Cultures

Conservatoire
/ Des ambitions à sa portée

Sous-dimensionné, éloigné des quartiers périphériques… Le conservatoire de musique et de danse, à près de 50 ans, aurait besoin d’un coup de jeune pour accueillir comme il se doit les usagers dionysiens. Une mue que compte bien mener Damien Charron, son nouveau directeur.
Damien Charron, le nouveau directeur, est  arrivé au conservatoire de Saint-Denis en novembre 2016.
Damien Charron, le nouveau directeur, est arrivé au conservatoire de Saint-Denis en novembre 2016.

Il aura vu des générations de Dionysiens se succéder derrière ses pupitres et, pour certains, écouter l’une de ses professeurs emblématiques, Patricia Kraeutler, enseignante de flûte traversière, qui vient tout juste d'être muté dans le 13e arrondissement de Paris. En activité depuis près de cinquante ans, le conservatoire de Saint-Denis entre dans un nouveau cycle et entame sa mue avec à sa tête Damien Charron, le directeur arrivé en novembre 2016. Conscient du territoire dans lequel l’établissement s’inscrit, M. Charron souhaite s’attaquer à de nombreux chantiers restés longtemps en suspens.

Il doit composer avec une équipe de 40 enseignants pour 750 élèves, ce qui en fait l’un des plus importants des villes de Plaine Commune. Même si ce chiffre est à relativiser. « Nous sommes sous-dimensionnés. On touche 0,6 % de la population alors que le ratio départemental est de 2 % et le ratio national de 1,5 %. On devrait avoir entre 2 000 et 2 500 élèves pour être à l’échelle d’une ville de 110 000 habitants », explique le nouveau chef. Ce sous-dimensionnement s’explique historiquement par la baisse depuis les années 1960 des investissements de la Ville qui, dans sa politique culturelle, a souhaité le développement d’autres activités (Festival de Saint-Denis, l’Écran…). « Mais il y a aussi une raison géographique à ce faible taux d’inscription. » En effet, nichée rue
Catulienne dans le centre-ville, le conservatoire accuse un problème d’accessibilité. « On touche très peu la Plaine, Pleyel, Floréal ou Franc-Moisin. Mais cela ne doit pas être une fatalité, estime M. Charron. Nous sommes là pour répondre à une demande des Dionysiens, il faut prendre en compte la diversité des territoires. On ne peut pas juste dire qu’on est là et qu’on les laisse se débrouiller. »

« Transversalité entre les disciplines »

La future Maison des pratiques artistiques en amateur prévue à l’horizon 2022-2023 pourrait être une réponse à cet enjeu. « Elle pourrait tout à fait être la maison mère avec des annexes dans les quartiers. C’est une piste de réflexion. » La clé du projet c’est la fusion entre le conservatoire et l’école d’arts plastiques Gustave-Courbet qui accueillera bientôt une nouvelle directrice. Damien Charron fonde beaucoup d’espoir dans cette structure. « La transversalité entre les disciplines artistiques c’est quelque chose d’important auprès du jeune public, tout comme la capacité d’accueillir plus d’élèves. » Le nouveau directeur du conservatoire connaît bien ces problématiques, lui qui exerce cette fonction depuis trente ans. Il a d’abord dirigé le conservatoire du Pré-Saint-Gervais, puis pendant huit ans celui de Villetaneuse, période durant laquelle il a monté un collectif de directeurs d’écoles de musique de Plaine Commune. « On réfléchit ensemble sur les pratiques artistiques et sur les méthodes d’enseignement musical et chorégraphique, confie-t-il. Cela a abouti à des projets intercommunaux. Mais j’ai un peu levé le pied depuis mon arrivée. Les capacités de collaboration ne sont pas les mêmes car notre établissement est plus conséquent. Mais je n’abandonne pas l’idée. »

S’ouvrir aux musiques actuelles

Pour l’heure, Damien Charron et son équipe pédagogique se fixent comme objectif l’amélioration de la lisibilité et de la visibilité de l’activité du conservatoire auprès de tous les habitants avec la mise en place dès le printemps de réunions d’information inédites. « Ces réunions vont montrer que nos missions sont multiples : de l’éducation artistique à la sensibilisation, des interventions dans les écoles à notre classe Cham en passant par la mise en place de nombreuses manifestations, 140 à l’année quand même ! » En outre, le chef d’établissement ambitionne d’accorder plus de place à la danse – activité trop peu mise en valeur selon lui – et aux musiques actuelles. « J’aimerais beaucoup mettre sur pied des cours de musique assistée par ordinateur (MAO). Cela nous permettrait de faire le lien avec la culture de référence car notre relation avec les usagers doit être pensée comme un échange. Nous aurons à cœur de faire découvrir du Mozart et du Verdi, mais à condition qu’on les accueille avec ce qu’ils écoutent aussi. » Accueillir les Dionysiens comme ils viennent ce sera chose faite avec une nouvelle édition du festival La DéMo qui sillonnera les quartiers de Saint-Denis du 30 mai au 6 juin. Donner le la, sans tourner le dos, c’est la nouvelle partition en plusieurs mouvements que va tenter d’écrire le conservatoire.


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur