À la une En ville

Discrimination des enfants roms
/ « Moi c’est l’école qui m’a sortie de la boue »

La fête de l’Insurrection gitane, samedi 13 mai, a donné l’occasion à des parents roms de s’exprimer sur leurs difficultés à scolariser leurs enfants. Et à Anina Ciuciu, élève avocate de 27 ans, de dire l’importance de l’accès à l’éducation.
Assemblée politique sur les enfants "interdits d'école".
Assemblée politique sur les enfants "interdits d'école".

« On est comme tous les parents du monde. Ce que l’on veut pour nos enfants c’est une vie meilleure et on rêve pour eux d’un avenir heureux. » Une évidence qui malheureusement ne l’est pas dès qu’il s’agit des Roms. Car là où cet espoir va logiquement de pair avec la réussite d’une scolarisation, c’est souvent ce droit même à l’éducation qu’il leur est illégalement refusé.

Tristement représentatif et révélateur des discriminations envers les Roms, le scandale de ces milliers d’enfants « interdits d’écoles » était justement au cœur d’une assemblée politique convoquée lors de la fête de l’Insurrection gitane, organisée par la Voie des Rroms et leurs amis ce samedi 13 mai sur le parvis de la basilique pour célébrer le soulèvement des familles parvenues à repousser les nazis le 16 mai 1944 dans les camps de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Commémoration historique mais pas seulement, ce « Rromani resistance day » a également vocation à faire le lien avec la situation actuelle, pour montrer qu’aujourd’hui encore, pour ces populations, il y a matière à se révolter.

Comme lorsqu’une démarche aussi anodine que l’inscription des enfants à l’école s’apparente à un véritable parcours du combattant, avec des maires ici ou là, comme à Pierrefitte, à Saint-Ouen ou La Courneuve, qui refusent plus ou moins ouvertement la scolarisation des familles vivant en bidonvilles ou en squat. À la tribune, les témoignages poignants de Cristian, Larisa et Liliana se suivent et se ressemblent, donnant à entendre des parents en mal de voir leurs enfants accueillis, considérés et traités comme n’importe quel autre.

« Sortir de l’ignorance, c’est la promesse de faire de nous des hommes libres », tance Anina Ciuciu, qui en sait quelque chose pour l’avoir vécu. « Moi c’est l’école qui m’a sortie de la boue », indique cette élève avocate de 27 ans, titulaire d’un master en droit et auteur de deux livres. Animée dans son parcours par la volonté de rétablir cette justice dont les Roms sont fréquemment privés et dont « on entend trop souvent dire que par essence ou par choix, ils sont voués à être des mendiants, des délinquants et à vivre dans des conditions inhumaines ». Des préjugés « malheureusement présents dans la tête de beaucoup de gens, alors que chez nous, la volonté d’accéder à une vie digne est très forte. Et c’est aussi pour cela que l’on se bagarre aujourd’hui, pour empêcher le sacrifice de toute une génération d’enfants par des politiques publiques désastreuses ».


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.