Cultures

Chaufferie
/ Danser l’histoire de la danse

Depuis les années 1980, les Rencontres Chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis ont révélé une kyrielle de chorégraphes talentueux tels que Jean-Claude Gallotta, Dominique Bagouet ou encore Philipe Decouflé. Ce dernier en est même devenu un habitué accueillant depuis plusieurs saisons le festival de danse dans sa Chaufferie à Saint-Denis. Samedi 19 et dimanche 20 mai, l’australien Martin Hansen y présentera sa création If it’s All in my Veins. Sur le plateau elles sont trois danseuses à se mouvoir de façon saccadée, quasi robotique, reproduisant de très courtes chorégraphies projetées derrière le trio. Des GIF défilent sur l’écran (image animée et jouée en boucle) durant près d’une heure. Parmi les extraits vidéo choisis par Martin Hansen, on retrouve le seul film existant de la danseuse Isadora Duncan, la célèbre interprétation de la mort du cygne par la ballerine russe Anna Pavlova ou encore un passage de l’Après-midi d’un faune de Vaslav Nijinsky, chorégraphe dont l’approche expérimentale a révolutionné le ballet… Le spectateur parcourt ainsi plus d’un siècle de danse à travers des références incontournables de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Certaines références se font de plus en plus disparates à mesure que le temps s’écoule. On y aperçoit par exemple l’icône de la pop Beyoncé s’appropriant la chorégraphie d’Anna Thérèse de Keersmaeker à qui Martin Hansen rend hommage. Le torrent de GIF prend subitement de l’ampleur, comme si l’Histoire de la danse contemporaine déraillait avant de sombrer dans un joyeux chaos… Avec cette œuvre chronologique, Martin Hansen voulait interroger le monde de la danse et son obsession pour son patrimoine, son héritage, en y injectant un peu de dérision.

MLo

Horaires : Samedi à 18h, dimanche à 19h.

Tarifs : 19 > 15 euros.

Adresse :

10 Bis, Rue Maurice Thorez

 

 

 

 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur