À la une En ville

Stratégie logement
/ « Des économies sur le dos des précaires »

La stratégie logement du gouvernement qui confirme la baisse des APL pour les locataires du parc social suscite l'inquiétude et la colère des élus et des bailleurs du territoire.
Cité Péri.
Cité Péri.

« Faire reculer le gouvernement. » Tel est désormais l’impératif pour le maire de Saint-Denis et président par intérim de Plaine Commune Habitat (PCH) qui, sans surprise, juge « très grave » la stratégie logement du gouvernement rendue publique le 20 septembre. Laurent Russier est loin d’être le seul à fustiger cette ébauche de loi « qui s’attaque aux plus précaires et au logement social », la fronde en Seine-Saint-Denis est bien partie pour dépasser les clivages politiques.

Tout comme Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental et de l'office Seine-Saint-Denis Habitat, « consterné par les choix du gouvernement » et « déterminé à [se] battre », l’élu se dit prêt à organiser la contestation avec l’ensemble des représentants d’offices HLM, y compris dans les villes dirigées par la droite. « Quelles que soient nos orientations politiques, quand on est maire sur ces territoires, on sait trop l’importance du logement social », fait ainsi valoir M. Russier qui s’est rendu le 26 septembre au 78e Congrès de l’Union sociale de l’habitat, dans cette optique de mobilisation.

Au centre des préoccupations, la diminution de l’aide personnalisée au logement (APL) envisagée à hauteur de 50 € uniquement pour les locataires du parc social, qui devrait être compensée par une baisse de loyer équivalente. « Une énorme entourloupe », s’indigne Laurent Russier, qui déplore « cette logique d’économies sur le dos des plus précaires ».

Locataires lésés, parc HLM dégradé

Loin d’être « neutre sur nos territoires », la mesure s’annonce lourde de conséquences pour Saint-Denis qui compte près de 21 000 logements sociaux dont la moitié des locataires sont bénéficiaires de l’APL. PCH, principal des 30 bailleurs de la ville avec 12 000 logements, a déjà fait ses calculs et estimé une amputation de ses recettes de l’ordre de 5 millions d’euros par an, soit la moitié de ses fonds propres. « C’est autant d’argent qui ne sera pas investi dans la construction, la réhabilitation ou la maintenance du parc existant », alerte le maire. Avec, au bout du compte, « un service rendu forcément moins bon au locataire, qui n’aura pas gagné un euro de pouvoir d’achat et en aura même perdu avec la baisse des 5 € d’APL pour tous les allocataires ».

Cette perspective de « sortir perdants », Marc Ruer, président de la Confédération nationale du logement 93, l’a lui aussi anticipée. « Les bailleurs qui ont du mal à entretenir leur patrimoine auront désormais de bons arguments pour dire qu’ils ne peuvent plus », craint ce représentant d’amicales de locataires, qui se dit également « vent debout contre ce projet » qu’il estime « économiquement insoutenable ».

D’autant plus qu’il ne fait peser l’effort que sur le secteur social, « là où les loyers sont conventionnés et encadrés, contrairement au privé, où en dépit des effets pervers et inflationnistes que l’on sait, les marchands de sommeil pourront continuer de percevoir l’APL sans être inquiétés », s’étrangle le député Stéphane Peu. Par ailleurs l’ancien président de PCH dénonce cette politique « purement libérale et dogmatique » qui va encore accroître les profits du privé avec l’adoption de mesures fiscales avantageuses, tout en mettant à mal le secteur social.

