Cultures

Festival de Saint-Denis
/ Dernier tour du MCO

Le Mahler Chamber Orchestra clôt sa résidence au FSD dans la basilique par une soirée consacrée à Beethoven et Berg, sous la direction Daniele Gatti.

La Maison d’éducation de la Légion d’honneur recevait dimanche 11 juin, dans son pavillon de la musique, un orchestre de chambre composé d’instrumentistes de haute volée. Pour honorer la résidence du Mahler Chamber Orchestra, le Festival de Saint-Denis a programmé un récital bâti autour de Schubert, Efrain Oscher et Schnittke avec quatre solistes du fameux ensemble fondé par Claudio Abbado il y a 20 ans tout juste. Ce concert dominical était l’occasion d’apprécier la très grande maîtrise technique de la violoniste allemande Sonja Starke, de l’altiste Béatrice Muthelet, du violoncelliste Christophe Morin et du contrebassiste espagnol Rodrigo Moro Martin. De grandes pointures qui ont su trouver partition à leur pied… Ou plutôt à leur archet ! Car de l’habileté, il en fallait, pour interpréter, d’abord, le Trio à cordes en si bémol majeur D.471 de l’Autrichien Franz Schubert (1816). Premier de ses deux trios qu’il a composés et dans lequel, à seulement 19 ans, le compositeur laissait déjà luire son amour pour Mozart et la ville où celui-ci a brillé, Vienne. Dans un second temps, le trio a joué le contemporain et tourmenté Trio pour alto, violon et violoncelle d’Alfred Schnittke (1985), écrit en hommage à un autre grand maître, viennois là-encore, Alban Berg.

Après une interprétation intense, le trio a laissé place au formidable duo formé par Muthelet et Moro Martin. Le duetto s’est emparé de l’œuvre Escenas del sur écrite par Efrain Oscher en 2008. Un dialogue envoûtant que les deux solistes ont mis en relief grâce à une interprétation filante et exaltée. Enfin, le quatuor réuni sur des variations de la fameuse Truite de Schubert a accueilli un invité de marque, le pianiste Franck Braley, directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie qui s‘est régulièrement produit au Festival de Saint-Denis. La configuration violon-alto-violoncelle-contrebasse inhabituelle (aujourd’hui encore) souligne les harmonies auxquelles le piano apporte des motifs habiles. Après un rappel mettant à l’honneur cette forme de quintette peu commune sur un mouvement de Hummel, la Légion d’honneur ovationne les solistes venus dérouler un récital complexe que peu de musiciens peuvent se targuer d’honorer si bien.

Ce concert était à la hauteur de la réputation du Mahler Chamber Orchestra. Et pour attester davantage de sa qualité, il reste encore la date de clôture de la résidence du MCO, grandeur nature cette fois. Vendredi 16 juin dans la basilique, est programmée une soirée consacrée à Beethoven et Berg avec à la direction Daniele Gatti, directeur musical de l’Orchestre national de France de 2008 à 2016 et aujourd’hui conseiller artistique de la formation. Autre style, autre génération, le chef Teodor Currentzis avait dirigé le MCO lors de l’ouverture du Festival sur le Coro de Berio et des motets de Bach. Un grand écart auquel sont habitués l’ensemble et sa quarantaine de musiciens hors-pair. Pour ce dernier concert au Festival, le MCO livrera deux grands Beethoven, sa deuxième et sixième symphonie, la fameuse Pastorale. Entre les deux sera donné le tumultueux concerto À la mémoire d’un ange de Berg, composé en 1935 en hommage à sa fille disparue. Émotion et virtuosité garanties avec en prime la participation du violoniste Christian Tetzlaff.

Maxime Longuet

Vendredi 16 juin, 20h30. Billetterie : 01 48 13 06 07 (lun. à ven. 11 h/18 h, sam. 10 h/13 h), sur place (à gauche de la basilique) ou reservations@festival-saint-denis.com. www.festival-saint-denis.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.