À la une Sports

Futsal
/ Arnaud Chéron, au nom de la jeunesse

Entre son emploi au service jeunesse de la Ville et son club du Barça de Saint-Denis, il s’active depuis plus de dix ans pour les jeunes.
Arnaud Chéron
Arnaud Chéron

« Je suis ce qu’on appelle un pur produit de Saint-Denis. » Arnaud Chéron n’a jamais quitté sa ville. Romain-Rolland, Franc-Moisin, Pierre-Sémard, tous ces quartiers n’ont aucun secret pour lui. Il y connaît chaque recoin et chaque petite histoire qui s’y cache. « J’y vis, j’y dors, et je vais y mourir. Même au foot, je n’ai connu que le Sdus. » Car comme tout jeune de son âge, Arnaud s’oriente très tôt vers le ballon rond. Dès 6 ans, il prend sa première licence dans le club phare de la ville. Même s’il connaît une « progression fulgurante à 18 ans », qui lui permet d’évoluer avec l’équipe seniors DH, l’homme de 35 ans n’a pas de rêve de footballeur. Son truc à lui, c’est l’encadrement, notamment des plus jeunes. « J’ai commencé à entraîner à 16 ans au Sdus. J’y suis resté de longues années en tant que coach. Comme je dis souvent, l’avenir, c’est la jeunesse. »

Alors, pour concilier sa passion du sport et son désir de transmettre aux autres, Arnaud pense à une carrière de professeur d’EPS. Bac en poche, il commence un cursus en STAPS à Bobigny. Malheureusement, il se casse la cheville dès la rentrée. « Ça a été dur à vivre mais je n’ai pas lâché. L’année d’après, j’obtiens ma première année mais juste avant d’entamer la seconde, je me blesse de nouveau. » Sa dynamique se brise. On lui propose alors des vacations au service des sports de la Ville. « J’ai appris plein de choses, grâce notamment à Abdel Chouache, éducateur sportif. Il m’a inspiré et m’a pris sous son aile. » En 2005, il entre au service jeunesse, un poste qui lui correspond en tout point. « C’est un poste à responsabilités, donc forcément tu te sens un peu plus utile et surtout impliqué dans la vie des jeunes. Malgré tout ce qui se dit au quotidien dans les médias, il y a vraiment des gamins exceptionnels à Saint-Denis. »

« Ça peut paraître prétentieux, mais le jeu du grand Barça me correspond. »

En parallèle de son travail, Arnaud lance en 2002 son bébé, le Barça de Saint-Denis, seul club de futsal de la ville. « Ça peut paraître prétentieux, mais le jeu du grand Barça me correspond. Un jeu fait de passes avec une grande maîtrise technique. Et à mon époque, c’était dans les terrains de proximité qu’on pouvait retrouver ce beau jeu. » Mais, comme pour sa carrière professionnelle, tout ne se passe pas comme prévu. Et pour cause, Arnaud doit attendre… huit ans avant d’obtenir un créneau dans un des gymnases de la ville. « Je me suis demandé si les gens qui s’occupaient de répartir les plannings n’avaient pas peur de la fréquentation. Peut-être que, pour eux, cela restait du football de quartier pratiqué par des jeunes de cité… » En stand-by, l’association démarre réellement ses activités en 2010. Une équipe voit le jour, avant la création de la section féminine trois ans plus tard. « Des filles que j’avais eues au service jeunesse m’arrêtaient dans la rue et me disaient “Arnaud c’est quand que tu crées une équipe pour nous ?” J’ai senti qu’il y avait une très forte demande. »

Alors que l’association commence à faire son trou, Arnaud continue sur sa lancée et ouvre, en octobre 2016, l’école de futsal. « Je suis fier de voir tous ces enfants se lever un samedi matin pour jouer au ballon. À partir du moment où on a des structures pour encadrer et enseigner certaines valeurs, c’est forcément intéressant. » Loin des enjeux financiers de certains clubs, Arnaud Chéron a toujours gardé sa ligne de conduite, en faisant de l’éducation sa grande priorité. « Comme on évolue dans les quartiers de Pleyel et la Plaine, il y a différentes classes sociales à l’intérieur du club. Aussi bien des familles aisées que des familles dans le besoin. Pourtant, tout le monde vit bien ensemble. Si j’ai choisi le Barça comme nom ce n’est pas pour rien. Le slogan du Barça est “Més que un club”. Et justement, l’AB Saint-Denis, c’est bien plus qu’un club ».

Alexandre Rabia


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.