À la une En ville

Epargne verte
/ Des citoyens s'investissent dans l'énergie solaire

Un collectif de citoyens pour monter et financer une installation d’énergie solaire, c’est le projet de Plaine Energie citoyenne qui a été lancé le 12 novembre
Le 12 octobre, la Plaine Energie Citoyenne expliquée par Laurent Monnet.
Le 12 octobre, la Plaine Energie Citoyenne expliquée par Laurent Monnet.

Solaire, éolien, biomasse ou hydraulique, les énergies renouvelables doivent représenter 32% de la consommation énergétique française en 2030. L’Etat s’y est engagé en novembre 2015 lors de la COP 21. L’objectif intermédiaire déjà fixé six ans plus tôt par une directive européenne étant d’atteindre les 23% de renouvelable en 2020. Une perspective des plus improbables. « On ne va pas assez vite. Et la situation est pire en Ile-de-France, là où on consomme le plus et où on produit le moins », détaillait Laurent Monnet, habitant de la Porte de Paris et ingénieur en informatique, lors de l’Apéro-info de lancement du projet Plaine Energie Citoyenne, le jeudi 12 octobre à la coopérative PointCarré.

Plutôt que d'épargner sur un Livret A...

Une vingtaine personnes étaient venues s’informer ce soir-là sur cette future structure, association de préfiguration puis coopérative, qui sera montée et financée par des citoyens pour produire de l’électricité à partir de panneaux solaires installés sur les toits. Inédit à Plaine Commune, encore rare en Ile-de-France, le modèle a déjà été dupliqué à quelque 150 exemplaires à travers la France. C’est du moins le nombre de projets inventoriés par Energie Partagée, association de promotion de « l’énergie citoyenne » et fonds d’investissement citoyen pour en soutenir la réalisation. « Plutôt que de la placer sur un livret A, on met son épargne dans une action concrète. » Exemple est donné d’un investissement de 130 000 à 150 000 euros pour 600 m2 de panneaux photovoltaïques. De quoi produire 90000 kw par an, l’équivalent de la consommation de vingt foyers, pour un gain d’environ 10 000 euros.

Recruter aussi des jeunes

« Le prix de l’électricité, vendue à un distributeur, EDF ou Enercoop, est fixé pour vingt ans. Et comme on sait combien on produit, compte tenu du nombre d’heures d’ensoleillement, cela permet de construire un modèle économique. » S’il peut rémunérer l’épargne des investisseurs citoyens à un taux de 1,5 à 2%, le revenu dégagé chaque année devrait surtout financer de nouvelles installations avec des panneaux dont la durée de vie est estimée à trente ans. Reste encore à en identifier l’emplacement, toiture d’école ou local d’activité, avec le concours des collectivités locales, département, territoire ou ville. Et à fixer « le ticket d’entrée », participation minimale, des citoyens investisseurs que M. Monnet et avec lui Laurent Servière, autre promoteur du projet - et candidat EELV Les Verts aux dernières législatives - espère recruter aussi parmi les jeunes.

Mail : contact@plaine-energie-citoyenne.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.