Cultures

À l’Écran
/ Hier, ce sera mieux très applaudi

Repas à l'espace jeunesse Centre ville avant la projection.
Repas à l'espace jeunesse Centre ville avant la projection.

Dimanche 8 octobre à 14h, la grande salle de l’Écran est réservée à la projection de Hier, ce sera mieux, film réalisé par Philippe Fenwick. À l’issue de la séance, les 150 spectateurs (1) ont applaudi, fortement, l’œuvre et l’arrivée sur la scène des jeunes et seniors dionysiens, protagonistes du projet. Les 26 minutes du court-métrage retracent trois ans d’échange entre eux, a travers les photos de Manuel Braun, les sons d’Amandine Casadamont  et le commentaire du réalisateur.

« Je voulais souligner la qualité du travail, lance de la salle Aline Pailler, journaliste et productrice à France culture. Les photos en noir blanc, parfois floues, la bande-son tout en subtilité, procurent une grande émotion. Et ce film est éminemment politique. Il met en valeur la rencontre dans une société où tout est fait pour que l’on ne se rencontre pas. » De son côté, Marie-Laure Ingadassamy, déléguée du préfet à l’égalité des chances qui a suivi les différentes phases du projet, trouve « le résultat impressionnant et représentatif de nos préoccupations : l’envie d’apprendre et d’être ensemble ». 

Chaïnese et Henriette répondent aux questions des spectateurs et partagent un constat : ce projet au départ ne leur paraissait pas aller de soi mais des liens existent désormais. Henriette ajoute : « Les jeunes m’ont étonnée par le respect dont ils ont fait preuve. » Georges, retraité de la communication, interpelle la salle : « C’était facile pour nous de communiquer. Mais c’est à vous, les parents, de renouer la communication avec vos enfants. »

Nombreux s’interrogent sur la poursuite de cet échange. À l’occasion d’un repas pris en commun à l’espace jeunesse Centre-ville (photo ci-dessous), le midi même, rassemblant les protagonistes du film, des salariés du service jeunesse et de la Maison des seniors (artisans du projet), d’élus, du réalisateur et du photographe, une nouvelle date (de projection ?) a été évoquée et devrait se concrétiser d’ici à la fin de l’année.

« Je ne savais pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », avait lancé Philippe Fenwick en ouverture de la séance de projection, ajoutant à l’intention des jeunes et des seniors : « Je voudrais qu’on aille ensemble montrer ce film (2), parce que sans vous, il n’y aurait rien. »

(1)Jaklin Pavilla, première maire adjointe (à l’époque du projet en charge des seniors), Florence Haye, maire adjointe à la jeunesse, et Sonia Pignot, maire adjointe en charge de la culture, ont assisté à la projection.

(2)Une nouvelle projection est prévue le 12 décembre à 11h à la SOC (Société des auteurs et compositeurs dramatiques), 11, rue Ballu, Paris 9e. Entrée libre. 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.