Cultures

TGP
/ La Belle Scène Saint-Denis, c’est ici

Depuis trois ans, le TGP et le Théâtre Louis-Aragon de Tremblay-en-France organisent La Belle Scène Saint-Denis au Festival d'Avignon. Danse et théâtre s'y partagent la scène de La Parenthèse avec un réel bonheur. D'où l'idée du TGP d'accueillir lors d'un week-end, les 7 et 8 octobre, l'essentiel de cette programmation. Ce sera l'occasion pour le public dionysien d'y voir des spectacles de danse contemporaine, cœur du travail du Théâtre Louis-Aragon. Il s'agit d'extraits ou de créations en cours d'élaboration proposés par des chorégraphes que l'on pourra découvrir samedi 7 octobre à 18 h (mA, de Satchie Noro, et Icône, de Sandrine Lescourant, salle Mehmet-Ulusoy) et dimanche 8 à 15 h 30 (Ruines, de Sylvère Lamotte, et Juste Heddy, de Mickaël Phelippeau, au même endroit).

De théâtre aussi il sera évidemment question avec, samedi 7 octobre à 20 h, salle Blin, et gratuitement dans le cadre de la Fête de Saint-Denis, Si nous voulons vivre, d'après des textes de l'auteur congolais Sony Tansi (1947-1995). Conçu et mis en scène par Patrick Janvier, ce spectacle est interprété par Etienne Minoungou, comédien que l'on avait vu au TGP en 2015 dans M'appelle Mohamed Ali, de Dieudonné Niangouna. Notons aussi dimanche 8 octobre à 17 h, une conférence théâtrale de Philippe Dorin, intitulée Dans la vie aussi il y a des longueurs.

Enfin, et ce n'est pas la moindre des propositions de ce week-end, le TGP propose de revoir, le dimanche à 18 h 30, Ses Majestés, le très beau spectacle de Thierry Thieû Niang, réalisé avec notamment des femmes de Franc-Moisin et des enfants de Saint-Denis, que l'on avait applaudi en juin dernier.

Benoît Lagarrigue

Samedi 7 et dimanche 8 octobre au TGP (59, boulevard Jules-Guesde), Tarifs : 5 € et 7 € (sauf Si nous voulons vivre, gratuit). Réservations : 01 48 13 70 00 ; www.theatregerardphilipe.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur