@ vous

Mobilités
/ "La France a besoin d'un grand plan vélo"

Nom ou initiales: 
Michel Ribay

Oui, le vélo est un vrai moyen de transport. Non, il n'est pas limité aux citadins, mais il est aussi pertinent, pour certains déplacements, dans les territoires péri¬urbains et ruraux. Oui, il est grand temps de le mettre au cœur de la mobilité du quotidien!

Nous, parlementaires de sensibilités politiques variées mais rassemblés par la conviction que le vélo est un mode de déplacement d'avenir, appelons le gouvernement à mener un grand plan vélo dans le cadre de la future loi d'orientation des mobilités. Le vélo ne présente que des bénéfices : simple d'utilisation, peu onéreux, rapide, pratique, en phase avec son époque, s'adressant à tous sans distinction sociale ou géographique et bon pour la santé.

Les collectivités locales prennent ¬ aujourd'hui une large part mais ne peuvent pas porter à elles seules cet enjeu national. Le développement du vélo croise de nombreux enjeux nationaux et locaux : l'accès à la mobilité pour tous, la lutte contre l'enclavement, la solidarité, la santé, l'accès à l'emploi, l'optimisation des infrastructures, la décongestion et la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous avons vingt ans de retard par rapport à d'autres pays européens. En France, la part modale du vélo est de moins de 3% (contre 26% aux Pays-Bas, 19% au ¬Danemark et 10% en Allemagne) et plus de deux tiers des déplacements domicile-travail de moins de 5 kilomètres sont encore faits en voiture !

Résorber les "zones blanches"

Le tout-voiture est aujourd'hui dans une impasse, dans un contexte de saturation des routes, de la hausse du prix des carburants et de la nécessaire réduction des émissions de CO2. Face à ces défis, le vélo est une solution de transport, pour bon nombre de déplacements, qu'il ne faut plus négliger comme alternative à la voiture individuelle.

Une volonté des pouvoirs publics d'investir dans des infrastructures est essentielle afin de développer l'usage du vélo.

Nous souhaitons ainsi le développement de liaisons dites "autoroutes vélo" entre différents pôles de vie sur un même territoire. Entre deux bourgs distants de quelques kilomètres, une piste cyclable sans coupures à côté d'une ¬départementale n'est pas une utopie.

Lire la suite de cette tribune signée par 200 parlementaires ci-dessous :

https://www.lejdd.fr/politique/la-france-a-besoin-dun-grand-plan-velo-36...

Mobilités

Réactions

L’île de France a besoin de pistes cyclables reliant les banlieues entre elles. L’île de France a besoin de pistes cyclables reliant les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis. Depuis leur création en 1968 ces deux départements s'ignorent superbement. Résultat aucune piste cyclable ne les relie. Aucune piste cyclable pour rejoindre La Défense depuis le Stade de France.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur