Cultures

Festival Super 8
/ Et les trois primés sont…

Galop d’essai réussi pour l’association de cinéphiles Super 8. Formée d’étudiants de l’Université Paris VIII, la petite équipe a achevé l’édition de son premier festival Etudiant Vincennes Saint-Denis jeudi 20 avril. Après deux jours de projections dans la faculté, les festivaliers se sont retrouvés au cinéma art et essai l’Ecran pour découvrir les lauréats. Le court-métrage « L’espoir d’une nuit » d’Eloïse Aimé, étudiante en master cinéma à Paris 8, a séduit Super 8 qui l’a récompensé du prix de l’association. L’histoire d’une jeune femme vivant dans un mobile –home qui, grâce à des rencontres, se détache peu à peu de l’autorité parentale. « L’esthétisme du film, le jeu d’acteur impressionnant, le scénario original nous ont convaincus », confie Téo Faure le président de l’association.  Le prix du public revient quant à lui au docu-fiction « As coming pigeon » Hanna Karim, étudiant d’origine syrienne en licence de cinéma à l’université dionysienne. Son œuvre témoigne des bombardements d’Alep, ville que le réalisateur a dû fuir. Enfin, le prix du jury a été décerné au déroutant et novateur « Dans la gueule du monde » de Loïc Tournemire, en master cinéma lui aussi. Le synopsis ? Trois frères tentent de gravir des sommets alors que les éléments se déchaînent contre eux. A eux de ne pas céder. Fort du succès de la première édition, Super 8 entend bien réitérer l’opération l’an prochain et explorer de nouveaux horizons cinématographiques.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.