vont dire -
Bonjour. @Tiv. Cet article ne vous interpelle pas??? Il y en a des faits divers, on en manque pas. Pourquoi la? Pourquoi mettre la police en porte à faux ? En opposition envers les habitants. L'état, la municipalité doivent travailler de concert. Cet article n'est pas innocent. Il est dans la veine de P. BRAOUEZEC.... qui n'a cessé par des messages sibyllins de mettre en pièce la police. Cela a été le cas lorsqu'il s'est fait agressé sur le parvis de la mairie, on lui a forcé la main à aller porter plainte. Donc ce type d'article est la pour diviser et opposer la population et la police.
@azzedine la rédaction du JSD a simplement été interpellé en direct par l'habitante en question suite aux évènements en question. Ces évènements ont semblé de nature suffisamment étrange pour mériter un traitement par le journal. Il n'y a ni commande politique, ni stratégie derrière ce traitement. Dans la mesure du possible le JSD, est à l'écoute de ses lecteurs, c'est un des singularismes du média.Cordialement.
Je suis un peu étonné de votre réponse Yann Lalande car vous soulignez que ces éléments sont suffisamment étrange mais ce genre "d'affaires" se produit tous les week-ends en France. Les policiers sont souvent instrumentalisés par les familles et gèrent pas forcément de façon adaptée les conflis qui en résultent. Le fait que dans le même journal, on se retrouve avec "l'affaire" du chien tué par les policiers interroge sur la ligne éditoriale et le peu de considération des vrais difficultés de la ville de saint denis. Si vous souhaitez des sujets d'article, je vous en soumets des dizaines qui touchent la population.Cordialement
Bonjour @Yann.Lalande...très bien. Je vous interpelle sur le fonctionnement plus que douteux de MCA. Je vous interpelle sur l'absence de transparence et d'action sur le fonctionnent du CTM. Je vous interpelle sur la situation ambiguë de P. Braouezec qui appelle à voter macron au premier tour, et qui siège toujours au conseil municipal. Je vous interpelle sur le manque de préparation de l'ancien maire sur l'association Babel sur Seine. Je vous interpelle la crasse chronique de la ville et l'incompétence de plaine commune à agir alors que le macroniste de président est au conseil municipal. Je vous interpelle sur la violence endémique des quartiers. Tout cela ne risque de ne pas sembler étrange car c'est notre quotidien. Donc vous ne faites pas d'article... On a eu 4 articles sur les ambitions de L. Russier. Un peu de contradictions... ne lui ferait ps de mal.
@raphael vous m'apprenez que chaque week-end en France, des mères de famille sont emmenées menottées au commissariat, se trouvant dans l'obligation de laisser en catastrophe un enfant en bas âge à la voisine. Si c'est le cas j'espère que d'autres médias se saisiront du sujet. Pour le reste je vous invite simplement à ne pas juger la ligne éditoriale du journal sur deux articles. Sinon vous pourriez aussi prendre pour référence la Une du dernier numéro qui met en avant deux autres sujets: la situation compliquée des parkings et la question des rythmes scolaires. @azzedine je pense que tous les sujets que vous évoquez ont été abordés à un moment ou un autre dans les pages du JSD. Pas dans chaque journal je vous le concède. Vous avez d'ailleurs systématiquement posté des réactions quand les articles ont été mis en ligne. Maintenant que le traitement ne vous convienne pas c'est un autre sujet, mais je ne chercherai pas à vous convaincre. Compte tenu de la tonalité globale de vos commentaires sur le site, je ne doute pas que ce serait peine perdue. Je m'en tiendrai donc là. Cordialement.
Bonjour @Yann.Lalande, merci pour votre réponse. Je vous confirme que des tensions se produisent chaque week end entre les parents pour les modalités de droit de visite et d'hébergement avec parfois le recours à la force. Bien évidemment, le cas exposé s'il est confirmé est extrême et une enquête doit être réalisée sur ces fonctionnaires. Concernant la ligne éditoriale, lisant le jsd depuis 4 ans, j'ai vu une évolution favorable, le journal n'étant plus seulement le porte parole de la municipalité comme cela était le cas auparavant avec un point culminant lors des élections municipales. On observe un changement d'où mon étonnement sur ces deux articles, notamment celui concernant l'affaire du chien qui ne relève même pas du journalisme.
Bonsoir @Yann Lalande. Vous êtes concrètement financé par la municipalité. Vous n'allez pas détruire celui qui vous paie et qui vous permets d’exercer votre métier. Ce constat ne se limite pas à Saint Denis. Je vois mal un journaliste du monde faire une enquête sur le propriétaire X. NIEL.... Etre journaliste, c'est aussi permettre le débat et je vois que l'interview de L. RUSSIER sans être partisane manquait de fond. Etre journaliste, même si c'est discutable, c'est faire comme E. LUCET qui force les portes. Poser les questions qui fâchent. Alors oui je vous interpelle sur les sujets qui fâchent mais votre réponse m'interpelle. Il s'agit pas de me convaincre. Mais de faire le nécessaire pour les choses avancent, que bougent les lignes, que les habitudes de la mairie tenu par les mêmes ténors de la ville soient changés. C'est aussi mettre en cause les RESPONSABILITES des ELUS fautifs. Que ce soit F. SOULAS pour le CTM, S. PEU pour l'urbanisme, D. PAILLARD pour la médiocrité de son oeuvre, et P. BRAOUEZEC pour son simple rôle de conseiller municipale mais qui finit Président de Plaine Commune. Personne ne l'explique. Même pas vous. C'est un réel problème démocratique... mais à Saint Denis, on s'en fout. C'est toujours les mêmes aux commandes. Ne soyez pas seulement une courroie de transmission. Un peu de courage.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur