À la une En ville

Disparition du bus 268
/ Ils veulent une navette pour Sémard-Monmousseau

Seul transport en commun en circulation dans le quartier, la ligne « Clinique de l’Estrée » sera supprimée en juillet avec la mise en service du T11 Express. Une pétition est lancée par les membres de l’AUT pour maintenir une desserte.

En projet depuis trente ans, la Tangentielle Nord va être mise en service en juillet prochain, sous le nom de T11 Express. Exploitée par la SNCF, la nouvelle ligne du « train-tram » desservira sept gares d’Épinay-sur-Seine au Bourget. Ce tronçon central de 11 km sera prolongé à l’est jusqu’à Noisy-le-Sec en 2024, et à l’ouest jusqu’à Sartrouville en 2027. C’est du moins l’agenda annoncé par le STIF (Syndicat des transports d’Île-de-France) qui a procédé, comme à chaque extension de son infrastructure de transports, à une remise à plat de l’organisation de son réseau de bus. Une dizaine de lignes seront impactées à partir du 1er juillet, dont sur une sur le territoire de Seine-Saint-Denis, la 356 qui part de Deuil-la-Barre. Elle ne se rendra plus à la Plaine où elle avait son terminus à la ZAC Landy Nord, mais ira jusqu’au quartier Floréal.

Le seul qui desserve Sémard-Monmousseau

Le 21 février lors d’une réunion au STIF sur le T8, l’AUT, Association des usagers des transports, de Plaine Commune était pourtant informée, comme d’un point de détail, de la suppression de la navette « Clinique de l’Estrée », rattachée à la ligne 268. Mis en place fin 2014 avec le lancement du T8, ce bus, reliant le métro Saint-Denis Université au lycée Utrillo à Pierrefitte, est le seul qui desserve Sémard-Monmousseau, quartier enclavé, à l’écart des transports en commun. Y compris des stations les plus proches du T5 et du T8. « C’est un problème pour les gens qui veulent aller au métro et à la gare routière de Saint-Denis Université. C’est à 1,5 km à vol d’oiseau », relève Christophe Piercy, président de l’AUT Plaine Commune qui a eu l’initiative d’une pétition (1) pour le maintien d’une desserte. Mais sur un autre tracé que la navette actuelle, en effet peu fréquentée puisque la moyenne journalière n’atteint même pas les 50 voyageurs.

L’association préconise un bus de petite capacité, une trentaine de places, et qui effectuerait à partir du stade Delaune une boucle, mieux adaptée aux besoins, avec une douzaine d’arrêts répartis entre Saint-Denis et Pierrefitte, dont la nouvelle place Manouchian, le métro Saint-Denis Université et la place Julian-Grimau. Le minibus desservirait notamment l’O’Marché Frais qui s’implantera en 2018 en limite de Pierrefitte. Mais pas la clinique de l’Estrée, qui figure sur les itinéraires de la 168 et de la 268 modifiée en juillet.

Marylène Lenfant

(1) http://bit.ly/2m35fQ7   

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.