Le bruit
/ Chronique (2) de la place du Caquet

Nom ou initiales: 
JB

Je viens de mettre des boules Quies. Je pense que ce sera ma dernière contribution sur le bruit, je suis épuisé par tant de stupidité dans la gestion. Depuis des années, je n’ai pas cessé de protester en téléphonant, en envoyant des tweets, sur Facebook, contre certaines choses mais surtout le bruit dans cette ville, non pas celui que font les gens qui ne sont pas des modèles de distinction et de discrétion mais qu’on peut difficilement changer en quelques minutes, mais contre celui que les responsables locaux nous font subir avec les engins motorisés de nettoiement, ou encore les innombrables animations, fêtes, kermesses en tous genres, probablement censées refléter le bonheur général.
Une camionnette équipée d’un karcher est à l’œuvre aujourd’hui place du Caquet depuis 6h30 du matin. Il est actuellement 8h10. Elle a commencé près du cinéma et se trouve actuellement devant Carrefour. Son travail : décoller les affiches sur les poteaux ! Et avec une fréquence qui laisse croire que c’est essentiel.
Je suppose que le raisonnement consiste à privilégier la propreté dans les lieux où cela se voit, les plus fréquentés, près de la mairie, en centre ville, comme si la saleté terrifiante, inouïe, extraordinaire, exceptionnelle, notoire, célèbre, qu’on trouve à Saint-Denis dans les ruelles, les placettes, les recoins, ne réclamait pas une mobilisation totale en urgence. Un peu comme quelqu’un qui se laverait le visage en pensant que l’emplâtre de merde renouvelé qu’il trimballe dans sa culotte ne se voit pas et n’a pas d’odeur.
Et quant aux campagne d’information, de sensibilisation, et voire même de répression, que n’importe qui d’une intelligence même médiocre penserait à faire dans une pareille situation, nib de nib, rien, à peine quelques panneaux récents proclamant cette contre-vérité que « Saint-Denis n’est pas une poubelle ». D’ailleurs j’ai vu sur l’un d’eux un tag qui disait que « si » !

Je suis fatigué et j’ai envie de vider mon sac.
Je hais cette ville. J’y suis arrivé par hasard, en obtenant un appartement par le 1 % patronal. Et aujourd’hui, à la retraite, je suis trop pauvre pour déménager et, de toute façon, je ne saurais où aller n’ayant aucun point de chute ailleurs.
Le centre-ville qui, naguère encore, pouvait passer pour de l’habitat « normal » est en train de devenir une « cité » à part entière. C’est-à-dire qu’il est livré à des bandes de jeunes voyous, qui, d’ailleurs, parfois n’en sont pas, mais les normes ayant changé c’est tout comme, et de délinquants qui y font la loi en toute impunité.
Là encore, le bruit est majeur. Des cris, des hurlements, des beuglements, des vociférations de toutes sortes, jour et nuit, créent l’ambiance. Les asiles de fous, j’en suis certain, sont plus paisibles.
S'il y avaient des patrouilles de policiers municipaux, voire de policiers d’État, cela cesserait peut-être... Non, il n’y en a pas, et tout le monde comprend que ces jeunes auraient tort de se gêner.

Il est à présent 8h47 et j’ôte prudemment une de mes boules Quies. Le karcher s’est-il arrêté ? J’ai un doute, mais non, ce n’est que le bruit du métro secouant, comme toutes les cinq minutes, toute la place en diagonale, en somme le ressac habituel, le bruit de la mer.
Donc plus de karcher. Je peux ôter l’autre bouchon de cire et retrouver l’intranquillité habituelle.

Le bruit

Réactions

Bonjour,
Je suis de tout coeur avec vous, la mairie se fout complètement du bien être de ses administrés. Il doit pourtant exister des engins à utiliser en ville moins bruyant mais encore faudrait-il que ces crétins à la mairie se casse la tête pour en trouver. Toute la ville est polluée par ces affiches collées n'importe où même sur des immeubles neufs, c'est désolant SAINT DENIS VILLE DE TOUS LES ABUS;

J'ai beaucoup aimé votre contribution. Bon courage car il en faut pour supporter tout cela

Je voudrais faire réfléchir sur ce paradoxe : d'un coté ceux qui subissent et "sont trop pauvres pour déménager" ou pris en otages pour différentes raisons trop longues à citer et ceux nombreux, j'en connais quelques uns, qui fréquentent notre ville, sans l'habiter, parce qu'ils peuvent profiter d'associations à coût peu élevé qui leur permettent de pratiquer "leur art" ou des lieux culturels comme le festival de Saint-Denis, le théâtre Gérard Philippe,..... et peut-être pour reprendre "un slogan" que l'on a entendu, il fait bon " passer à Saint-Denis quelques heures" mais pas y vivre........prenez par exemple ceux qui viennent se ravitailler en "deal" ils bénéficient d'achat à moitié prix sur le plus important des points et les nuisances sont pour les riverains....... intéressant non ?

Encore un dionysien à bout. L'illogisme de cette municipalité n'a pas de limite et sa gestion est abusive et irrespectueuse des habitants.
Quand les élus vont-ils réagir ? Au lieu de leurs beaux discours nous attendons des actes. Ils se pavanent mais ne prennent jamais la peine de nous répondre.
C'est honteux et j'espère que cela se traduira dans les urnes aux prochaines municipales !

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.