À la une Cultures

Zahia Ziouani en concert
/ La Cheffe orchestre le classique pour tous

La « maestra » donnera, avec son ensemble Divertimento, deux concerts gratuits à l’église Saint-Paul de la Plaine : la Petite symphonie de Charles Gounod et la Sérénade pour vents d’Antonin Dvorak.

« La musique n’appartient pas à un territoire ou à une catégorie sociale spécifique », cette sentence de Zahia Ziouani définit l’état d’esprit dans lequel se trouve la jeune cheffe d’orchestre. Originaire de Stains, où elle a dirigé un temps le conservatoire, Ziouani donnera deux représentations exceptionnelles jeudi 25 janvier à l’église Saint-Paul de la Plaine dans le cadre des rendez-vous musicaux des Trois Saisons de la Plaine. Avec son ensemble Divertimento qui fête cette année ses 20 ans, elle interprétera la Petite symphonie de Charles Gounod et la Sérénade pour vents du Tchèque Antonin Dvorak. C’est avec cette passion pour le classique, qu’elle nourrit depuis son plus jeune âge, que la maestra motive ce programme alléchant.

« Avec Divertimento, nous sommes très attachés à valoriser le répertoire français qui n’est pas toujours très bien honoré dans notre pays. Gounod a une écriture élégante, très fine. Ce qui me plaît chez lui, c’est qu’il s’est beaucoup inspiré d’autres cultures, explique Zahia Ziouani justifiant le lien avec Dvorak. Sa Sérénade pour vents est très belle, parfois rustique, mais elle a toujours inspiré les musiques populaires. Et justement, ce qui nous guide c’est de montrer au travers de la musique que les peuples se rencontrent. Il nous semble intéressant d’avoir à la fois de la musique dite savante et une autre plus populaire. »

Rendre accessible au plus grand nombre la musique classique est le leitmotiv auquel s’attache de toutes ses forces la cheffe. Elle est convaincue du pouvoir de l’art, elle qui a eu la chance de baigner très tôt dans la musique (au conservatoire elle a appris la guitare classique puis l’alto). Aujourd’hui, elle souhaite rendre à d’autres ce que ses parents mélomanes lui ont apporté. « Je travaillais récemment sur un concert éducatif à Tremblay-en-France. Les jeunes ont vraiment envie d’être là. Mon but est d’arriver à créer ce déclic, à susciter de la curiosité chez eux. J’ai pu développer ma carrière parce que j’ai eu accès à la culture, confie-t-elle. Que ce soit à Stains ou à la Philharmonie, la rigueur des musiciens de Divertimento est intacte. Il en découle un sentiment de reconnaissance chez le public. »

Si Zahia Ziouani peut se targuer d’un parcours sans faute pour des résultats précoces – c’est à 20 ans seulement qu’elle monte son orchestre – il n’en demeure pas moins vrai que le chemin a été pavé d’embûches : femme, originaire de la banlieue parisienne, issue d’un milieu modeste, qui choisit d’investir avec des projets pédagogiques les quartiers comme les prisons. « J’ai pu en tirer une force qui me permet de développer des idées nouvelles pour fédérer des publics différents. » Si elle déplore des moyens insuffisants pour pérenniser certains projets, elle garde le cap. « Mon rêve est que notre engagement auprès de ces territoires soit plus reconnu et valorisé au niveau de l’État, dit-elle, dénonçant dans le même temps un entre-soi encore solide. Il n’y a pas beaucoup de mixité dans les institutions. Je pense qu’il faudra attendre quelques générations pour avoir une égale considération entre les territoires. »

Maxime Longuet

Jeudi 25 janvier, à 12h30 et à 20h, à l’église Saint-Paul de la Plaine (29, rue du Landy). Entrée gratuite. Concert filmé. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur