À la une En ville

Ecole Brise-Echalas
/ En manque d'ATSEM

Les parents d'élèves de cette école du quartier de la Gare se sont mobilisés le matin du second tour des élections pour attirer l'attention sur le manque d'agents spécialisés.
Les parents d'élèves de Brise-Echalas réclament de ATSEM en chanson
Les parents d'élèves de Brise-Echalas réclament de ATSEM en chanson

En ce matin de second tour présidentiel, les électeurs sont accueillis en chanson à l'entrée de l'école maternelle Brise-Echalas, bureau de vote n°38.

« Sans elles, notre école est sale / Les équipes perdent le moral

C’est loin de nous être égal / Elle sont primordiales »

Sur l'air de "Another day of sun" de la comédie musical La La Land, les parents d'élèves chantent la pénurie d'ATSEM, ces agents territoriaux des écoles maternelles. En temps normal, cette école du quartier de la gare de Saint-Denis en compte quatre. Mais deux agents sont absentes et n'ont pas été remplacées, l'une depuis le mois de février et l'autre depuis la rentrée d'avril.

« Dans la classe de ma fille, il y a eu une ATSEM titulaire peut-être dix jours en tout et pour tout depuis le début de l'année », constate un parent. C'est compliqué à gérer pour les enseignants, et ça se ressent au niveau de l'accueil des enfants ». Et de la propreté de l'école aussi : les ATSEM sont chargés de l'assistance éducative, mais aussi de l'entretien des locaux. Pour souligner ce problème, les parents sont venus devant l'école avec balais et serpillères.  

« On a envoyé plusieurs e-mails au maire et au conseil municipal, mais on n'a eu aucun retour, sauf de stéphane Peu », regrette une mère d'élève. « Alors on essaye de se faire entendre différemment, d'une manière amusante »

La maternelle Brise-Echales n'est pas le seul établissement de Saint-Denis touché par le non-remplacement des absences d'ATSEM, qui sont employés par la Ville. Fin 2016, les parents de l'école Puy-Pensot s'étaient mobilisés à ce sujet. Et le 15 mars 2017, le maire-adjoint en charge de l'enseigenment, David Proult, et le directeur adjoint en charge de l'éducation avaient même reçu une délégation de parents d'élèves des écoles (Doisneau, Bas-Prés, Robespierre-Le Landy, Pina Bausch, Besson) concernées par ce problème récurrent.