« Tout cela est dramatique, mais finalement très cohérent, réprouve Laurent Russier. Avec une telle stratégie, certains organismes HLM ne survivront pas. L’enjeu est donc de faire disparaître du logement social. À Saint-Denis où l’on a 48 % de logement social et où 80 % de la population y a droit, c’est évidemment lourd de danger. »


Réactions

Bonjour. Je comprends la colère légitime des OPH sur ce tour de passe passe du gouvernement pour faire baisser les charges sociales. Il fait porter sur les plus faibles et les plus précaires la charge de la baisse des dépenses publiques. Mais alors l'argumentation de L. RUSSIER et S. PEU ne sont pas à la hauteur. Surtout si on les transpose à la ville qui sont supposé gére. Je cite pour le premier. Avec, au bout du compte, « un service rendu forcément moins bon au locataire, qui n’aura pas gagné un euro de pouvoir d’achat et en aura même perdu avec la baisse des 5 € d’APL pour tous les allocataires ». Je ne sais pas s'il fait le tour des quartiers PCH mais il faut voir l'état des habitations et du service rendu. Un service encore moins bon, c'est quoi? On a déjà atteint le fond Mr le Maire. (cf. Quartier Floréal, Saussaie Courtille) Quand au second, chargé de l'urbanisme de la ville, je le cite "les marchands de sommeil pourront continuer de percevoir l’APL sans être inquiétés", s’étrangle le député. Personne n'a obligé les élus de tout miser sur le HLM.... Résultat des courses, une ville déséquilibrée et qui ne saura pas géré cette difficulté supplémentaire par manque d'anticipation. PS: Est ce que vous avez un mot pour P. BRAOUEZEC le néo communiste qui a voté MACRON???? Je remets les gens devant leurs choix messieurs les élus.
il faut penser à mieux gérer le parc immobilier il me semble, gestion catastrophique, mixité sociale chers élus, même si je condamne la décision de baisser l' APL, il n'empêche que trop de logement social tue le logement social.
Merci à Mrs Paillard, Peu et Russier pour l'augmentation de ma taxe foncière. Je vis chichement, mon salaire sert à payer la nourriture de mes enfants, leurs fournitures scolaires, l'électricité, le chauffage.... Je ne suis pas une nantie contrairement à vous qui bénéficiez de nombreux avantages en nature. Encore merci à vous!
M. TROUSSEL pourquoi ne faites-vous comme certains pdts de conseil départemental? Financer une partie l'achat de pass navigue, de calculatrice, de tablette.... Tout comme PEU, vous n'aimez que les combats médiatisés, facile!
Pendant que le gouvernement diminue les APL de 5€, ce qui est honteux. Paillard, Peu, Russier, Haye & co augmentent la taxe foncière. En ce qui me concerne, elle s'accroît d'environ 8€ par mois alors que mon salaire de 1300€/mois n'a pas augmenté. Mais, à Saint-Denis, on considère que ceux qui travaillent sont des privilégiés. Quelle hypocritsie de la part de ces élus qui n'arrêtent pas de "saigner" ceux qu'ils pensent être des nantis. Allez, continuez à paupériser la ville et à la rendre célèbre pour son insalubrité, ses incivilités, sa prostitution, sa délinquance...
Sinon quand est-ce que Monsieur Russier s'attaque aux vrais problèmes de Saint-Denis, le trafic de drogue, la délinquance, les incivilités, la saleté des espaces publics, etc ? Et qui sont de sa compétence !!!
Merci à Monsieur Russier et à toute l'équipe municipale d'avoir les taxes foncières et d'habitation les plus élevées d'Ile de France pour une ville poubelle qui plus est ! Allez Monsieur Russier, vous pouvez manifester pour une baisse 5 € des APL, vous c'est des dizaines d'euros que vous nous prélever sans aucune justification !!!
Pour information, la taxe foncière est payée par tout le monde, locataire ou propriétaire.. Quand vous êtes propriétaire, vous la payez directement Quand vous êtes locataire, vous l'avez qui est répercutée sur vos charges
