À la une En ville

Serruriers indélicats
/ Arnaque à la clef

Une porte claquée, une serrure d’appartement défectueuse… Dans la panique, le premier professionnel trouvé sur Internet ou qui a laissé ses coordonnées dans la boîte aux lettres a des allures de sauveur. Jusqu’à la facturation du dépannage : de quatre à cinq fois plus élevée que celle d’un honnête artisan.

« J’habite dans une cité sensible, je ne peux pas me permettre de laisser ma porte ouverte », déplore Monsieur Souaré. Un vendredi, vers 20h, cet habitant de Franc-Moisin n’arrivait plus à fermer la porte de son appartement. La clé tournait dans le vide. Paniqué, il tape « serrurier » sur Internet et contacte le premier numéro qui sort. Il tombe sur un centre d’appel qui lui envoie un serrurier de Montreuil. C’est là que l’arnaque commence. L’artisan annonce tout d’abord une facture de 800€ pour le remplacement du boîtier central, puis la fait grimper pendant l’intervention à 1 600€ pour un changement total de la serrure. Le tout est demandé en liquide, ce qui est illégal au dessus de 1 000€. Et il veut encore changer les tiges ! Après un refus, le professionnel repart, laissant M. Souaré avec une serrure qui ne ferme toujours pas. Cherchant une solution, il finit par se rendre à La clef dionysienne, dont le patron confirme qu’il y a eu escroquerie, que seul le boîtier central devait être changé, et que de plus cela a été mal fait. Sa facture à lui affiche 547€ tout compris.

Une méthode bien rodée

Ce genre d’arnaque au dépannage à domicile est très courant : la Direction départementale de la protection des populations déclare recevoir en moyenne un appel par jour de victimes, et le directeur départemental de l’UFC que choisir a vent « d’un à deux cas par semaine », tout comme le patron de La clef dionysienne. La méthode d’approche des artisans indélicats est bien rodée : distribuer leur numéro de téléphone dans les boîtes aux lettres des immeubles, et être bien référencés sur Internet (leur nom commence souvent par un A ou un B), parfois sans adresse physique. Ne reste plus qu’aux entreprises d’abuser de la panique des gens dans ce genre de situation pour facturer jusqu’à 4 ou 5 fois le prix moyen de leur intervention.

Autre exemple typique, rapporté par notre serrurier dionysien : l’arnaque à la porte claquée. Il nous rappelle que 100% des portes d’appartement peuvent être ouvertes par un professionnel à l’aide d’une radiographie (oui oui : le cliché imprimé sur feuille transparente) pour la somme déjà rondelette de 90 € en moyenne. L’arnaque commence quand le dépanneur annonce qu’il faut fracasser la serrure, voire la porte, pour l’ouvrir et qu’il en facture ensuite le remplacement. Certains de ces arnaqueurs, déclare M. Devoucoux, président départemental de l’UFC que choisir, vont jusqu’à saboter eux-mêmes des serrures dans la journée (en y insérant de petites billes) et prennent soin de déposer leur carte dans la boîte aux lettres pour s’assurer d’avoir des clients le soir venu.

Comment s’en prémunir ?

Il existe des parades pour se prémunir de tels agissements. Tout d’abord, si le problème survient en pleine nuit, un dimanche ou un jour férié, il faut essayer tant que possible d’attendre le lendemain : la plupart des serruriers ayant pignon sur rue ferment vers 18h. De plus, il est utile de contacter l’assistance de son assurance : la plupart des mutualistes proposent la gratuité pour ce type de problèmes ! Enfin, il est impératif de demander au dépanneur un devis avant l’intervention (la loi les y oblige). Ne surtout pas signer un devis qui paraît abusif : une fois le devis signé, il est très difficile d’obtenir un recours judiciaire.

Léo Da Veiga (stagiaire)


Réactions

1/ Concernant l'intrusion de ces agents dans les immeubles pour la pose exagérée d'autocollants qui ont le défaut d'arracher les peintures ou encore obstruer les serrures et donc de faire des dégâts coûteux est de rappeler les N° de ces autocollants et de les menacer d'une plainte à la Police pour intrusion dans une propriété privée. On peut-être locataire et être dans une propriété privée ! 2/ on paye suffisamment de protection avec l'assurance-habitation , pour que leurs services recommandent un serrurier-partenaire à n'importe quel moment du jour ou de la nuit. alors appelez-le systématiquement ! Certains agents ont tentés de m'agresser lorsque je leur ai demandé de quitter les lieux. Donc 1/contactez votre assurance-habitation; 2/appelez la Sté Escrocs pour en faire le signalement à la Police et signaliser tous les actes de vandalismes sur serrures surtout à l'approche des grandes vacances ! 3/ autant faire se peu retirer les autocollants... Courage M.Souaré et battez-vous pour récupérer vos 1600E ! portez plainte pour abus et escrocquerie.
Le problème est que les victimes se retrouvent souvent contraintes par l'arnaqueur de signer un devis alors que les travaux ont déjà été exécutés, rendant ainsi tout recours impossible. La seule solution est d'anticiper ce genre de problème en cherchant à l'avance un serrurier de confiance, ayant pignon sur rue, de l'ancienneté, et idéalement partenaire d'une grande marque de serrures. Vous pouvez aussi vous adresser à des serruriers membres d'un réseau professionnel comme les "Serruriers de France" (https://www.serruriers-de-france.com)

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.