Cultures

Musée d’art et d’histoire
/ Des audioguides pas comme les autres

Une trentaine d’adultes en apprentissage du français ont travaillé sur treize œuvres qu’ils ont mises en voix dans le studio d’enregistrement de la salle de la Ligne 13.
Les audioguides du musée ont été écrits et mis en voix par des habitants de Saint-Denis en apprentissage du français.
Les audioguides du musée ont été écrits et mis en voix par des habitants de Saint-Denis en apprentissage du français.

Sous la férule du musée d’art et d’histoire, les Maisons des quartiers Pierre-Sémard et Romain-Rolland et l’association Mots et Regards se sont associées pour la création d’audioguides bien particuliers. Ce sont une trentaine d’adultes en apprentissage du français qui ont travaillé sur treize œuvres sélectionnées par leur soin et qu’ils ont mises en voix dans le studio d’enregistrement de la salle de la Ligne 13. Cette convergence culturelle des forces citoyennes, associatives et institutionnelles a donné naissance à ce projet inédit baptisé « Partageons le musée ». Trois visites de l’ancien carmel situé rue Gabriel-Péri ont été nécessaires pour que ces apprenants découvrent et appréhendent les œuvres et le lieu, dans lequel la plupart n’avaient jamais mis les pieds. Quelques-uns s’étaient même « interdit » d’y pénétrer. « Certains m’ont dit qu’ils percevaient le musée comme un endroit réservé aux personnes instruites et riches », confie Jalila Messaoudi, la professeure de français qui encadrait les groupes sur ce projet. Elle officie en tant qu’enseignante dans la Maison de quartier Sémard depuis cinq ans maintenant. « Avec mes groupes, je faisais déjà des “visites citoyennes”, pour les tenir au courant des institutions et de leurs services. Il me semblait que c’était valorisant. Et puis un jour, Lucile Chastre, la médiatrice culturelle en charge du projet, est venue me voir pour me proposer d’y participer. »

L’auto-exclusion de lieux culturels comme le musée de Saint-Denis, est l’une des nombreuses conséquences de l’illettrisme. Pourtant, ces non-francophones ou « grands débutants » comme les appelle affectueusement Jalila Messaoudi, ont su développer une sensibilité pour les œuvres qui ornent les salles d’exposition. Comme la toile Louise Michel de Jules Girardet, du fonds d’art de la Commune de Paris que possède le musée. « Des femmes d’origine kabyle ou malienne se sont identifiées à Louise Michel, à son combat et à ses idées, se souvient Jalila Messaoudi. L’autre intérêt de ce travail était de produire quelque chose de très personnelle. » Avec Katie Bournine de l’association Mots et Regards, ces Dionysiens ont appris à dire les textes de présentation et à améliorer leur diction avant de passer dans la cabine de Randy Pastel, ingénieur du son à la Ligne 13, afin de les enregistrer.

Parmi les 13 œuvres commentées, les visiteurs passent de la statue de saint Denis, à la sculpture Le poète de Ossip Zadkine (fonds Paul Éluard), du Piano Pleyel à l’Apothicairerie. « Les apprenants ont exprimé leur satisfaction d’avoir partagé des connaissances, ils se sont donné un rôle actif, explique Lucile Chastre en charge du projet. L’objectif était de favoriser la confiance et l’autonomie des personnes apprenant le français et de leur offrir des ouvertures culturelles afin de faciliter la compréhension qu’ils ont de leur environnement ». À la suite de cette expérience, certaines ont même intégré une association de théâtre et ont abattu ces barrières psychologiques et linguistiques qui leur imposaient de vivre à la marge de la société. « Créer du lien et prendre conscience de ses capacités, ce sont les deux plus belles réussites de ce projet, estime quant à elle Mme Messaoudi. Pour beaucoup cela semblait impossible et, à la fin, ils se sont tous révélés. »

Maxime Longuet

Audioguides disponibles gratuitement, musée d’art et d’histoire (22 bis, rue Gabriel-Péri). www.musee-saint-denis.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.