Bonjour. Pour que tous le monde se rappelle qui a fait quoi lors des législatives et des présidentielles. Voici la vidéo de LREM avec le neocommuniste P. BRAOUEZEC qui appelle ouvertement à voter MACRON et ses candidats (Sauf S. PEU parce que c'est un copain). http://www.dailymotion.com/video/x611tr6 Et le BRAOUEZEC est déçu de ce dernier et donc redevient communiste tout en étant conseiller municipale et président de plaine commune sans que personne lui demande quoi que ce soit. Ça passe crème. Et la, nos élus L. RUSSIER et S. PEU s'indignent. Il faut arrêter de se foutre de la gueule des habitants. J'aimerais bien que les soutiens de la majorité municipale m'explique le retournage de veste permanent. Les élus ne s'abaissent même plus à s'expliquer. Ou sinon, s'ils avaient du courage, ils demanderaient la démission de P. BRAOUEZEC. Tout le monde sait ici que cela relève du rêve. Un petit mot aussi à L. RUSSIER. Qu'il arrête de construire du HLM. Avec 40% des habitations en HLM et un tiers du parc privé insalubre... qu'il résorbe les problèmes existant. Ils sont bien assez nombreux.
En revanche, les élus dionysiens, celá ne vous dérange d'avoir augmenté les taxes foncières et d'habitation, quelle hypocrisie! C'est peut-être pour augmenté vos salaires comme vous l'avez déjà fait.
Un peu de bon sens conduirait le Maire, plutôt que de fustiger l'état à revoir sa copie. Les amputations du budget de PCH ? Simple, il suffit d'arrêter la création de logements sociaux sur la commune, qui en est très largement dotée et d'affecter l'ensemble des ressources vers l'amélioration et l'entretien de l'existant. La politique schyzophrène de la municipalité concernant le logement, et pas que social, doit trouver son terme. Que le Maire fustige en permanence l'Etat, la Région, le Département est une chose, mais qu'il fuit sa responsabilité quand au développement insoutenable de notre Ville en est une autre. Comment M. le Maire, particulièrement favorable à la création de nouveaux logements et en particulier familiaux peut il fustiger ses "partenaires" d'un manque de vision dans la création de collèges, de lycées, d'affectation d'enseignants, quand en paralèlle, malgré la création d'un groupe scolaire par an depuis plus d'une décennie la Ville daigne "accueillir" des élèves dans des écoles provisoires préfabriquées, année après année ? Comment peut-il décemment dénnoncer l'impossibilité de construire de nouveaux logements sociaux quand on voit l'état de délabrement de certains quartiers entiers de la Ville ? Le débat est exactement le même que celui des "transports du quotidien" contre les "nouveaux projets" : le même Maire appelle les (autres) collectivités et instutions à rénover les transports du quotidien et arrêter le déploiement de nouveaux projets fastueux. Ici, on parle de logements dégradés, "qu'on ne pourra plus construire de logements sociaux", "qu'on ne pourra plus rénover", etc... MAis non, M. Russier, en digne héritier (porte parole ?) de Braouzec et Paillard se veut Maire Bâtisseur, bétonner du logement social partout, pour tous, puis criera aux problèmes de transports, d'écoles, de pollution qui sont - forcément - le fait des autres. J'invite M. le Maire à emprunter un bus, rue des Fillettes, qu'il juge par lui-même le ralentissement retentissant des constructions de logements sociaux qu'il déplore sur sa commune. Je l'invite à emprunter le bus sur cette rue étroite, où ne circulent après tout que trois lignes de bus (139 - 239 - 512), où le stationnement sauvage est permanent au pied des logements sociaux existants (et volontairement toloré par la municipalité), où se développent une activité volontairement tolérée par la municipalité de garages clandestins (hors sujet me direz-vous), où se situe un branchement sauvage sur une bouche incendie alimentant l'ensemble du campus condorcer forçant les bus à marquer l'arrêt (hors sujet me direz-vous), et où, outre les norias de camions du campus et autres chantiers attenants, outre les norias de poubelles, camions, fourgons, faisant la queue pour accéder au ferrailleur, outre le stationnement illégal de camions de sociétés audiovisuelles, oui, outres ces quelques rarissimes problèmes totalement