À la une En ville

Réactions à Enquête exclusive
/ Fiers d’être Dionysiens

Samedi matin devant la mairie, ils étaient une trentaine venus dire leur ras-le-bol de l’image négative et calomnieuse que les medias renvoient de la ville et de ses habitants – comme le dernier reportage de M6 – et leur attachement à Saint-Denis.
Samedi 4 février, devant la mairie.
Samedi 4 février, devant la mairie.

« Notre ville, nous l’aimons », « Nous défendons notre dignité et nous exigeons le respect », « Saint-Denis, c’est aussi nous, fier-e-s de vivre ici ». Ces messages en forme de slogans qu’ils ont brandis ce samedi matin devant la mairie, ces habitants, une trentaine, avaient initialement prévu d’aller les scander devant la chaîne M6 pour défendre une autre image de leur ville que la vision détestable véhiculée le 16 janvier dans l’émission Enquête exclusive qu’ils n’ont toujours pas digérée.

« Depuis plusieurs mois, la ville de Saint-Denis subit une campagne calomnieuse de la part de plusieurs médias, qui ne parlent de nous qu’en termes de drogue, d’insécurité, d’islamisme radical. » Du « Molenbeeck-sur-Seine » du Figaro magazine à ce reportage de M6,« on en a plus qu’assez de leurs préjugés, d’être traînés dans la boue et tout le temps stigmatisés », s’insurgent d'une même voix Aïcha, Nina et Yasmina, trois mères de famille dionysiennes à l’origine de cet appel citoyen pour dire leur ras-le-bol d’un acharnement médiatique « toujours à charge, toujours partial, qui colporte toujours les mêmes clichés ».

« Un enjeu politique très important »

La manifestation n’ayant pas été déposée en préfecture, une réunion s’est finalement improvisée dans la salle du conseil municipal en mairie pour engager la discussion sur les moyens de résister à ce traitement journalistique déloyal qui les exaspère. « Bien sûr qu’ici comme ailleurs il y a du trafic et de la délinquance, mais Saint-Denis ce n’est pas que ça ! Jamais ils ne parlent de notre richesse culturelle, associative, de la solidarité dans les quartiers, du combat des parents d’élèves pour exiger une meilleure éducation pour nos enfants… En montrant toujours le verre à moitié vide, ces journalistes déforment la réalité », s’insurge Yasmina, une habitante déterminée à combattre le « Saint-Denis Bashing » sous toutes ces formes. « Vous imaginez pour les personnes qui ne sont jamais venues ici, l’image déplorable qu’elles ont de nous quand elles ouvrent leur journal ou leur télé ? Et après on s’étonne que nos jeunes soient discriminés, qu’ils ne trouvent pas de boulot… »

Loin de n’être qu’une question de fierté et de dignité, ces dérives médiatiques « nous portent gravement préjudice », abonde un étudiant. « On peut aussi légitimement se demander à qui profite le crime, remarque Agnès Cluzel, militante au MRAP. On a tous en tête l’exemple de Chevènement qui parle de “nationalité disparue” ou de Marion Maréchal Le Pen qui demande la mise sous-tutelle de la Ville après l’assaut du Raid. Derrière cette volonté de stigmatiser Saint-Denis et de faire de ses habitants des boucs émissaires, il y a un enjeu politique très important. »

Dans la salle, les échanges s’avèrent d’autant plus intéressants que par un heureux hasard, ils sont animés par un panel d’habitants plutôt représentatif de la diversité dionysienne. Il y a aussi bien des natifs de Saint-Denis que des provinciaux d’origine, des collégiens, des grands-parents, des militants associatifs, des élus, des Français et des résidents étrangers, des musulmans et des athées, tous prêts à se mobiliser pour défendre leur « droit d’être traités comme des citoyens ordinaires »

L’idée de lancer un collectif de vigilance citoyenne fait d’emblée l’unanimité. « Il faut qu’on arrive à s’organiser pour être en mesure de répondre et de se défendre dès que l’honneur des Dionysiens est attaqué. » Dépôt d’une plainte citoyenne ? Publication d’une lettre ouverte ? Réalisation d’un contre-reportage ? Plusieurs pistes sont d’ores et déjà envisagées, avec une seule certitude : « À partir de maintenant, on ne laissera plus personne nous manquer de respect. »

Réactions

MDR.. y a que des élus et des militants, les même qui stigmatise cette ville depuis 20ans grâce au ghetto qu'ils alimentent et ils en sont fiers. Moi qui est connu cette ville avant qu'ils arrivent, ils l'ont detruite et chassé la plupart de Dyonisiens.
htch, on se demande comment vous pouvez rester dans la ville que vous décrivez. On doit vous plaindre ,vous vivez un vrai calvaire. Que vous manque t'il pour quitter cet enfer. On va vous aider !!!!
Tiens, personne ne parle du reportage de France 2 du 1er février sur l'école clandestine islamiste, fermée en décembre dernier à Saint-Denis. Ils sont méchants, eux aussi, les journalistes de France 2, de décrire la triste réalité de Saint-Denis !
Soit les gens n'ont pas de télé et ne comprennent pas l'objet de cet énième rassemblements pour rien. Ou vraisemblablement la majorité des dionysiens est d'accord avec le témoignage d'M6. Monsieur Messaoudene, plutôt que d'enfoncer le clou avec vos histoires d'opprimés et de voler la voix des autres en hurlant plus fort contez-nous comment vous avez passé votre concours de fonctionnaire catégorie A. ça nous aidera à fuir le bourbier dans lequel vous nous enfermez. Trop d'associations inutiles tuent les associations nécessaires... une petite trentaine sur +de 100 000 habitants. Ras l'Front
Que des élus sur la photo ? Ce qu'il ne faut pas lire comme conneries dans les commentaires du JSD. Achetez des lunettes ! Il y avait aussi des gens "normaux", qui sont allés manifester parce qu'ils en avaient marre de ces reportages qui ne parlent que de voile, d'islamisme, de laïcité, de communautarisme... Et de tourner en boucle sur ces sujets, encore et encore. Et à 6 mois des élections présidentielles, comme par hasard ! Enfin, j'imagine que ça doit être difficile à comprendre pour les réacs anonymes qui pullulent sur les réseaux sociaux, mais qu'on ne voit jamais sur le terrain.
@Diony Vous savez Sarkozy nous disait la même chose...Mais si j'ai décidé de rester c'est pour lutter car j'étais là avant ces élus et j'ai vu ce qu'ils ont fait. Si la lâcheté vous définit et vous demande de fuir les problèmes, ce n'est pas mon cas, je lutte pour le bien de cette ville que j'aime bien plus que vous, vu ce que vous avez fait de notre ville, vous devez vraiment nous détester et detester cette ville au point d'en chasser les habitants.
Je suis d'accord avec Hitch. J'habite StDenis depuis 30 ans, j'y travaille. Mais je ne manquerai pas de fuir cette ville lorsque je serai à la retraite, comme l'ont fait de nombreux collègues, qui pourtant étaient nés à StDenis. J'ai vu le changement s'installer, depuis une quinzaine d'années, et de plus en plus. Oui, avant, StDenis était une ville agréable, oui, il y a une richesse culturelle, associative, de la solidarité dans les quartiers, MAIS, il y a aussi la délinquance, la violence, la drogue, le manque de respect, la malpropreté, les boutiques de prêt-à-porter oriental, les boucheries musulmanes, les tailleurs de barbe, et j'en passe. Oui, ils ont pourri StDenis...
C'est vrai qu'il n'y a pas de trafic de drogues à Saint-Denis, ni que les commerces Hallal pullulent, au détriment des autres (sauf les salons de coiffure...). Le taux de chômage des jeunes y est presque inexistant, et donc, ceux-ci ne traînent pas dans les halls, les cours, etc. Pas de violences, pas de bruit. Pas de misère non plus. Ils sont dingues chez M6, où sont-ils allés chercher tout ça ! En somme on se demande pourquoi les habitants de Neuilly ne cherchent pas à échanger leur place avec la nôtre...
ça me rassure de lire ces commentaires, je me sens moins seule à crier que je vis mal dans cette ville. Si je n'étais pas bloquée par la maladie de mon époux je partirai définitivement d'autant plus que cette ville est une ville d'adoption et que je n'y ai aucune attache. Pourtant quand je suis arrivée en 1995,je l'ai aimée et je me suis impliquée dans une association de locataires et une autre pour des handicapés psychiques.je n'aime plus cette ville mais en même temps je ne me contente pas de e plaindre mais j'agis mais je constate que pas grand chose ne s'améliore bien au contraire. De plus je me sens méprisée par les élus et leurs adeptes car lorsque nous crions notre malaise,ils refusent de l'entendre mais un jour je l'espère les mécontents vont se réunir pour se faire entendre. je pense que si l'on se réunissait devant la mairie nous serions plus nombreux et pas soutenus par les élus. je prend le pari on essaie.
@nono Ce que vous avez du mal à comprendre ou faites semblant de pas comprendre, c'est que ce sont les habitants qui alarment les médias de la dérive de notre ville, on beau alarmé nos élus depuis des années mais ils nous demandent de mettre leur lunettes qui nous permettrait de voir une ville magnifique, agréable où il fait bon vivre ensemble(cf Paillard). Et ce n'est que le début, malgré toute la communication perverse de nos élus qui invente une réalité virtuelle, certains médias se déplacent et font le même constat que n'importe quel être humain doué d'un minimum honnêteté. Au lieu de recruter des communicants et en faire une politique parallèle, vous devriez mettre cette énergie à résoudre les problèmes de cette ville. Mais le veulent-ils vraiment??? au vu de la politique engagé de ces dernières années, j'en doute fortement.
Une ville s'est construite par-dessus la ville, les trottoirs sales de déchets défigurent notre vie citadine,le manque de mixité dans certains lieux publics, le manque de diversités des commerces, l'occupation de l'espace public par les dealers ... font de Saint-Denis non plus un ensemble humain, mais un ensemble vilainement urbain où un Dionysien a moins de République qu'un Parisien.Deux mandats ont abîmé notre ville, notre regard se ferme sur des scènes de la vie quotidienne. Beaucoup ne croient pas dans les actions de nombreux élus du peuple qui ne ne voient pas, qui n'écoutent guère, qui ne répondent plus. Une partie de l'équipe municipale n'est pas digne de représenter les habitants de cette ville et avec l'élection de Laurent Russier, on ne voit pas le changement venir. Nouvelle déception.
La vérité est cruelle à entendre même si elle vient d'un média qui cherche à faire dans l'excès. Je viens de quitter St Denis pour une commune bien plus paisible. Le droit à une vie paisible n'étant plus possible. Mais je ne fais pas le fanfaron. Nous avons de bons revenus qui nous ont permis de partir, beaucoup de dionysiens n'ont pas cette chance et j'ai de la peine pour eux. Saint Denis se vide de sa classe moyenne pour n'y laisser que de la misère. Les élus ne sont pas forcément incompétents mais tres mal aider par des chefs de service qui eux, le sont. De plus, ces gens n'habitent pas la commune et ne se sentent pas concernés par la vie des habitants.
Louise vous espériez avec Laurent Russier mais si ca ne peut pas être pire ca ne peut pas non plus être mieux. pourquoi croyez vous que ce soit lui qu'on a choisi,. s'il s'agissait de désirer un vrai changement on aurait demander aux habitants de choisir, ça n'a pas été le cas car ils savaient ce qu'ils risquaient s'il choisissait cet acte démocratique.. il n'y a plus qu'a attendre 2020 malheureusement, jusque là il faudra faire avec
Bonjour. @Laurus Je ne suis pas d'accord avec vous. Les élus SONT incompétents. Les décisions sont prises par eux. Uniquement. Mais vu la tournure de ce qui se passe au CTM, la gréve de l'ensemble du personnel communal en décembre dernier... Le vote militant n'est plus forcément acquis. A moins d'un énième cadeau au personnel juste avant les municipales.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.