Sports

Tennis de table
/ L’espoir de ces dames

Dans un championnat de Pro B réduit à six équipes, l’équipe féminine du Sdus a plutôt bien débuté sa saison en glanant 5 points sur 6 possibles (1). Si l’objectif premier reste le maintien, tous les espoirs sont de mise grâce à un recrutement malin.
Li Samson, nouvelle recrue du Sdus tennis de table. (©) Yann Mambert
Li Samson, nouvelle recrue du Sdus tennis de table. (©) Yann Mambert

Et si cette fois c’était la bonne ? Il y a à peine trois ans, elles évitaient la descente grâce aux relégations administratives de leurs concurrentes. Les deux saisons suivantes, elles terminaient à une honorable 3e place. À l’instar de leurs homologues masculins, les filles de l’équipe première du Sdus tennis de table semblent suivre une trajectoire ascendante qui pourrait les mener vers la Pro A plus tôt que prévu. « Ce n’est pas l’objectif à court terme, tempère Nicolas Greiner, le coach de l’équipe. Le groupe s’est renforcé avec l’arrivée d’une joueuse d’expérience, mais cette année la Pro B est plus homogène que jamais. Rien ne presse, nous voulons surtout assurer notre maintien et faire en sorte que nos jeunes joueuses emmagasinent de l’expérience au contact de leurs aînées ». Avec seulement six équipes, contre neuf les saisons précédentes, le moindre point engrangé risque en effet de peser lourd dans la balance et l’écart entre le leader et les derniers pourrait être infime.

Une championne de France en renfort

Toujours est-il que les Dionysiennes ont de quoi bomber le torse. Seule recrue de l’intersaison – mais de taille – la Sino-française Li Samson arrive du CA Mayenne (Pro A) pour remplacer l’Espagnole Sara Ramirez, de retour dans son pays natal. À 36 ans, la désormais doyenne du groupe, classée 16e nationale, possède un palmarès des plus éloquents : deux titres de championne de France avec l’USO Mondeville en 2005 et 2006, et plus récemment avec le Kremlin-Bicêtre (en 2013). Un renfort de poids qui devrait apporter plus de régularité à une équipe qui a trop souvent manqué d’assurance ces dernières saisons. Et ses débuts sont réussis : deux succès en simple et deux autres en double, associée à Audrey Mattenet, lors des deux premiers rendez-vous de la saison.

Toujours présentes, Audrey Mattenet et Qiwen Xiao, deux figures du club fortes de plusieurs années d’expérience à ce niveau, sont les garantes d’une stabilité nécessaire. Quatrième joueuse de l’équipe, la toute jeune Prithika Pavade (13 ans), qui a disputé son premier match pro en mai, devrait avoir l’occasion de confirmer son talent en disputant quelques simples. « On ne veut pas brûler les étapes, affirme Nicolas Greiner. Elle débutera plutôt en deuxième partie de saison selon l’enjeu et notre place au classement. En attendant, elle évolue avec le groupe, participe aux entraînements et profite des conseils des autres joueuses. C’est déjà un facteur de progression très important. » On a en effet connu pire mentor qu’une multiple championne de France.

Corentin Rocher

(1) Victoire à Nîmes 1-3 et courte défaite 2-3 face à Quimper.

Les garçons ne s’arrêtent plus

Avoué à demi-mot par les dirigeants du club avant la reprise du championnat, l’objectif de la montée en Pro A commence à prendre forme « sur le terrain ». Auteurs d’un début de saison idéal, les pongistes de l’équipe masculine ont remporté leurs quatre premiers matches : après deux succès contre Boulogne-Billancourt et Nantes (3-1 à chaque fois), les Dionysiens sont encore montés en puissance, en corrigeant Argentan et Issy-les-Moulineaux (3-0) dans la même semaine. Contre les Isséens, la bande de Mehdi Bouloussa – qui s’est récemment illustré en battant le champion d’Europe et numéro 2 français Emmanuel Lebesson – s’est offert le luxe de ne concéder aucune manche. Dans le sillage de sa recrue chinoise Jiaji Wu Zhang, toujours invaincu en simple, le Sdus visera un 5e succès ce dimanche (15 h 30) contre Metz à La Raquette.

CR

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur