En ville

Grève
/ Conflit fini, gare nettoyée

La gare de Saint-Denis ne ressemble plus à une poubelle géante. Les salariés de la société H. Reinier ont repris le travail après 45 jours de grève et d’occupation. Leurs revendications ont été entendues.
Les salariés du nettoyage mis fin terme à leur grève après 45 jours de grève. Photo d'archives (©) Yann Mambert
Les salariés du nettoyage mis fin terme à leur grève après 45 jours de grève. Photo d'archives (©) Yann Mambert

Après 45 jours de grève, les salariés du nettoyage ont crié « victoire ». Vendredi 15 décembre, ils ont mis fin à leur mouvement, suite à un accord avec la société H. Reinier du groupe Onet. Depuis le 1er novembre, les grévistes protestaient contre les conditions de travail imposées par ce nouveau prestataire, qui a repris le marché de nettoyage des gares du réseau nord francilien de la SNCF, soit au total 76 gares et 107 salariés. Environ 80 % des employés ont fait la grève jusqu’au bout. « L’accord satisfait un grand nombre des revendications formulées par les salariés grévistes et améliore les conditions dont ils disposaient avec leur ancien employeur », a déclaré dans un communiqué la direction de la société H. Reinier. 

Revalorisation de la prime panier à 4 €

Les grévistes ont obtenu la majorité de leurs revendications, confirme Ali Belhocine, délégué syndical Force ouvrière, avec notamment l’abandon de la clause de mobilité, la revalorisation de la prime panier à 4 € par jour au lieu de 1,90 €, l’application de la même convention collective, le maintien des effectifs et des postes, le renouvellement du mandat des délégués du personnel. Le prestataire a néanmoins refusé de donner la prime de vacances. Dans la dernière ligne droite, les négociations ont buté sur le paiement des jours de grève. Finalement, le mois de décembre sera payé normalement. Pour novembre, une moitié ne sera pas donnée, l’autre le sera, mais cette somme sera déduite des prochains salaires sur une période de six mois. Comme les autres grévistes, Ali Belhocine juge l’accord « positif ». « Les gens ont été courageux. Depuis le début, on a assumé la grève, on était motivé », retient-il.

Au lendemain de la fin du mouvement, les salariés ont fêté leur succès au théâtre de la Belle Étoile à la Plaine. Soutenus par l’intersyndical FO, CGT, Sud Rail et CFDT, ils ont remercié leurs nombreux soutiens. Leur mobilisation a reçu un large écho national. « Notre grève a été très relayée », renchérit le délégué syndical avec « des hauts et des bas ». Le conflit a été dur avec le prestataire H. Reinier et aussi la SNCF. Jeudi, la veille de l’accord, le tribunal administratif de Montreuil avait débouté l’entreprise publique qui avait poursuivi neuf salariés pour blocage de gares. À Saint-Denis, le nettoyage a pu reprendre normalement après un mois et demi de paralysie. Au bonheur des grévistes et des usagers. 

Aziz Oguz

Réactions

félicitations aux grévistes!!!!!!!
Quel courage pour ces femmes et ces hommes de lutter pendant 45 jours. Une belle leçon de luttes
Il suffit de regarder le classement des plus grandes fortunes françaises https://www.challenges.fr/classements/fortune/2017. Les créateurs des sociétés de nettoyage y sont présents (famille Reinier 190ème, famille Noisiez GSF 346ème). Depuis soixante ans des immenses fortunes se sont construites sur le dos des travailleuses et des travailleurs du nettoyage. Le paiement de la prime de vacances n'aurait pas mis en difficulté économique la société H.Reinier.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.