À la une En ville

Au marché du centre-ville
/ 100 % des volants ont tenté leur chance

Chaque jour de marché (1), les commerçants volants jouent leur chiffre d’affaires à une étrange loterie. Reportage.
Depuis 2017 c'est un boulier qui décide du sort des volants
Depuis 2017 c'est un boulier qui décide du sort des volants

Vendredi 2 février, 6h15 du matin. Une cinquantaine de commerçants volants ont rejoint la mezzanine de la halle du marché central pour assister au verdict du jour. Contrairement aux 220 commerçants abonnés, les 150 « volants » du plus grand marché d’Île-de-France n’ont pas d’emplacement attitré. Ils n’ont d’autre choix que de remplacer au pied levé les abonnés qui manquent à l’appel. Seul hic : le nombre de places vacantes est en général largement inférieur au nombre de volants. Pour des raisons évidentes de transparence, la mairie de Saint-Denis, qui assure la gestion des marchés en régie directe, a donc mis en place depuis avril 2017 un système de loterie inédit pour tirer au sort les heureux élus du jour.

6h30, les placiers scannent les cartes de commerçants volants pour leur attribuer un numéro en fonction du nombre de places disponibles du jour (2) ; numéro qui prendra sa place dans un boulier sous la forme d’une grosse bille numérotée. Oui, oui, un boulier manuel – et non à soufflerie comme lors des tirages de loto de la Française des jeux – dans lequel on loge les boules, avant de faire tourner la manivelle pour les faire sortir une par une. « Grâce à ce système impartial, il n’y a pas de suspicion de favoritisme. Le hasard fait bien les choses, ou mal… C’est le loto du matin, on peut gagner gros ! », plaisante Anne André, manager des marchés de Saint-Denis. Même son de cloche du côté de Jean-Jacques, un « volant » spécialisé dans le textile « C’est un peu comme si tu jouais à la roue de la fortune, mais c’est un système démocratique car tout le monde peut tirer son épingle du jeu. Rien à voir avec les marchés où une traînée de commerçants suit le placier à la culotte pour avoir une place. » Une formule à la tête du client qui pousserait les commerçants à graisser la patte des placiers, ce qui n’est pas le cas à Saint-Denis, assure Anne André : « Il n’y a pas de bakchichs ici, les pourboires ne sont pas acceptés par les agents de la mairie. »

Le choix de l'emplacement, très important

6h45. « Numéro 6 ! », annonce Philippe Chamoux, le régisseur du marché. Face à lui, les regards des volants se font de plus en plus inquiets. La plupart des numéros ont déjà été tirés. Plus que quatre boules, trois, deux, une… Fin du tirage au sort. Une dizaine de commerçants encaisse stoïquement le verdict, avant de repartir sans un mot. « Ils vont peut-être se rabattre sur les marchés de La Courneuve, Aubervilliers ou Villeneuve-la-Garenne », souffle Jean-Jacques, heureux de « pouvoir travailler aujourd’hui, même si j’aurais pu choisir une place plus stratégique si mon numéro était sorti plus tôt ». Les premiers « volants » tirés au sort ont en effet la priorité sur le choix des emplacements vacants, ce qui peut « multiplier par 3 ou 4 les recettes du jour », selon Philippe Chamoux. Aujourd’hui, l’heureux élu s’appelle Dominique. Sorti 1er du tirage au sort, le marchand de lingerie s’est installé à deux pas de la Société Générale, sur la place du marché. Mais il sait que le bonheur sera de courte durée. « C’est exceptionnel aujourd’hui. Il y aura nettement moins de places vacantes quand les abonnés vont revenir avec les beaux jours en mars. » Et, avec eux, le spectre de la série noire : « 5 tirages au sort consécutifs sans voir sortir mon numéro… Quand tu ne peux pas déballer 3 ou 4 fois de suite, ça commence à faire lourd… Il n’y a pas assez de places pour les volants à Saint-Denis. J’aimerais bien devenir abonné, mais c’est dur… Là encore, il y a très peu de places… » À quand un tirage au sort pour les places d’abonnés ?

Julien Moschetti

(1) Le marché du centre-ville se déroule le matin, les mardi, vendredi et dimanche. Le marché de la Plaine le samedi matin.

(2) Il s’agit d’une estimation des placiers qui font le tour du marché entre 6h et 6h15 du matin pour comptabiliser le nombre d’emplacements vacants.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur