Cultures

La Commune au musée
/ L’école dionysienne laïque et gratuite

C’est une affiche promulguée par la mairie de Saint-Denis le 4 janvier 1871, signée du maire Jean-François Moreaux issu de la gauche radicale. Moreaux s’est inspiré du « programme de Belleville » prononcé en 1869 par Léon Gambetta pour déployer une politique de laïcisation des écoles primaires. Des mesures de séparation de l’Église et de l’État dans les écoles notamment, avaient été prononcées lors du fameux discours de Gambetta. Bien avant la Commune de Paris et les lois Ferry donc.

Mais cette annonce du maire dionysien est un acte symbolique car en réalité la mesure ne pourra s’appliquer en 1871 à cause de l’occupation des Prussiens en janvier et de l’annulation de cette décision par le préfet à la fin de la Commune. Mais Jean-François Moreaux est tenace et quand il redevient maire de Saint-Denis, il fait construire de nombreuses écoles qu’il décrète laïques et gratuites pour les Dionysiens. Durant la Commune de Paris, la délégation à l’enseignement dirigée par Édouard Vaillant a souhaité rendre toutes les écoles primaires laïques et gratuites dans la capitale. Mais la réforme ne put se faire faute de moyens financiers.

Cette annonce fait partie d’un éventail d’affiches élaboré par Lucile Chastre médiatrice culturelle au musée d’art et d’histoire de Saint-Denis afin de mettre en perspective des thèmes qui relient la Commune à des révolutions antérieures et de mouvements sociaux ultérieurs comme la démocratie participative, le désir de liberté et la promotion par une éducation libre.

MLo

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.