À la une En ville Portrait

Wael Sghaier
/ Globe-trotter du 9.3

Arpenteur de lieux et curieux des gens, le créateur du blog Mon incroyable 93 prépare un documentaire où Saint-Denis aura sa place.
Wael Sghaier, le 25 janvier 2017, à Mains d'Oeuvres.
Wael Sghaier, le 25 janvier 2017, à Mains d'Oeuvres.

Cet été, le voyage de Wael Sghaier n’aura duré qu’un mois, mais l’aventure dure depuis plus de deux ans. La dernière fois que le JSD l’avait rencontré, c’était en septembre 2014, à la Fabrik du Café Culturel, où il concluait une pérégrination de quatre mois, chroniquée sur son blog Mon Incroyable 93, à travers les quarante villes du département de la Seine-Saint-Denis.

Deux ans plus tard, on retrouve Wael à Saint-Ouen, au bar-restaurant de Mains d’œuvres, le lieu de création et de diffusion. À l’été 2016, il a entrepris un nouveau voyage à travers le 93, en filmant cette fois. Si tout se passe bien, un documentaire pourrait sortir en septembre prochain. « Je me suis attardé sur Saint-Denis. C’est une ville que je connaissais peu et à laquelle je me suis attaché. Pendant le premier voyage, c’était plus Aubervilliers, et là c’est Saint-Denis. Mais j’aime aussi Tremblay, Noisy-le-Grand… »

La liste est longue, mais à la base, il y a Aulnay, là où Wael grandit, où la famille de sa mère a des attaches depuis trois générations. Le grand-père a raconté au garçon ses souvenirs d’une autre époque, les plongeons dans le canal de l’Ourcq, la guinguette où l’on s’encanaillait, près du parc, la guinguette du jardin perdu…

L’imagination excite le désir d’autres horizons. Wael part deux ans à Montréal, voyage jusqu’à Salvador de Baïa, avant de rentrer en France et de reprendre ses études. Tourisme Culturel et Territoire. « J’ai fait un stage dans le développement du tourisme de pêche, à Brive-la-Gaillarde. J’ai vu la fierté de gens pour leur territoire, leur histoire. En rentrant ici, je me suis dit : pourquoi pas dans le 93 ? »

 

 

En Master 2, Wael joue avec l’idée de faire du tourisme en Seine-Saint-Denis. « Ça partait d’une blague, et en même temps c’était un truc qu’on imaginait déjà avec mes copains, à 13 ans, quand on partait en expédition à vélo… C’était plutôt un projet perso, mais j’en ai parlé à un prof qui a aimé l’idée et m’a conseillé d’en faire mon mémoire. » Le Comité Départemental du Tourisme de la Seine-Saint-Denis accepte de le prendre en stage « quatre mois et demi pour tenir un blog de voyages ! ».

Le succès qu’a rencontré Mon Incroyable 93, il ne s’y était pas préparé. « Beaucoup de journalistes sont venus me voir. C’est valorisant, et en même temps le but ce n’est pas de me mettre en avant, mais de faire découvrir des gens, des lieux… » Il décline le titre d’ambassadeur du 93 qu’on veut parfois lui conférer. Il préfère créer des liens, mettre des gens en réseau. Laisser la parole aux habitants, comme avec les ateliers de création d’un guide de voyage participatif qu’il anime pour Plaine Commune (1).

Rien ne lui plaît plus que de participer au développement d’un projet. Ça, et la musique. Après avoir joué de la contrebasse jusqu’à 20 ans, il a arrêté. « Maintenant j’écoute », sourit-il. Ces deux dernières années, chargé de communication pour MAAD 93, un réseau de lieux de concert, il a eu le temps de se plonger dans la diversité des sons du 93. Diversité en toutes choses, d’ailleurs. « C’est ça que je veux décrire, les 1 001 réalités de la Seine-Saint-Denis. »


(1) Si vous habitez Plaine Commune, venez donc contribuer à la promotion du territoire en coécrivant ce futur guide de voyage. Pour s’inscrire : Halima.coulibaly@plainecommune.fr


Pour en savoir plus: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.