Cultures

La Plaine
/ Ils sont passés à la maison

Le jardin de la maison de quartier de La Plaine en a vue de toutes les couleurs
Le jardin de la maison de quartier de La Plaine en a vue de toutes les couleurs

Les oiseaux chantaient ce week-end dans le jardin de la maison de quartier de la Plaine à Saint-Denis où le festival d’arts vivants « Passe à la maison » avait pris ses quartiers du 1er au 3 juin,  pour une troisième édition autour d’une programmation « joyeuse » selon le mot choisi par la coordinatrice du festival, Alice Barbosa.Ce festival organisé bénévolement par la compagnie de théâtre « Oh ! Collectif de la surprise » a rassemblé une vingtaine d'artistes une semaine après la fête des voisins. Pour Alice Barbosa, « Passe à la maison est effectivement un festival très convivial ». L’aspect chaleureux et fête de quartier n’éclipse pas pour autant le professionnalisme des œuvres proposées. « Nous invitons des équipes professionnelles à raconter des histoires, à poétiser le lieu, à provoquer des émotions. Si le festival a pour vocation de créer du lien et des rencontres, nous avons aussi choisi de le faire autour de propositions artistiques fortes » argumente-t-elle. Et il y en avait pour tous les goûts. « Nous n’imposons pas de thème, nous aimons laisser quartier libre à la création. Nous marchons au coup de cœur. On fait parfois le pari de faire confiance, » confesse la coordinatrice du projet. Au total, ce sont donc sept spectacles, cinq concerts, quatre ateliers, une veillée au coin du feu, un bal folk, des jeux et une scène ouverte qui ont réchauffé le cœur des participants du quartier et d’ailleurs. Une prise de risque réussie puisque différentes œuvres ont suscité la curiosité d’un public intergénérationnel. C'est notamment le cas de l'atelier Mon corps, quelle merveille ! proposé par Sophie Archas. L’animatrice y a invité les spectateurs à redécouvrir leur corps autour d'expériences physiques comme l’auto massage. L’artiste Mathieu Simonet a lui aussi surpris en proposant un Bal du Silence. Le principe ? Communiquer uniquement par écrit en face à face avec un inconnu. « Nous avons eu envie de créer une vraie zone de convergence, et nous avons pris l’art comme prétexte d’échange pour créer la rencontre, lancer le débat, délier les langues, aiguiser l’œil et l’appétit dans une ambiance bienveillante, » poursuit Alice Barbosa. D'autres expressions culturelles engagées complétaient la programmation. Dans sa pièce de théâtre Le Frigo des Gringos, l'artiste Yvan Loiseau a exploré seul sur scène l'exploitation des richesses latino-américaines par le capitalisme.Car l'art est aussi une forme de militantisme. Fort de son expérience, le festival repassera à la maison l’année prochaine.

Nicolas Keraudren

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur