À la une Cultures

Le Festival au TGP
/ Erismena, l’amour grandeur opéra

« Erismena, fille née des amours secrètes d’Erimante, roi des Mèdes, aime Idraspe qui l’a abandonnée pour une autre, Aldimira, qui elle-même, courtisée par Erimante, soupire pour Erismena… » Tout le monde suit ? « Les uns travestissent leur nom, d’autres leur sexe, certains sont frère et sœur mais ne le savent pas, d’autres père et fille mais l’ignorent. » Voilà comment introduire en quelques mots le dramma per musica qui se jouera le 25 et 26 juin au TGP. Cette relecture de l’opéra Erismena de Francesco Cavalli sur un livret d’Aurelio Aureli, sera présentée dans le cadre du Festival de Saint-Denis.

La direction musicale est signée du chef d’orchestre argentin Leonardo Garcia-Alarcon, spécialiste du compositeur vénitien ; quant à la mise en scène, elle est l’œuvre de Jean Bellorini, le directeur du TGP. Le duo, épaulé par la truculente costumière Macha Makeïeff, en est à sa troisième co-création et si l’on en croit les critiques dithyrambiques parues à la suite de la présentation à l’été 2017 de Erismena au Festival d’Aix-en-Provence (producteur du spectacle), c’est une formule qui promet de provoquer de belles émotions.

Comme pour la Dernière Nuit il y a deux ans, ou L’Orfeo de Monteverdi donné l’an passé en basilique, l’orchestre d’Alarcon, le Cappella Mediterranea, sublimera les voix des solistes dont celle de la saisissante Francesca Aspromonte qui incarne Erismena, et tenait le rôle d’Eurydice dans L’Orfeo. Côtéacting, il faudra s’attendre de la part des chanteurs-comédiens à des performances littéralement folles, passionnées, vertigineuses !  « Cet opéra a un côté baroque, lumineux, joyeux, presque épileptique, confie amusé Bellorini à propos du rythme d’Erismena. Je demandais aux chanteurs d’être comme enivrés d’amour, comme s’ils avaient été enfermés durant des mois, sans oxygène, et qu’à leur sortie ils respiraient enfin cet air composé d’amour. » Les décors sont volontairement minimalistes, des grilles cadrent les personnages qui se posent parfois sur des chaises de jardin. Pour autant, certains éléments réservent quelques surprises aux spectateurs comme le filet mouvant sur lequel évoluent les comédiens ou le ciel d’ampoules luisant au-dessus de ces « atomes déséquilibrés ». Les liens parfois abscons qui les unissent sont démêlés grâce aux repères élaborés par Jean Bellorini qui n’hésite pas à comparer les protagonistes exubérants et drôles de l’opéra de Cavalli à ceux des telenovelas. Véritable exutoire, l’opéra Erismena met à l’honneur le génie « du Mozart du XVIIe siècle » selon les mots d’Alarcon, et s’extirpe des oubliettes auxquelles on le pensait condamné.

Maxime Longuet

Erismena de Francesco Cavalli, lundi 25 et mardi 26 juin à 20h au TGP (59, boulevard Jules-Guesde, salle Roger Blin). Durée 2h40 (avec entracte). Tarifs : 12€ et 35€. Réservations au 01 48 13 70 00 ou reservation@theatregerardphilipe.com.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur