Côté commerce

Roland Martinie coiffure
/ De père en fille

Jean-Luc et Sandrine.
Jean-Luc et Sandrine.

« On nous croit souvent mari et femme. Roland et Martine… » Sandrine Martinie – avec un i et un e – s’amuse du lien marital qu’on lui prête avec le collègue de son salon de coiffure, situé à souffle de séchoir de Carrefour. Jean-Luc, l’époux supposé, n’est pas le dernier à en rire. Entre eux deux, on devine une réelle complicité. Ils ont fêté les 25 ans du salon le 7 mars, mais se connaissent depuis bien plus longtemps : Jean-Luc a commencé son apprentissage avec Roland, le père de Sandrine, à 15 ans, au début des années 80. Une histoire de fidélité. Et de famille.

En 1973, les parents de Sandrine reprennent un salon au 24 rue Catulienne. S’ils se séparent quelques années plus tard, Roland conserve l’établissement jusqu’à sa retraite en janvier 2008. Entre-temps, en 1992, Roland propose à sa fille d’ouvrir son propre salon, au 20 rue Jean-Jaurès, avec Guylaine, « première apprentie de papa ». Une autre fidèle. « C’était une réelle création. C’était brut. Que du béton ! » Elle baptise son salon Roland Martinie. « Je voulais garder ce nom. Un petit clin d’œil à mon papa. » Lequel est « très fier que je sois devenue coiffeuse. Il ne s’y attendait pas du tout. J’étais très sportive. Un vrai garçon manqué ».

Elle a pratiqué enfant le trampoline à Saint-Denis – elle est maintenant présidente de la section de La Dionysienne. Le piano et le solfège, aussi, au conservatoire. Et y a suivi sa scolarité jusqu’en 3e, « avant de rejoindre un lycée professionnel à Pantin ». Aujourd’hui, c’est elle qui forme les jeunes à son métier. « Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’aime ça. Depuis 92, mes apprentis sont toujours sortis diplômés. » Une histoire de transmission, aussi.

20, rue Jean-Jaurès. Tél. : 01 48 20 98 89. Avec ou sans rendez-vous. Du mardi au samedi, 9 h/19 h.


Réactions

effectivement moi au début j'allais rue Catullienne mais maintenant je vais rue Jean Jures, oh pas souvent une fois par an, voir deux si je ne vais pas en Normandie. Je ne suis pas une adepte du coiffeur avec mes cheveux courts mais c'est le seul coiffeur a St Denis que j'ai trouvé qui me convienne. avouez qu'ils sont rares. Sandrine sous mon pseudo me reconnaitra t-elle?
Moi j'ai connu le salon chez Roland Martini rue catuliene. C'est Guylaine qui me coiffé. Quand Sandrine à ouvert son salon et que ma coiffeuse était chez elle, je suis parti au nouveau salon. Maintenant C Sandrine qui me coiffé et je suis une fidèle depuis 33 ans chez les Martini. Longue vie au salon.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.