À la une En ville

Logement
/ Copros neuves et malfaçons

Les acquéreurs de logements neufs seraient sur le territoire particulièrement exposés aux risques de défauts de construction, selon les participants à la dernière rencontre des « Copros libres ».
A la résidence des Docks, livrée en 2010, les acquéreurs ont relevé 220 désordres, mauvaises finitions et malfaçons.
A la résidence des Docks, livrée en 2010, les acquéreurs ont relevé 220 désordres, mauvaises finitions et malfaçons.

Plus de 4 000 logements sont livrés chaque année à Plaine Commune, dont 60% pour le marché libre. Construits sur d’anciennes friches ou à l’emplacement de bâtisses insalubres, les nouveaux immeubles y remodèlent le paysage. Et pour certains en valorisent les atouts, comme cette résidence des Docks livrée par Bouygues en 2010, le long du Quai du Port, en bordure de canal. « Un cadre exceptionnel », vantait le promoteur aujourd’hui assigné en justice par les acquéreurs. Pour les seules parties communes de cet ensemble de 123 logements dont des ateliers, « on a relevé 220 désordres », détaillait une représentante du conseil syndical le mardi 30 mai à la bourse du travail où le Collectif  CSSB « Copros libres » invitait à une réunion les copropriétaires d’immeubles neufs, confrontés à des finitions bâclées et malfaçons.

"Le promoteur s'en lave les mains"

Si l’expertise menée depuis quatre ans, « nous est en grande partie favorable, le promoteur s’en lave les mains ». La même mauvaise foi est dénoncée par une propriétaire du 2, passage Haguette, immeuble de 38 logements livré en 2013 par Arcade avec « 120 désordres », notamment relatifs à l’isolation acoustique. Et par une propriétaire des « Deux Louise », immeuble de 44 logements livré l’an dernier Porte de Paris par la CAPS et Logipostel, avec « des infiltrations dans les parties privatives ». « 45% d’humidité au sol ont été relevés dans mon appartement qui est pour moitié inhabitable », signalera-t-elle. Chacune témoignera de l’énergie déployée depuis des années contre le syndic du promoteur, face à l’expert de l’assurance dommage-ouvrage...

"On ne leur répondra pas n'importe quoi"

Pour Corinne Illouz, avocate de l’association AAPC France (1), une chose est sûre. « Il y a détournement de la loi. » Et les malfaçons seraient sur ce territoire particulièrement nombreuses, « parce qu’on y tire sur les prix au maximum », estime Djamy Barek Sarfati, présidente de cette association parisienne, dont elle prévoit d’ouvrir une permanence à Saint-Denis à la rentrée. « Il faut, insiste-t-elle, que les gens se fassent assister à la réception des travaux par un architecte. » D’abord pour relever dans leur nouvel appartement des désordres que ne percevraient pas ces acquéreurs. Et parce qu’à leurs éventuelles remarques « on ne leur répondra pas n’importe quoi. Comme de leur dire que le béton bouge parce qu’il vit ! ». Une répartie dont témoignait une participante à la rencontre.

