Cultures

La Chaufferie
/ Deux week-ends très danse

Les Rencontres Chorégraphiques Internationales ont programmé trois créations en mai et en juin sur le site investi par Philippe Découflé et sa compagnie DCA.
Alexander Vantournhout sera à la Chaufferie les 27 et 28 mai prochains.
Alexander Vantournhout sera à la Chaufferie les 27 et 28 mai prochains.

Découvrir la création contemporaine et servir de tremplin aux danseurs, c’est la mission première des Rencontres chorégraphiques internationales. Du 12 mai au 17 juin, le festival présentera le travail de 29 chorégraphes dans douze lieux disséminés en Seine-Saint-Denis. Parmi eux, le Colombier à Bagnolet, le Théâtre Berthelot à Montreuil, la salle audonienne des Mains d’œuvres et la Chaufferie à Saint-Denis. Le site, investit depuis 1993 par Philippe Decouflé et sa compagnie DCA, accueillera lors de deux week-ends trois créations en mai et en juin.

Aux limites du corps

L’aspect allongé du cou du belge Alexander Vantournhout, est le point de départ de ses recherches qui ont alimenté l’élaboration de son solo – trois ans après le premier Caprices –intitulé Aneckxander, une autobiographie tragique du corps présenté le 27 et le 28 mai à Saint-Denis. Un autoportrait cru et touchant. Nu, le virtuose tente des postures, tend le cou à sa condition humaine, se tord dans tous les sens afin de tester ses capacités corporelles. À la limite de l’exercice de contorsionniste, il fait disparaître sa tête, travaille sur ses disproportions. Il s’appuie sur ses gants de boxe ou ses chaussures compensées pour créer des figures biscornues, lui donnant une allure de bonhomme acrobate, jouet gluant dont la dégringolade sur les façades de verre fascinait nos yeux d’enfants. Ces « instruments » sont des prolongements de son anatomie le rendant à la fois « plus puissant et mieux proportionné ».

La séquence est répétée sur des variations de piano du compositeur estonien Arvo Pärt. Sa musique emprunte de religiosité adoucit les courbures et les galbes d’Alexander Vantournhout pour une performance de près d’une heure. Cet ancien élève de l’École supérieure des arts du cirque de Bruxelles et de la fameuse école de danse contemporaine le Performing Arts Research and Training Studio (P.A.R.T.S.) a conceptualisé ce numéro avec Bauke Lievens, connue pour son travail de dramaturge auprès de compagnies théâtrales et circassiennes.

Animalité et adaptation

Samedi 3 et dimanche 4 juin, la Chaufferie proposera au public un plateau partagé par Louise Vanneste et Claudia Catarzi. La première présentera Thérians, une création qui met en scène le duo qu’elle forme avec Youness Khoukhou, avec en fil conducteur la thérianthropie, c’est-à-dire « la capacité (mythologique) de l’être humain à se transformer en animal ». Dans ce spectacle, pas de bande sonore, juste des silences parfois interrompus par les voix des danseurs. La chorégraphe bruxelloise mise ici sur un dépouillement, une mise en scène sans fard, afin de renforcer l’expérience sensorielle.

L’art de se mouvoir à travers un espace réduit c’est ce que va explorer en deuxième partie de soirée Claudia Catarzi. Pour son solo 40 000 centimetri quadrati, l’artiste italienne éprouve son corps forcé d’évoluer dans seulement 4 m2. Elle souligne ainsi la capacité d’adaptation de notre organisme quand celui-ci est confronté à des barrières physiques invisibles mais immuables. Ce même organisme finit par reprendre ses droits sur une limite qui lui est imposée d’emblée.

L’esprit des Rencontres Chorégraphiques Internationales est de confronter les artistes au public par leurs approches poétiques, subversives et parfois utopiques du monde tel qu’ils le perçoivent. Par cette entreprise, le festival milite contre l’obscurantisme carnassier et le repli sur soi maladif dont nos corps ne devraient jamais être assujetti.

Maxime Longuet

Rencontres chorégraphiques internationales  samedi 27 mai à 18h, dimanche 28 mai à 18h30, samedi 3 juin à 16h et dimanche 4 juin à 19h30, à la Chaufferie (10 bis, rue Maurice-Thorez). Tél. : 01 48 13 05 06. Tarifs : 14 à 18 €. www.rencontreschoregraphiques.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur