À la une Cultures

Gaumont Stade de France
/ 4DX : le cinéma en immersion totale

Être secoué comme le héros du film pendant un combat, sentir le vent sur son visage ou les flèches siffler à ses oreilles, recevoir des éclaboussures de la cascade qui s’affiche plein écran, humer les odeurs de forêt… C’est l’expérience sensorielle – et en relief – que propose le ciné Gaumont dionysien.
La nouvelle salle dédiée à la 4DX au Gaumont Saint-Denis.
La nouvelle salle dédiée à la 4DX au Gaumont Saint-Denis.

Les éléments se déchaînent au Gaumont Saint-Denis, alors gare aux secousses ! Dans sa politique de développement d’expériences immersives, Gaumont-Pathé déploie depuis quelques mois la 4DX dans toute la France et Saint-Denis n’est pas en reste. Après l’Éclair Color, le système sonore Dolby Atmos, la 3D ou encore l’IMAX Laser, les salles obscures du groupe d’exploitation français s’équipent d’une nouvelle technologie née et développée en Corée du Sud. Le Gaumont Saint-Denis est le quatrième site en région parisienne à proposer la 4DX après les établissements de Porte de la Villette, d’Aquaboulevard et de Conflans-Sainte-Honorine.

Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette appellation barbare ? En principe, la 4DX reconstitue les événements à l’écran de façon synchronisée et immersive grâce à des fauteuils intelligents. Concrètement : sur son siège, le spectateur pourra ressentir le vent grâce à des ventilateurs, être arrosé par des jets d’eau jaillissant des dossiers, vivre les mouvements de caméra, percevoir des vibrations plus ou moins fortes, sentir des balles siffler à ses oreilles grâce à de l’air comprimé et même inhaler certaines odeurs reconstituées comme celle de la poudre, des pneus, de la végétation…

Sur le papier, les promesses d’immersion sont alléchantes ou pour le moins intrigantes. Premier constat au moment de la réservation des entrées : la 4DX, c’est un budget à prévoir. En plein tarif, sans carte d’abonnement ou réduction, la place s’élève à 18,60 euros. En effet, il faut compter une majoration par rapport au tarif habituel de 8 euros pour un film en 4DX et en 3D, 6 euros pour un film sans 3D. La faute à une exploitation de licence coûteuse.

Pour son ouverture, la nouvelle salle équipée de la 4DX du Gaumont projetait le blockbuster Black Panther. Sur les 92 nouveaux sièges que compte désormais la salle 2 – elle possédait 209 sièges classiques avant les travaux – la très grande majorité était occupée le soir du lancement. Quelques invétérés ont tenté la formule pop-corn et boisson, mais l’exercice s’avère difficile à tenir dès les premières minutes du film. Car techniquement, la 4DX étonne par sa synchronisation, sa rapidité d’exécution et sa puissance. Elle est d’ailleurs contre-indiquée pour les personnes cardiaques ou sujettes à des maux de dos, au même titre qu’un manège. « Nous sommes contrôlés par des bureaux d’étude qui développent des processus de sécurité en amont en Corée. C’est une commission de manège qui nous contrôle. C’est pour cela que nous assumons complètement le côté attraction de la 4DX », confie Luis Dos Santos, directeur du Gaumont Saint-Denis, en fonction depuis près d’un an.

Pour ce responsable de cinéma, la 4DX pourrait maintenir à flot son établissement et lui permettre de retrouver un équilibre budgétaire qui empêcherait sa fermeture possible. En 2017, le Gaumont Saint-Denis, qui emploie onze salariés, avait engrangé 290 000 entrées. « Pour que ce soit une année à l’équilibre il faut se situer au-dessus du seuil des 300 000 entrées, affirme M. Dos Santos. Selon des estimations, la 4DX pourrait rapporter 10% d’entrées en plus. Ce n’est donc pas négligeable. » Est-ce la panacée pour autant ? Car d’autres facteurs pèsent dans la balance. Inaugurés en 1998, le site et le quartier n’ont plus l’attrait dont ils pouvaient jouir à l’époque. S’ajoute à cela une concurrence galopante avec des complexes comme le CGR de Sarcelles ou l’UGC de Parinor qui, en prime, bénéficient d’un parking privé. Un argument de poids pour les sorties en famille. Aussi, le Stade de France agit comme un repoussoir. « À chaque événement au stade, on perd des entrées. Le périmètre de sécurité joue sur l’accessibilité. En général, le samedi nous vendons 2 000 places. Mais quand il y a un événement, ça nous plombe 70% des ventes. C’est dramatique car je n’ai aucun levier pour contrer ça, déplore Luis Dos Santos. Historiquement, le nombre d’entrées diminue chaque année et ça s’est accentué depuis les attentats de 2015. »

Le directeur du cinéma observe tout de même un attrait du lieu auprès de la communauté indienne qu’il entend conserver sachant qu’une combinaison « Bollywood » et « 4DX » pourrait fidéliser un peu plus ce public familial. Pour l’heure, le directeur du Gaumont Saint-Denis n’a d’autre alternative que de s’en remettre à la maison-mère. « Aujourd’hui, si notre président M. Seydoux a décidé d’investir dans cette technologie c’est que c’est une vraie chance de rebondir et ainsi retrouver un essor économique pérenne. » En espérant que le quartier alentour prenne une nouvelle dimension.

Maxime Longuet

Réactions

La France est le meilleur pays au monde en terme d'offre de loisirs.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur