Cultures

TGP
/ À nos enfants : pas facile, la vie

"A nos enfants" sera en représentation au TGP jusqu'au 12 mars.
"A nos enfants" sera en représentation au TGP jusqu'au 12 mars.

C'est l'été. Des images de bord de mer défilent sur un écran. Un couple arrive sur scène, puis un autre. Ils passent leurs vacances ensemble, avec leurs enfants. Ils doivent préparer un petit spectacle pour la fête du village. Une parenthèse dans la vie quotidienne, enchantée, dit-on souvent. Voilà la trame de À nos enfants (Train fantôme), conçu et mis en scène par Nicolas Struve, présenté au TGP jusqu'au 12 mars. Les conversations, légères, anodines, se parsèment de choses plus graves qu'il est difficile de laisser de côté. L'éducation des enfants, la maladie, la vie de couple, le sexe, la politique, le travail, le racisme, émergent au cœur des interrogations sur la meilleure façon de passer l'après-midi ou sur le menu du repas du soir. La vie, quoi, fouillie, hésitante, fragile. Toute la difficulté de la chose réside dans la transposition de celle-ci au théâtre. Ça fonctionne parfois, pas toujours. S'il y a des moments réussis (la chanson de Junon, Honneur à celui qui dit à nous deux le malheur, par exemple, ou encore la vraie-fausse répétition de Tartuffe), l'ensemble est cependant inégal, parfois confus, le jeu des acteurs quelquefois redondant. Et lorsque la parenthèse se referme, finalement désenchantée, et que la vie reprend ses droits, avec sa dureté, on reste un peu sur sa faim. Dommage car l'idée de Nicolas Struve et de sa troupe est belle. Mais porter la vie au théâtre n'est pas chose aisée.

Benoît Lagarrigue

À nos enfants (Train fantôme), jusqu'au 12 mars au TGP (59, boulevard Jules-Guesde, salle Mehmet-Ulusoy), du lundi au samedi à 20 h, le dimanche à 15 h 30. Relâche le mardi. Durée : 2 h 05. Tarifs : 6 € à 23 €. Réservations : 01 48 13 70 00 ; www.theatregerardphilipe.com

Réactions

Pas facile certes de retranscrire la vie et ses aléas, mais j'ai trouvé très bon le jeu des acteurs. la mise en scène certes très particulière a le mérite de nous projeter vers notre vie passée ou en cours avec sa succession de hauts et de bas, de légèretés et de drames, qui ne peuvent qu'éveiller en nous des sentiments de "déjà vécu" - Enfin j'ai aimé le rythme aussi et j'ai passé une bonne soirée

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.