insivibles et sans conséquence aucune sur le quotidien des riverains et usagers, oui, le Maire qui s'émeut de l'absence de logement sociaux sur sa commune a pourtant autorisé la construction de plusieurs centaines d'entre eux, rue des Fillettes (mais aussi du Landy), achevant l'anarchie qui règne sur cette rue en autorisant (pour accélérer lesdites constructions), de très larges et généreuses emprises de chantier sur la chaussée, condamnant torttoir et files de circulations. Ces travaux de constructions étaient ils plus urgents que la rénovation de l'existant ? Fallait il se précipiter pour les construire dans les conditions précisées ci-dessus ? "Bien entendu", "on manque tellement de logements en Ile de France !!!" La politique de la Municipalité est insoutenable, les rares contribuables non exonérés des taxes foncières et d'habitation ne pouvant plus porter seuls la politique extrêmement dispendieuse du logement menée par la Mairie. Que les politiques de l'Etat, de la Région ou de n'importe qui d'autre freine tout cela ne peut donc qu'être positif pour l'ensemble de la Ville !
Mr Houari Guermat: Ce que vous dites est entièrement FAUX; Un proprietaire n'a le droit de recuperer que la taxe d'ordure menageres; Les impots fonciers sont uniquement a la charge du proprietaire; Si dans vos SCI vous recuperez les impots fonciers sur les charges de vos locataires, vous etes absolument hors la loi et susceptible de plainte aupres des tribunaux.
Il faut du HLM pour continuer le business sur la misère des gens...ces élus sont pitoyables, ils sont à vomir
non monsieur Guermat, les propriétaires ne demandent que de payer la taxe d'ordures ménagères,je suis propriétaire et j'ai un locataire, faut vérifier les dires
mais pkoi la ville s'évertue à faire du logement social? il n'y en pas assez? pkoi ajouter des logements sociaux à d'autres logements sociaux? La municipalité doit mixer la population, c'est bien que de créer des problèmes pour mieux garder ses privilièges
Monsieur Russier pensez à mélanger les populations, ne faîtes pas de notre ville unghetto social, pour ne pas créer des soucis enplus, bien sûr que les logements sociaux sont vitaux mais ne trouvez pas que notre ville doive plus se mixer pour un bienêtre, en tout cas laisser des espaces verts à la ville, sans la bétonner pour que nos enfants grandissent dans de bonnes conditions et tout n'est pas à cause du gouvernement les élus doivent aider les citoyens
DES ECONOMIES SUR LE DOS DES PRECAIRES. CERTES MAIS LA MAIRIE NE FAIT RIEN POUR AIDER CES MEMES PRECAIRES SI CE NEST LES ENTASSER DANS DES LOGEMENTS SOCIAUX.
Messieurs les élus, vous concentrez les gens et ensuite les laisser dans leurs soucis, oui il faut être vigilants et je fais confiance à notre député, cependant il faut aussi être lucide et reconnaître que la gestion du parc immobilier de saint denis laisse à désirer, avec une propension à la construction de logements sociaux il serait temps de pouvoir améliorer le cadre de vie des parcs des espaces où il fait bon vivre merci
C'est vrai que M Braouezec a appelé à voter Macron, c'est vraiment du business politique, pauvres de nous habitants de saint denis
c'est faux la taxe foncière est la charge du propriétaire.
Le logement tel qu'il est fait ici est une honte, les gens vivent dans des tours entre eux, avec des problèmes de drogue, de rats , de transports, non les logements sociaux ne résolvent pas tout, populaire ou pas, les élus de la ville doivent faire preuve de plus de retenue dans leurs critiques et faire un bilan critique de la gestion des parcs immobiliers de notre belle ville, c'est une honte, des immeubles laissées à l'abandon, des logements pourris pour beaucoup elle est belle la cohésion sociale
@mr charlotte... Tous les propriétaires de France et de navarre répercutent les hausses de charge sur les locataires, PCH LE 1et... Vous semblez bien connaître ma vie, alors pour information, je n'ai jamais augmente un loyer charge ou hors charge depuis 2004. Mes loyers sont identiques à ceux de 2004. Vous pouvez vérifier ( mais je pense que vous l'avez déjà fait monsieur charlotte)
@mr charlotte. Je vais vous donner un cas pratique. Prenons l'exemple de PCH. Il n'a pour recette UNIQUEMENT LES LOYERS DES LOCATAIRES. Si les charges ( impôt foncier par exemple), comment fait-il pour trouver l'argent supplémentaire ??? Ben tout simplement, avec la seule recette qu'il a: les loyers
Braouzec, Paillard, peu, Russier n'auraient donc jamais augmenté les loyers, c'est se moquer des dyonisiens ou alors vous nous prenez pour des naïfs. Arrêtez votre politique paternaliste. En outre, votre politique de "presse-citron fiscal" est honteuse, augmentation des taxes foncières et d'habitation, des prix des parkings, de la cantine, des centres de loisirs... Où va cet argent, j'ai ma petite idée, dans vos avantages en tous genres et vos augmentations de salaire....
Je recommence à expliquer. PCH n'a aucune recette excepté les loyers des locataires donc si PCH a de nouvelles dépenses ( hausse de la taxe foncière ou travaux par exemple), elle le répercute immédiatement sur le locataire. Elle n'a pas le choix..
@Houari "Il ne faut pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi". Hassan2 On a tous compris votre 1er commentaire qui indique que forcément si on augment la taxe foncière des proprios, elle serait forcément répercutée sur les locataire...mais les gens de mauvaises foi, intéressée uniquement par les petits privilège que cette municipalité leur jette en pâture ont du mal à intégrer qu'ils font exactement le contraire de leurs discours angélique et qu'ils passent leur temps à lutter contre le bien être des habitants et donc ne doivent pas s'étonner qu'on les déteste autant.
Bonjour Je cite L. RUSSIER digne héritier de D. PAILLARD. "À Saint-Denis où l’on a 48 % de logement social et où 80 % de la population y a droit, c’est évidemment lourd de danger. " Je crois que le danger est dans le chiffre "80%". Donc 80% des habitants ont des bas revenus voir pas de revenu du tout. Donc 20% des habitants contribue au reste des habitants de la ville. Quand je parle de déséquilibre structurelle de la ville, c'est celui la. Les 20% restant ne vont pas sans cesse accepter l'inacceptable et payer un service rendu médiocre aux habitants. Vouloir une ville populaire est un vœux pieux si on en a pas les moyens de les assumer. J'ai vu ce main en replay le conseil municipal largement porté sur la vidéosurveillance. La conclusion de L. RUSSIER est d'une indigence rare, ce qui m'étonne car il a fait des études supérieures de haut niveau mais le plus surprenant c'est qu'il a des œillères sur la partie de son cerveau qui le permet de raisonner. Jamais il ne changera de logique. La ville selon lui doit rester populaire... Et que l’afflux de policier va calmer les ardeurs des vendeurs de brochettes et des dealers. Le "bon vivre" dans des HLM relèvent de l'utopie. C'est pas possible et les 20 dernières années le prouve à Saint Denis, la situation ne cesse de se dégrader. KAMAL EL MAHOUTI l'a très bien dit hier. On accepte l'inacceptable parce que c'est Saint Denis et l’administration réagit lorsque c'est déjà trop tard (cf. La gare de Saint Denis qui est un vrai dépotoir). Certains commencent à le comprendre au conseil municipal... Ils prennent des pincettes car P. BRAOUEZEC et D. PAILLARD veillent. L. RUSSIER se trompe lourdement comme ses prédécesseurs. A se défausser en permanence sur l'état. Jamais au grand jamais il ne remet en question. Et les seuls à payer, solvables ou non, ce sont les habitants. PS: Je vous mets le lien en copie la partie du conseil municipal consacrer au conseil municipal. <iframe src="http://37.187.159.227/mediacenter3/channels/CmStDenisExtrait/vodplayer/8613?new=1&dvr=1&speaker=1&s=907&e=913&odj=hide" width="640" height="360" frameborder="0" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" allowfullscreen="true" webkitallowfullscreen="true" mozallowfullscreen="true"></iframe>

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.