Cultures

Ligne 13
/ Guernica par Michael Batz

Les acteurs de la compagnie Yorick lors de la générale de "Guernica…" à la salle de la Ligne 13.
Les acteurs de la compagnie Yorick lors de la générale de "Guernica…" à la salle de la Ligne 13.

Il y a 80 ans, sur ordre de Hitler, les avions de la Luftwaffe, alliés à ceux de l’armée de l’air italienne de Mussolini, bombardaient Guernica, petite ville située dans le Pays basque espagnol qui a donné son nom à l’une des plus emblématiques toiles du peintre Picasso. Deux jours plus tard, le 28 avril 1937, le journal l’Humanité dénonçait le bombardement à sa une. C’est à partir de cette page qu’a été écrite la pièce 28 avril 1937, Guernica… présentée lundi 24 avril à la Ligne 13. Cette création mise en scène par Michael Batz et interprétée par sa compagnie Yorick aborde cet épisode tragique par le biais de destins croisés. Mais pas n’importe lesquels. L’auteure, Susana Lastreto, a choisi d’utiliser les titres de la une de l’Humanité pour composer. Virginia (Nadège Beausson-Diagne) est la fille du militant italien Antonio Gramsci tout juste décédé, Hélène Mont actrice hollywoodienne qui s’est donné la mort ou encore le joueur de claquettes Abraham joué par Max Diakok, afro-américain inventé cette fois-ci par la dramaturge uruguayenne en référence au chanteur américain Paul Robeson qui avait soutenu les Brigades Internationales… Tous ces personnages sont liés à Guernica par Susana Lastreto qui avait écrit cette pièce en 2004 et qui souhaite aujourd’hui en faire un triptyque. Mention spéciale aux acteurs Mylène Cala et Brahim Bachir, anciens élèves de théâtre de Michael Batz lorsqu’ils étaient à Paul-Éluard, pour leur interprétation du couple de jeunes mariés voulant rejoindre les Républicains espagnols. La pièce sera présentée à l’auditorium de l’hôtel de ville de Paris le 28 avril.

MLo

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.