(1) Tél. : 01 53 69 14 20. Mail : contact@aapcasso.net

Réactions

Bonjour. Je suis désolé mais la qualité se paie. Quand une municipalité se vante de maîtriser les prix sous prétexte d'égalité sociale est d'une naïveté sans nom. Le neuf coûte cher et le plafonner à 4500€ le mètre carré sera "compensé" par une qualité de construction médiocre. Les promoteurs ne sont pas des philanthropes. Ps: le béton bouge... ils ne doutent de rien. Le placo passe encore mais que le promoteur dise cela, c'est que "sa" construction ne vaut rien. Ps2: Je suggère aux copropriétaires de faire jouer leurs assistances juridiques. Elle est souvent vendu en inclusion dans les contrats d'habitation. Renseignez vous Ps3 : Bon courage à vous.
@Azzedine Pourquoi faites vous autant d'efforts à rédiger vos posts? Vous devriez n'en avoir qu'un seul, quel que soit le sujet comme ça vous gagneriez du temps: c'est la faute de la municipalité. Avec une variante: c'est la faute à Russier, Paillard, Braouezec et Peu.
Bonjour. @Doumé. Il ne suffit pas de dire que j'ai une rancune tenace contre Russier, Paillard, Braouezec et Peu. Il faut expliquer pourquoi. Comme je le répète souvent des décisions ont été prises à la fin des années 90 pour que Saint Denis soit une ville monde. Avec une volonté de garder les classes "populaires" et de faire un nouvel ordre social. Et donc de faire une ville homogène mais nivelé par le bas. Bas salaires, donc moins de revenu fiscaux, moins de services publiques, etc... Ces décisions, avec toutes ces conséquences, ont fait de Saint Denis ce qu'elle est. Sur ces mal façons (non spécifique à Saint Denis), le prix de la construction a des conséquences sur la qualité. Vous savez travaillant dans le domaine de la qualité, cette dernière à un coût. Il n'y a pas de secret. Ces constructions mal faites seront d'autant plus usées rapidement avec des charges qui vont s'alourdir et certains ne pourront pas payer. C'est le cycle infernale de Saint Denis. Quoi que vous pensiez de moi et de mes intentions, je suis pour que la situation s'améliore pour ses habitants. Si je m'en tenais qu'à mon propre sort... je m'en sors très bien. Ce qui m'ulcère, c'est la proportion de ce quatuor et ses obligés dans le conseil municipal de survivre sur le dos de la pauvreté. Ps: Merci pour le compliment. Mes posts sont lu et bien rédigés.
@doume et pourtant Azzedine ne faisait que relever une particularité de notre territoire (la volonté de maitriser le cout du foncier) sans attaquer vraiment la Mairie ou l'adjoint au logement, candidat député et président de la CAPS (si je ne me trompe pas de casquette) qui a entre autre fait construire les 2 Louise qui a souffert de malfaçons graves dès la livraison. L'explication de certains propriétaires devant cette situation ? Qu'au départ cette résidence était prévue pour une population moins exigeante (=moins solvable / moins au fait de ses droits) que les jeunes et moins jeunes cadres et familles qui ont finalement acheté, emménagé et protesté devant les importants problèmes.
@Azzedine L'essentiel est que vous soyez content de votre production étant donné le temps que vous y passez...Je ne suis pas sûr que votre production volumineuse ait un quelconque impact, pas plus que la mienne beaucoup plus modeste d'ailleurs. Au moins ça défoule...
@doume Elle a au moins le mérite d'exister, la mienne comme la votre. Juste pour dire qu'on ne vit pas dans le rêve des élus hors des réalités. Juste pour dire que nos élus sont dans la nullité. Vous savez la plus pars des habitants se sont résigné de la situation de la ville, Vu le taux de participation!! Et au final, c'est le recul de la démocratie et de la république dans la ville qui m'inquiètent le plus.
@Azzedine La grosse différence entre nous, c'est que j'aime les réalités de cette ville. Je n'ai pas envie qu'elle devienne ce que vous avez envie qu'elle devienne: une cité qui ressemble tellement aux autres. Je sais que ça dépasse votre entendement, mais je fais partie de ceux qui se sentent bien à Saint-Denis. C'est dingue, non? Mais je ne sais pas si vous en profitez comme j'en profite; si vous parvenez à voir autre chose que vos obsessions (y'a trop de béton, c'est sale, insécure). Allez bonne soirée, justement il fait beau et je vais sortir un peu...A Saint-Denis.
Doumé, c'est peut-être parce qu'on aime cette ville et ses habitants et en ce qui me concerne, chaque fois que je vais dans une autre ville de la banlieue proche : je me dis que la nôtre ( parce que c'est bien la nôtre) est belle, j'aime ses habitants qui communiquent, qui se côtoient et l'ambiance de Saint-Denis est unique mais on a besoin de dire que c'est un gâchis regrettable oui chaque fois que je témoigne sur ce site et merci de nous laisser nous exprimer on ne peut que dire et penser "mais comme c'est dommage!" moi j'aime bien les post d'Azzedine, il s'indigne, il dénonce ce qui ne va pas: il est vivant, et même si c'est récurrent il pratique l'anti langue de bois et pour la santé mentale de certains dionysiens c'est important.
@doumé - Vous tapez un peu côté là ... Azzedine a raison de mettre en exergue les coûts de construction en IDF. Avec un foncier (prix du terrain) entre 1.000 et 1.500 euros du m2, les promoteurs sont bien obligés de gratter sur les coûts de construction si on leur impose un prix de vente !!! Ce n'est pas faire de la politique anti municipalité çà... ce n'est que du bon sens.
Hélas ces malfaçons sont les lots de trop de nouvelles constructions. Vite il faut faire toujours aussi vite et à bas coût. Le bas coût c'est très cher !!

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.