Cultures

PCMMO
/ Coup de projecteur sur l’Algérie

Comme à chacune de ses éditions, le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient déroule une partie de sa programmation de façon « orientée » avec un focus cinématographique. Pour sa douzième édition, le PCMMO donne un coup de projecteur sur l’Algérie et son background filmique de haute volée en 10 longs et 7 courts métrages. Comprise dans cette sélection, l’œuvre la plus marquante des années 1970, Omar Gatlato (au Louxor à Paris) tournée en 1976 par Merzak Allouache. L’Algérois faisait partie de ces réalisateurs algériens qui se sont émancipés du cinéma traditionnel sur lequel pesait à cette époque le poids des institutions étatiques. Selon le journaliste Samir Ardjoum, la particularité du film résidait dans le parti pris de ne pas traiter l’accès à l’indépendance, le désordre politique et le drame de la colonisation comme il était coutume de le faire, mais tout simplement de porter à l’écran le quotidien d’une banalité insoutenable de jeunes algériens déchirés par les « contradictions » morales qui cadenassent une société déjà meurtrie.

Certains inédits seront projetés avec notamment la première fiction de Salem Brahimi Maintenant ils peuvent venir (à l’Espace 1789 à Saint-Ouen), projeté l’an passé en clôture du festival. Cette œuvre est une denrée rare en France car toujours sans distributeur. Dans ce long-métrage, le chanteur et fondateur de Gnawa Diffusion, Amazigh Kateb (fils de l’écrivain Yacine Kateb), dans son premier rôle au cinéma, donne la réplique à l’actrice et femme de théâtre reconnue Rachida Brakni. Le PCMMO propose au public dionysien de découvrir les premiers crus de jeunes réalisateurs talentueux d’origine algérienne avec le Good Luck Algeria de Farid Bentoumi, El Gusto de Safinez Bousbia, Timgad de Fabrice Benchaouche et le très cocasse Africa is back de Salem Brahimi. Place aussi à la compétition des courts-métrages dont les huit films en lice seront diffusés à l’Écran. Un jury d’élèves de Suger y décernera le prix du court du PCMMO. Enfin, Fatima Sissani présentera son documentaire inédit et en première mondiale, Tes cheveux démêlés cachent une guerre de sept ans dans lequel elle croise le regard de trois femmes engagées aux côtés du FLN sur la colonisation et la guerre d’indépendance algérienne.

MLo

Programmation complète sur le www.pcmmo.org ou www.lecranstdenis.org

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.